Nikolaï Kouzmine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kouzmine.
Nikolaï Kouzmine,
Nikolaï Vassiliévitch Kouzmine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance

Talynskoïe, District de Vatcha, Oblast de Gorky, RSFS de Russie, URSS
Nom de naissance
Николай Кузьмин,
Николай Васильевич Кузьмин
Nationalité
Russe
Activité
Formation

Nikolaï Vassiliévitch Kouzmine (russe : Николай Васильевич Кузьмин) est un peintre russe né en 1938 à Talynskoïe, District de Vatcha, non loin de la ville de Nijni Novgorod. Après avoir étudié à l'école des Beaux-Arts de Pavlovo sur l'Oka, proche de son village natal, il entre à l'Académie d'art et d'industrie Stroganov de Moscou[1] et en sort diplômé en 1970. En 1991, il entre à l’Union des artistes de l’URSS, qui devient en 1992 l’Union des artistes russes.

Nikolaï Kouzmine apprécie par-dessus tout peindre l'architecture de sa ville Moscou [2].

Le peintre a beaucoup voyagé et peint à travers l'Europe occidentale[3] et y a organisé plusieurs expositions, en particulier en France [4],[5],[6].

En France ses expositions ont lieu dans des galeries, des musées [7] et des salons d'artistes organisés en commun, comme Art Capital ou Souvenir de Corot à Paris et ses environs.

La peinture de Nikolaï Kouzmine se rapproche de l'expressionnisme et du fauvisme [8].

Le souvenir de son enfance a beaucoup influencé l'artiste dans son travail[9].

Nikolaï Kouzmine utilise comme technique de prédilection l'huile sur toile peinte au couteau[10]. Cependant l'artiste participe également depuis plusieurs années au Salon annuel du Dessin et de la Peinture à l'Eau au Grand Palais, à Paris.

En France on peut découvrir les peintures de l'artiste à la galerie Matthieu Dubuc à Rueil-Malmaison, à proximité de Paris-La Défense[11].

Nikolaï Kouzmine expose aussi régulièrement en Russie, notamment avec l'Union moscovite des artistes, dont il est membre[12].

Sa peinture représente souvent des paysages observés lors de ses voyages, comme sur l’île de Korčula, en Croatie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vecherniaïa Moskva (Journal du Soir de Moscou) du Samedi 17 mai 1997, article en russe d'Evgeny Nekrasov, image d'Alexander Abaza.
  2. Magazine 'Where Moscow', septembre - octobre 1997, article en anglais d'I. Petchkin, rédacteur du journal « Artiste Moscovite »
  3. The Moscow Times, été 1998, article en anglais de Matthew Burger
  4. Le Figaro, 6 novembre 2006, article d'Armelle Héliot
  5. Nice Matin, 7 avril 2007
  6. La Tribune le Progrès, 22 août 2006, 28 août 2007, par Pierre-Henri Paulet.
  7. Le Progrès, Lyon, 2 mars 2010 par Marie-Pierre Souchon
  8. Univers des Arts, octobre 2006, par Patrice de la Perrière, rédacteur en chef
  9. Univers des Arts, octobre novembre 2011, par Thibault Josset
  10. Artistes Magazine, Éditions du Grand palais, octobre 2012
  11. Peintures de Nikolaï Kouzmine à la médiathèque Jacques Baumel et à la galerie Maison des Muses (galerie Matthieu Dubuc)
  12. Nouvelles de l'Union moscovite des artistes, 2018, N°3-4, 'Le monde de la peinture' (un autre journal de l'Union moscovite des artistes), mars-avril 2018, N°3-4

Liens externes[modifier | modifier le code]