Nicolas le Studite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicolas le Studite
Nicholas the Confessor, Abbot of the Studion (Menologion of Basil II).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion
Étape de canonisation

Nicolas le Studite793 - +868) était un moine du monastère des Acémètes à Constantinople.

C'est un saint chrétien fêté localement le 4 février[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa communauté du Stoudion fut exilée durant la deuxième persécution iconoclaste (813–843). Saint Nicolas et saint Théodore continuèrent de soutenir la foi de l'orthodoxie.

L'empereur, l'apprenant, les fit arrêter tous deux, flageller, puis incarcérer. À la mort de Léon V l'Arménien, ils furent libérés et revinrent dans un monastère près de Constantinople.

Neuf ans après, la persécution reprit et toucha une fois de plus Nicolas le Studite. Enfermé comme un prisonnier au Stoudion, il subit de nombreuses vexations. Libéré au retour de la paix et du rétablissement du culte des icônes, il refusa de devenir higoumène du monastère pour mieux se préparer à l'éternel repos.

Certains des plus anciens manuscrits grecs conservés en minuscule — qui aurait été développée exactement à Stoudion entre le huitième et le neuvième siècle — sont attribués à Nicolas. Pas tous, cependant, portent son colophon.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]