Niklaus Riggenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Niklaus Riggenbach, né le 21 mai 1817 à Guebwiller, France, mort le 25 juillet 1899 à Olten, Suisse est un ingénieur en chemin de fer.

Niklaus Riggenbach

Biographie[modifier | modifier le code]

Après l'école primaire et la mort de son père, Niklaus Riggenbach retourne avec sa mère et les sept autres enfants à Bâle où il fréquente le lycée. À l'âge de 16 ans, il entreprend un apprentissage de mécanicien. En 1836, il trouve une première activité professionnelle à Lyon puis une autre à Paris en 1837. Le soir, il étudie les mathématiques et la physique. Avec l'ouverture de la ligne de chemin de fer Paris - Saint-Germain en 1839, il trouve sa vocation de constructeur de locomotives.

En juin 1840, il s'installe à Karlsruhe (Allemagne) et travaille pour la fabrique de Emil Kessler. Devenu directeur général, il participe à la construction des premières locomotives à vapeur pour l'Allemagne et de celles destinées à la première ligne suisse de chemin de fer Zurich-Baden, construite par la compagnie de chemin de fer du Nord (Schweizerischen Nordbahn), également nommée Spanisch-Brötli [1],[2].

En 1853, il est nommé contremaître des ateliers de la nouvelle société de construction de machines à vapeur et de chemin de fer, la Schweizer Gesellschaft Centralbahn à Olten. Il effectue plusieurs voyages en Angleterre et en Autriche pour perfectionner ses connaissances dans les locomotives à vapeur.

Il prend domicile à Olten en 1855 et, de 1856 à 1873, il est Maître mécanicien du nouvel atelier de la Société. Les problèmes d'adhérence sur les lignes à forte déclivité conduisent Niklaus Riggenbach à étudier le système à crémaillère, dite à échelon.

Il construit sa première locomotive à vapeur avec crémaillère en 1862 et, le 12 août 1863, la France lui accorde des brevets pour son invention. La ligne de chemin de fer Rigi-Bahnen, inaugurée en 1871, est le premier chemin de fer de montagne à utiliser son système de crémaillère[2].

Bourgeois d'honneur d'Olten et d'Aarau, Riggenbach a été député au Grand Conseil de Soleure et correspondant de l'Institut de France[3].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Surnommé « Chemin de fer des petits pains espagnols », une ligne de 30 km qui permettait de livrer à Zurich, en 30 minutes, des pains frais cuits à Baden. Cette ligne fut inaugurée en 1847
  2. a et b Schweizer Lexikon, 1999
  3. Dictionnaire historique et biographique de la Suisse, 1930

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]