Nicolas de Tolentino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nicolas de Tolentino
Image illustrative de l’article Nicolas de Tolentino
Saint Nicolas de Tolentino par Piero della Francesca, musée Poldi-Pezzoli, Milan, Italie.
Saint, prédicateur, thaumaturge
Naissance 1245
Sant'Angelo in Pontano, États pontificaux
Décès 10 septembre 1305  (v. 59 ans)
Tolentino, Marche d'Ancône, États pontificaux
Nationalité Italien
Ordre religieux Augustins
Vénéré à la basilique Saint-Nicolas de Tolentino
Canonisation 1446
par Eugène IV
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 10 septembre

Saint Nicolas de Tolentino (Sant'Angelo in Pontano 1245Tolentino ) est un frère de l'Ordre des ermites de saint Augustin (aujourd'hui Ordre de Saint Augustin-O.S.A). De son vrai nom, Nicola Compagnone dit de Tolentino, à cause de son long séjour dans cette localité, il est révéré comme saint de l'Église catholique qui l'a canonisé en 1446.

Vie[modifier | modifier le code]

La Vierge, les anges et les saints Gaétan de Thiène, Nicolas de Tolentino, Monique et Augustin
Giambattista Tiepolo vers 1730
Musée Poldi Pezzoli, Milan.

Nicolas est né de parents très pieux à Sant'Angelo in Pontano, un bourg proche de Fermo, dans l'actuelle province de Macerata, faisant alors partie des États pontificaux. Son père et sa mère, Compagnonus (Compagnon) de Guarutti et Amata (Aimée) de Guidiani, désespérés de ne pas avoir d'enfant avaient fait un pèlerinage à Bari auprès du sanctuaire dédié à saint Nicolas en priant d'avoir un fils, d'où l'origine de son prénom.

Âgé d'à peine sept ans, Nicolas, à l'imitation de son saint patronymique, pratiqua l'abstinence en jeûnant plusieurs jours dans la semaine.

Il était encore bien jeune quand il entendit la prédication d'un chanoine de l'Ordre des Augustins. Enthousiasmé par ce discours, il entra aussitôt dans cet ordre.

Là, il observa une forme parfaite de vie religieuse, pratiquant le jeûne et les mortifications, mais aussi impressionnant ses frères par son humilité et sa charité.

Après avoir visité plusieurs couvents afin d'être montré en exemple de vertus, puis après avoir reçu la prêtrise à Cingoli des mains de l'évêque d'Osimo, il fut envoyé en 1279 à Tolentino où il passa ses trente dernières années. Il s'y employa à prêcher l'Évangile, à catéchiser et à confesser et sa douceur, autant que sa foi, ramenèrent de nombreuses personnes dans la bonne voie.

À la fin de sa vie, la légende raconte qu'il entendait tous les soirs le concert des anges.

Miracles[modifier | modifier le code]

Beaucoup de miracles lui ont été attribués parmi lesquels :

  • Un jour le diable entra dans sa cellule, sous la forme d'un gros oiseau. D'un mouvement de l'aile, celui-ci renversa la lampe qui s'éteignit et se brisa par terre. Nicolas ramassa les débris et les rejoignit si finement qu'il n'y eut aucune trace de l'accident.
  • Il partageait toute son humble nourriture avec les pauvres. Un jour, son supérieur lui demanda ce qu'il portait dans son tablier. Ce sont des fleurs lui répondit-il, et il lui montra le pain changé en roses.

Canonisation[modifier | modifier le code]

Statue de saint Nicolas Tolentino à Prague.

Nicolas de Tolentino fut canonisé par le Pape Eugène IV en 1446.

Fête[modifier | modifier le code]

  • Les fêtes en l'honneur de Saint Nicolas de Tolentino ont lieu le [1]. Dans l’ordre des augustins, une cérémonie consistait en la bénédiction des pains. Celle-ci était observée également en la basilique N.-D. des Victoires. L’origine de cette bénédiction était liée au récit de la vie de saint Nicolas qui, pris de fièvre violente et en danger de mort, préféra s’adresser à la Sainte Vierge plutôt qu’à ses médecins, et la Vierge lui apparut qui lui conseilla de tremper le morceau de pain dans l’eau ; ce qu’il fit qui le guérit.
  • Nicolas de Tolentino était invoqué également pour la délivrance des âmes du purgatoire

Patronage[modifier | modifier le code]

Il est le patron des opprimés, des enfants, des mères, et des Augustins.
Il est aussi le patron de son village natal de Sant'Angelo in Pontano dans les Marches en Italie centrale et du village de Puget-Théniers, commune française du département des Alpes-Maritimes

Iconographie[modifier | modifier le code]

Nicolas de Tolentino est représenté en habit d'Ermite de Saint Augustin, portant le lys fleuri de la chasteté, le livre de la Règle d’Augustin, peut-être augmenté des Constitutions de son Ordre, une étoile et un crucifix, en particulier par les artistes suivants :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Vie des Saints pour tous les jours de l'année - Abbé L. Jaud - Tours - Mame - 1950.
  • Histoire hagiologique de Belley ou recueil des vies des saints et des bienheureux nés dans ce diocèse, Jean-Irénée Depéry, édition Bottier, 1834, p. 384 à 400 .Google livres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Nominis : Saint-Nicolas-de-Tolentino
  2. À Nice, Saint Nicolas était réputé pour la guérison des malades, et comme intercesseur pour les âmes du Purgatoire.
  3. Musée Poldi Pezzoli

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :