Nicole El Karoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicole El Karoui
Image dans Infobox.
Nicole El Karoui en 2008.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Nicole SchvartzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeurs de thèse
Jacques Neveu, Pierre Priouret (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Nicole El Karoui, née Schvartz le à Paris[1], est une mathématicienne française, professeure émérite et pionnière de l'essor des mathématiques financières[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Originaire de Nancy, Nicole El Karoui est la fille d'un ingénieur centralien et la petite-fille, du côté maternel, d'un pasteur. Mariée à un universitaire tunisien, elle est la mère de cinq enfants, parmi lesquels Hakim El Karoui[3].

Ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles (promotion 1964 Sciences), elle soutient en 1971 une thèse de doctorat d'État en mathématiques[4].

Parcours dans l'enseignement[modifier | modifier le code]

Elle commence par enseigner à l'université du Mans, puis à l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud. En 1988, elle prend une année sabbatique pendant lequel elle effectue un stage de six mois à la Compagnie bancaire, une filiale de BNP Paribas, suivi d'un autre à la Caisse des Dépôts, où elle travaille sur l'élaboration des taux d'intérêt[5].

Elle enseigne à l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris VI), où elle cofonde en 1990 l'option Finance dans le DEA de probabilité, ainsi qu'à l'École polytechnique (au département de mathématiques appliquées dont elle était vice-présidente)[6].

Nicole El Karoui est ensuite responsable avec Marc Yor et Gilles Pagès d'une formation de haut niveau en mathématiques financières à l'université Paris VI au sein du master de probabilités et finance — en cohabilitation avec l'École polytechnique —, qui forme environ 100 élèves par an[7].

En tant que spécialiste des probabilités, elle travaille sur la modélisation de l'incertain appliquée à la finance[8].

Elle est considérée comme étant l'une des pionnières du développement des mathématiques financières depuis la fin des années 1980.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Compactification et Balayage de Processus Droits. Asterisque, Paris, Societe Mathematique de France, 1975
  • Promenade aléatoire : Chaînes de Markov et simulations ; martingales et stratégies (avec Michel Benaïm), Paris, Ecole Polytechnique, 2005
  • Leçons de mathématiques d'aujourd'hui (collectif), Paris, Cassini, 2007
  • Financial Mathematics (collectif), Berlin, Springer-Verlag, 2008
  • Les outils stochastiques des marchés financiers : une visite guidée de Einstein à Black-Scholes (avec Emmanuel Gobet), Paris, Ecole Polytechnique, 2011
  • Stochastic Filtering at Saint-Flour (avec Etienne Pardoux), Berlin, Springer-Verlag, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nicole El Karoui, les mathématiques et l'art », sur ina.fr,
  2. « Nicole El Karoui : "la vraie cause de la crise est la disparition du bon sens" », sur latribune.fr,
  3. Marie-Laure Delorme, « Les nouveaux chemins de la réussite », dans Le Journal du dimanche, 26 septembre 2009.
  4. « Légion d’honneur 2019 : Nicole El Karoui, la boss des maths, promue au grade d’officier », sur leaders.com.tn,
  5. « Fiche parcours de Nicole El Karoui : intégrer le Master Nicole El Karoui », sur www.vocajob.com (consulté le )
  6. « Nicole El Karoui, la boss des maths », sur lemonde.fr,
  7. « Nicole el Karoui, les marchés lui disent merci ! », sur Agefi, (consulté le )
  8. « Nicole El Karoui, mathématicienne », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Décret du 31 décembre 2018 portant promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur le site de Légifrance, .
  10. Décret du 14 avril 2006 portant promotion et nomination, JORF no 91 du 16 avril 2006, p. 5760, texte no 3, NOR PREX0609207D, sur Légifrance.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]