Nicoletta Vallorani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicoletta Vallorani
Naissance (59 ans)
Offida[1] , Marches, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Italien
Genres

Nicoletta Vallorani, née le à Offida[2] dans la région de Marches, est une romancière italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Licenciée d'anglais et spécialiste de la littérature anglo-américaine, elle est un temps collaboratrice de l'Université de Milan. Traductrice, notamment de nouvelles de science-fiction, et professeur d’anglais, elle débute comme écrivain en 1992 avec le roman de science-fiction Il cuore finto di DR traduit en français sous le titre Replicante et avec lequel elle remporte le Prix Urania. Elle écrit son premier roman noir Dentro la notte e ciao (Trois p'tites nuits et puis s'en vont) en 1995 et ses premiers textes à l’attention de la jeunesse en 1997. Ses trois premiers romans noirs, qui se déroulent dans un Milan inquiétant, mêlent fantastique, science-fiction et intrigues policières. Ils ont été publiés en France dans la Série noire.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans noirs[modifier | modifier le code]

  • Dentro la notte e ciao (1995)
    Publié en français sous le titre Trois p'tites nuits et puis s'en vont, Paris, Gallimard, Série noire no 2492, 1998, traduction d’Arlette Lauterbach.
  • La fidanzata di Zorro (1996)
    Publié en français sous le titre La Fiancée de Zorro, Paris, Gallimard, Série noire no 2567, 2000, traduction d’Arlette Lauterbach.
  • Cuore meticcio (1998)
    Publié en français sous le titre Cœur métis, Paris, Gallimard, Série noire no 2567, 2002, traduction d’Arlette Lauterbach.
  • Le sorelle sciacallo (1999)
  • Eva (2002)
  • Visto dal cielo (2004)
  • Lapponi e criceti (2010)
  • Le madri cattive (2011)

Science-fiction[modifier | modifier le code]

  • Il cuore finto di DR (1992)
    Publié en français sous le titre Replicante, Paris, Rivages/Payot, coll. Payot SF, 2000, traduction de Jacques Barberi.
  • Dreambox (1997)
  • I misti di Sur (1998)
  • Darjee (1999)
  • Sulla sabbia di Sur (2002)

Littérature d’enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Luca De Luca detto Lince (1997)
  • Pagnotta e i suoi fratelli (1997)
  • Achab e Azul (1997)
    Publié en français sous le titre Achab et Azul, Paris, Gallimard Jeunesse, coll. Page blanche, 1999, traduction de Diane Ménard.
  • Un mistero cirillico (1998)
  • Occhi di lupo (2000)
  • La mappa del male (2000) (avec Barbara Garlaschelli)
  • Come una balena (2000)
  • La fatona (2002)

Nouvelles (traduites en français)[modifier | modifier le code]

  • Choukra (1997)
    Publié en français sous le titre Choukra in Fragments d’un miroir brisé, Paris, Rivages/Payot, coll. Payot SF, 1999, réédition Pocket, 2001.
  • Snuff Movie (1997)
    Publié en français sous le titre Snuff Movie in Revues Galaxies no 4, 2009.
  • Cybo (1999)
    Publié en français sous le titre Cybo in Cosmic Erotica, Paris, J’ai Lu, Millénaires, 2000.
  • Floopy libera tutti (2000)
    Publié en français sous le titre Celle qui libère in Utopiae, Paris, L’Atalante, 2000.
  • Pasolini’s Shadow (2011)
    Publié en français sous le titre L’Ombre de Pasolini in Rome Noir, Paris, Folio policier no 693, 2013.

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ou à San Benedetto del Tronto suivant les sources.
  2. Voir note no 1.

Liens externes[modifier | modifier le code]