Nicole Niquille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicole Niquille
Description de cette image, également commentée ci-après
Nicole Niquille en 2011
Naissance
Fribourg
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Pays de résidence Suisse
Profession
Guide de montagne, responsable de cabane de montagne
Autres activités
Responsable d'un hôpital au Népal

Nicole Niquille, née le à Fribourg, est une guide de montagne et alpiniste suisse. Elle est la première Suissesse à avoir obtenu le diplôme de guide de montagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Fribourg, Nicole Niquille a grandi à Charmey, dans le district de la Gruyère, au plein milieu des Préalpes fribourgeoises[1]. À l'âge de dix-huit ans, elle est victime d'un accident de moto, qui lui laisse la jambe gauche quasiment arrachée, ne tenant que par le muscle du mollet[2]. À cause de multiples opérations, elle doit rester plusieurs mois à l'hôpital[2]. En 1975[1], elle est initiée à la grimpe par sa sœur jumelle, Françoise[2]. Plus tard, elle rencontre Erhard Loretan, avec qui elle partagera sa vie[1].

Ainsi, avec Loretan, elle effectue plusieurs expéditions, tant dans les Alpes qu'en Himalaya[1]. Elle commence aussi le cours pour devenir guide de haute montagne. En 1985, elle tente le sommet du K2, lors d'une expédition avec Erhard Loretan, mais doit renoncer vers 7 600 m à cause d'un début de thrombose[3]. L'année suivante, elle est à nouveau en Himalaya pour tenter l'ascension de l'Everest[1]. Elle quitte l'expédition le 23 août pour rentrer en Suisse et passer le cours de guide de montagne[4]. Elle a alors dû vraiment prouver sa valeur, les experts ne lui laissant aucun répit[1]. Par exemple, lors de l'exercice de descente en rappel, Nicole Niquille a dû assurer le participant le plus lourd[1]. Elle devient malgré tout la première femme à obtenir le diplôme de guide de montagne en Suisse[2]. Elle ne garde par contre aucune rancœur par rapport à cela. « Celui ou celle qui veut être le premier ou la première à faire quelque chose se doit d'être meilleur que les autres »[1],[Note 1]. À la suite de cela, elle gagne une certaine notoriété. Par exemple, en 1991, elle participe à l'un des épisodes du film documentaire Visages suisses, lors duquel elle accompagne un client au Zinalrothorn.

Le , elle perd l'usage de ses jambes[1]. Alors qu'elle cueille des champignons en compagnie de son mari de l'époque et d'un ami, un caillou, de la taille d'une noix, la heurte au milieu de la tête et lui provoque une fracture du crâne[1], suivi d'une commotion cérébrale qui la laisse paralysée[1] et lui provoque quelques problèmes de mémoire[2]. Sa rééducation dure vingt mois[1] après lesquels elle reprend un restaurant au lac de Tanay[1]. Là, elle rencontre celui qui devient son deuxième mari[2]. Nicole Niquille et lui tiennent ce restaurant durant quatorze ans[1]. Là, ils emploient le frère de la première femme à avoir gravi l'Everest, Pasang Lhamu Sherpa. C'est alors que les deux Suisses décident de soutenir l'association créée en mémoire de la jeune femme et, en 2005, est ouvert un hôpital à Lukla, au pied du versant népalais de l'Everest[1]. Il a pour nom « Hôpital Pasang Lhamu & Nicole Niquille »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le texte d'origine est « Wer als Erster oder Erste einen neuen Weg geht, muss besser sein als die anderen. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p (de) Caroline Fink, « «Ich glaube, das Rezept zum Glück ist simpel» », NZZ,‎ (lire en ligne).
  2. a b c d e et f Manuella Maury, « Le passager, avec Nicole Niquille », Le passager, Télévision suisse romande,‎ (lire en ligne).
  3. Jean Ammann et Erhard Loretan, Erhard Loretan : Les 8000 rugissants, Fribourg, Éditions La Sarine, (ISBN 2883550298), p. 85
  4. Jean Ammann et Erhard Loretan, Erhard Loretan : Les 8000 rugissants, Fribourg, Éditions La Sarine, (ISBN 2883550298), p. 112

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aimé Corbaz et Nicole Niquille, Et soudain, une montagne dans le ciel..., Lausanne, Éditions Favre, , 192 p.
  • Nicole Niquille : Guide de montagne de Viviane Mermod-Gasser, Jean Mayerat, Nag Ansorge, Jacques Bulliard, 1987, 50 min [présentation en ligne]
  • Épisode Nicole Niquille, guide de montagne de la série Visages suisses. Diffusé pour la première fois le 22 décembre 1991. Autres crédits : Claude Goretta.