Nina de Callias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Callias (homonymie).
Nina de Callias
Description de cette image, également commentée ci-après

Nina de Callias par Édouard Manet (1873).

Naissance
Lyon (France)
Décès (à 41 ans)
Vanves (France)
Activité principale
Poétesse

Anne-Marie Gaillard, dite Nina de Villard de Callias, Nina de Callias ou Nina de Villard, née le à Lyon et morte le à Vanves, est une salonnière et poétesse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un riche avocat de Lyon, elle tient après son mariage avec le comte Hector de Callias, écrivain et journaliste au Figaro, un des grands salons intellectuels de Paris, 17, rue Chaptal. Elle est l'amante de Charles Cros et l'inspiratrice de son Coffret de santal. Une séparation de corps est prononcé entre les époux dès 1867. On perd alors la trace d'Hector de Callias. Il est encore vivant en 1874 car il écrit à Manet, pour lui dire de ne pas associer son nom au tableau de la Dame aux éventails[1].

Nina de Callias donne deux poèmes au Parnasse contemporain (deuxième recueil, 1869-71) : La Jalousie du jeune Dieu et Tristan et Iseult. Les événements de 1870 la font fuir avec sa mère à Genève, où elle reste trois ans. Reprenant sa vie parisienne dissolue, elle meurt en 1884 dans une clinique de Vanves, usée par « l'alcool de ses nuits blanches ».

On se souvient surtout d'elle aujourd'hui comme étant la Dame aux éventails d'Édouard Manet. Par ailleurs, Manet refusa d'exposer ce tableau de son vivant, le conservant dans son atelier, à l'abri des regards[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :