Nisaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nisaba
Sumérienne
Fragment de vase en chlorite représentant la déesse Nisaba (Pergamon Museum, Berlin, vers 2430 av. J-C)
Fragment de vase en chlorite représentant la déesse Nisaba (Pergamon Museum, Berlin, vers 2430 av. J-C)
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Nidaba, Nanibgal
Fonction principale Déesse de l'Écriture et de l'Enseignement
Fonction secondaire Déesse des Récoltes
Culte
Région de culte Basse Mésopotamie, Sumer
Temple(s) Eresh, Umma
Famille
Père An
Mère Urash ou Ninhursag
Fratrie Ninsun ou Ninurta et Nanshe
• Enfant(s) peut-être Ninlil

Nisaba, également appelée Nidaba ou Nanibgal, est une divinité sumérienne de la mythologie mésopotamienne, fille du dieu Enki et de la déesse Ninhursag. Elle était vénérée en Basse Mésopotamie (au sud de l'actuel Irak) aux IIIe millénaire av. J.‑C. et IIe millénaire av. J.‑C., notamment dans le royaume de Lagash ainsi qu'à Umma et Eresh.

Place dans le panthéon[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions et interprétations existent de sa filiation et de sa place dans le panthéon sumérien. Elle est la fille d'An et Urash et la sœur de Ninsun (la mère de Gilgamesh). Cependant, les textes sumériens décrivant Urash de la même manière que Ninhursag, il peut s'agir de la même divinité. Si tel est le cas, elle est la demi-sœur de Ninurta (dieu-tutélaire du royaume de Lagash) et Nanshe. D'autres légendes en font la mère de Ninlil et la belle-mère d'Enlil.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Nanshe est la déesse de l'écriture et de l'enseignement, équivalent à Thot dans la mythologie égyptienne. Dans l'ordre du monde mésopotamien, elle s'est vu attribuer le rôle de scribe des dieux et Enki lui a construit une école pour enseigner. Elle est ainsi la principale scribe aux ordres de Nanshe. Elle est également associée aux activités agricoles et à la fertilité en tant que déesse des récoltes. À la période babylonienne, elle est remplacée dans ses fonctions par le dieu Nabu dont elle est selon certaines traditions l'épouse ou l'enseignante.

Représentation[modifier | modifier le code]

D'après la stèle trouvée à Lagash, elle est représentée avec une dense chevelure flottante, couronnée d'une corne d'abondance et un croissant de lune.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) J. Tudeau, « Nidaba (goddess) », sur Ancient Mesopotamian Gods and Goddesses, Oracc and the UK Higher Education Academy, (consulté le 23 août 2016)