Nicolas de Flue (oratorio)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nicolas de Flue, H. 135, est un oratorio en trois actes pour chœurs, récitant et orchestre d'harmonie composé par Arthur Honegger sur un livret de Denis de Rougemont, l'œuvre étant une commande de l'Institut neuchâtelois pour l'Exposition Nationale de 1939 à Zurich. Le projet en a été accepté à la fin d', mais la création de l’œuvre a dû être différée à cause de la guerre. Après diverses lectures et présentations de l'ouvrage en divers lieux de Suisse, la création scénique en a finalement été assurée à Neuchâtel[1] le .

Argument[modifier | modifier le code]

L’oratorio raconte la vie de l'ermite Saint Nicolas de Flüe (1417-1487) et son implication pour la paix. Le premier acte raconte la vie quotidienne et les souvenirs de Nicolas jusqu'à ce qu'il décide de se retirer dans l'ermitage du Ranft, ne voyant dans la cité "que violence et iniquité". Officier, il avait quitté l'armée après que ses hommes eussent pillé un couvent contre ses ordres. Juge intègre, il avait renoncé à sa charge après avoir échoué à empêcher la condamnation d'un innocent. L'acte II présente Nicolas dans son ermitage du Ranft, tentant de convaincre les Suisses de ne pas s'engager dans une guerre contre Charles le Téméraire. Il sait en effet que la victoire sur la Bourgogne amènera le conflit entre les Suisses. Les Suisses battent le Téméraire lors des trois batailles de Grandson, Morat et Nancy et, comme Nicolas l'avait prédit, les Suisses se déchirent. L'acte III raconte les événements de la Diète de Stans et le conflit entre les cantons des villes et des campagnes, portant en particulier sur l'entrée des cantons de Fribourg et de Soleure dans la Confédération. Tandis que les Compagnons de la Follevie tentent de convaincre la Diète de choisir la voie de la guerre, les ambassadeurs viennent à Nicolas pour demander son aide. Nicolas accepte de quitter sa retraite pour parler à la Diète mais, affaibli par des années de jeûne, il ne parvient pas à destination. Il délivre pourtant un message de paix qui sera écouté par les délégués des cantons: grâce à l'intercession de Nicolas, la signature du Convenant de Stans en 1481 garantira une paix durable entre les Suisses.

Structure[modifier | modifier le code]

Acte 1
1. Prologue
2. Chanson des Enfants
3. Fanfare
4. Souviens-toi!
5. Il s'en va (strophes 1 et 2)
6. Solitaire, solitaire !
7. La prière de Nicolas
8. Dure est la peine
9. Il s'en va (strophe 3)
10. La montée au Ranft
Acte 2
11. Chant des pèlerins
12. Etoile du matin
13. Récitatif du guetteur
14. Dieu l'a voulu
15. Cortèges
16. Ainsi les affaires du monde
17. Tout un peuple a prêté l'oreille
18. Chœur des puissances
19. Victoire et Malheur!
Acte 3
20. Marche des ambassadeurs
21. Les Compagnons de la Follevie
22. Fanfare de la Diète
23. Demain la guerre!
24. Nicolas, souviens-toi!
25. Parmi nous, peuple, parmi nous
26. Solitaire, solitaire
27. Il descend
28. Terre et cieux, prêtez l'oreille
29. Ecoute-moi, mon peuple
31. Récitatif des Cloches et chœur final

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Voix[modifier | modifier le code]

  • Chœur mixte
  • Chœur d'enfants
  • Récitant

Orchestre d'harmonie[modifier | modifier le code]

  • Flûte
  • Piccolo
  • Clarinette
  • Saxophone alto
  • Saxophone ténor
  • Saxophone baryton
  • Bugle
  • Saxhorn alto
  • Saxhorn ténor
  • Tuba
  • Cor
  • Trompette
  • Trombone
  • Percussions

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie de référence (ordre chronologique)[modifier | modifier le code]

  • J.-J. Ben-Ezra (Manuel Lacunza), Ben-Ezra; Ed. A. Antomarchi, La Bâtie-Rolland (Drôme), (juillet) 1934.
  • Willy Tappolet, Arthur Honegger (adaptation française de Hélène Breuleux); La Baconnière, Neuchâtel, () 1938.
  • Arthur Honegger, Le Roi David - König David selon le drame de René Morax (partition pour chant et piano - texte allemand de Hans Reinhardt); Foetisch Frères, Lausanne, 1952 (n°5990) - avec indication des numéros d'ordre des première et seconde édition.
  • Arthur Honegger, Nicolas de Flue, légende dramatique en 3 actes de Denis de Rougemont, version de concert pour Chœur mixte, Chœur d'enfants, Récitant et Orchestre; Foetisch Frères, Lausanne, Rouart, Lerolle & Co, Paris, 1953 (n°7050). Avec dédicace imprimée: Aux cinq cents neuchâtelois qui, sur l'initiative de l'Institut Neuchâteloi et de son président Monsieur Claude Du Pasquier, ont collaboré à la réalisation de ce "Nicolas de Flue" lors de l'Exposition Nationale suisse de 1939, à Zürich.
  • Jean-Marie Nussbaum (J.M.N.), Arthur Honegger, Denis de Rougemont et Nicolas de Flue (En marge d'un grand concert) in L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, édition du jeudi .
  • (Programme de concerts) 10-: Denis de Rougemont, Nicolas de Flue - Naissance d'un drame (Extrait de la Revue Notre Home, Noël 1939).
  • Núria Delétra-Carreras, Nicolas de Flüe: Oratorio de Honegger in Les échos de Saint-Maurice; 1981, tome 77, pp. 228-241.
  • Harry Halbreich, Arthur Honegger; Fayard/Sacem, Paris, 1992; pp. 532-536 principalement.
  • Bruno Ackermann, Denis de Rougemont - Une biographie intellectuelle; Labor et Fides, Genève, 1996; pp. 583-627 notamment.
  • Pfr. Dr. Bernhard Rothen, A cause de l'amour - Nicolas de Flue écrit au Conseil de Berne; Fondation Bruder Klaus et Paroisse de la cathédrale de Bâle, Zweisimmen, 2001.
  • Martine Thomé, Lausanne rend hommage à Nicolas de Flüe in Le Régional, Vevey, édition des 11- (avec annonce des concerts des 6 et en la cathédrale de Lausanne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]