Nigma walckenaeri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nigma walckenaeri
Description de cette image, également commentée ci-après
Nigma walckenaeri de Lambersart
Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Dictynidae
Genre Nigma

Espèce

Nigma walckenaeri
Roewer, 1951

Synonymes

  • Aranea viridissima Walckenaer, 1802 nec De Geer, 1778
  • Dictyna walckenaeri Roewer, 1951

Nigma walckenaeri est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Dictynidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre en zone paléarctique[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle semble assez fréquente dans les jardins anglais, y compris de grandes banlieues comme celle de Londres[2], mais rares dans les régions d'agriculture intensive (elle figure sur la liste rouge des araignées menacées en Flandre en Belgique[3], comme au moins 300 autres espèces parmi un total d'un peu plus de 600 araignées (604 en 1998) inventoriées au XXe siècle par les inventaires naturalistes. C'est une espèce qui supporte la chaleur (trouvée en région méditerranéenne jusqu'en Grèce et Turquie, mais qui semble en expansion en Europe de l'Ouest[4].

Comme de nombreuses autres espèces d'araignées (ex : 1/3 des espèces d'araignées de Belgique a été retrouvé dans la ville de Gant), elle profite peut être du fait que les jardins de villes et banlieues reçoivent moins d'insecticides que les campagnes environnantes[5].

Description[modifier | modifier le code]

Nigma walckenaeri à l’extrémité d'une feuille de liseron (après avoir été dérangée)
Nigma walckenaeri

Les mâles mesurent de 3,5 à 4 mm et les femelles de 4,5 à 5 mm[6]

En raison de sa couleur verte, et aussi parce que ses toiles de soie (non collante) sont très petites et généralement cachées sous des feuilles, cette espèce n'est pas aperçue facilement.

Systématique et taxinomie[modifier | modifier le code]

Décrite sous le nom Aranea viridissima par Walckenaer en 1802, elle est placée dans le genre Dictyna par Simon en 1874[7]. Elle est renommée Dictyna walckenaeri par Roewer en 1951 car son nom était préoccupé par De Geer, 1778. Elle est placée dans le genre Heterodictyna par Chamberlin et Gertsch, 1958[8] puis dans le genre Nigma par Lehtinen en 1967[9].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de Charles Athanase Walckenaer[9].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Roewer, 1951 : Neue Namen einiger Araneen-Arten. Abhandlungen des Naturwissenschaftlichen Vereins zu Bremen, vol. 32, p. 437-456.
  • Walckenaer, 1802 : Faune parisienne. Insectes. ou Histoire abrégée des insectes des environs de Paris. Paris, vol. 2, p. 187-250.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Oxford, 2011 / Spider Recording Scheme News November 2011, No. 71, PDF, 4 pages .
  3. Maelfait, Baert, Janssen & Alderweireldt, 1998 : Red list for the spiders of Flanders. Bulletin van het Koninklijk Belgisch Instituut voor Natuurwetenschappen, Entomologie, vol. 68, p. 131-142 texte intégral.
  4. Verdcourt, 2009 : Additions to the Wild Fauna and Flora of the Royal Botanic Gardens, Kew. Kew Bulletin, vol. 64, no 1, p. 183-194 (résumé).
  5. Van Keer, Vanuytven, De Koninck & Van Keer, 2010 : More than one third of the Belgian spider fauna (Araneae) found within the city of Antwerp: faunistics and some reflections on urban ecology. Nieuwsbrief van de Belgische Arachnologische Vereniging, vol. 25, p. 160-180.
  6. unibe
  7. Simon, 1874 : Les arachnides de France. Paris vol. 1, p. 1-272.
  8. Chamberlin & Gertsch, 1958 : The spider family Dictynidae in America north of Mexico. Bulletin of the American Museum of Natural History, no 116, p. 1-152 (texte intégral).
  9. a et b Lehtinen, 1967 : Classification of the cribellate spiders and some allied families, with notes on the evolution of the suborder Araneomorpha. Annales Zoologici Fennici, vol. 4, p. 199-468.