Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin
Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin
L'église Saint-Martin de Nil-Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Commune Walhain
Code postal 1457
Zone téléphonique 010
Démographie
Gentilé Nilois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 38′ nord, 4° 40′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin
Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon
Voir sur la carte administrative du Brabant wallon
City locator 14.svg
Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin

Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin (wallon: Ni) est une section de la commune belge de Walhain située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon.

Le centre géographique de la Belgique se situe sur son territoire, au lieu-dit « Le Tiège ». Nil-Saint-Vincent est arrosée par le Nil, affluent de l'Orne.

Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin comprend les localités de Nil-Saint-Vincent, Nil-Saint-Martin et Nil-Pierreux.

Le monument du centre géographique de la Belgique.

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1944, la Mission Marathon a hébergé plus de cent aviateurs alliés dans des camps établis secrètement en Ardenne. Beaucoup de ces aviateurs ont fait le trajet de Bruxelles vers Namur et puis vers l’Ardenne en se déplaçant à vélo, avec un guide. Une ligne cycliste partait de l’avenue de Tervueren vers Wavre puis Nil-Saint-Vincent. Là, dans le quartier des Hayettes, ils étaient restaurés et logés, avant de repartir le lendemain pour une longue étape vers Spy. A Spy, ils étaient pris en charge par des guides namurois, pour continuer ensuite leur périple vers les camps en Ardenne : Beffe, Acremont, Porcheresse, La Cornette (Bouillon), Villance et Bohan[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice PETIT, Marathon en Ardenne. L’audacieuse mission de protection d’aviateurs alliés en 1944, Famenne & Art Museum, avec le soutien d’ARA LUXNAM, 2018, 200 pages, (ISBN 9782960193718)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]