Nicolas d'Autrécourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicolas d'Autrécourt (Autrécourt, vers 1300; † Metz, après 1350)[1] est un philosophe nominaliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Nicolas d'Autrécourt obtient, vers 1320 une maîtrise ès arts[2] à l'Université de Paris, puis un baccalauréat de droit à Orléans. Il devient enseignant à la Faculté des arts. Convoqué à Avignon en 1339 pour s'expliquer sur certaines de ses thèses. En 1346 il est condamné et doit brûler ses œuvres et il est interdit d'enseignement. Il va à Metz et devient chanoine. Lors de sa mort en 1369 il est doyen du chapitre cathédral.

Résumé de sa philosophie[modifier | modifier le code]

Reprenant la théorie de Guillaume d'Ockham, il dit que « de ce qu'une chose est connue comme existence, il ne peut être inféré [déduit] avec évidence qu'une autre chose existe » et qu'il n'est « certain avec évidence que des objets de [ses] sens et que de [ses] actes », il nie l'évidence de la causalité aristotélicienne, de l'unité du monde et de Dieu, faisant du devenir une succession de moments sans liaison. Se penchant sur les facultés de l'âme, il en arrive à affirmer que l'acte de volonté ne permet pas de conclure à l'existence de la volonté. En 1347, il devra abjurer publiquement ses thèses devant l'Université de Paris rassemblée[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en)Britannica.com « Nicholas Of Autrecourt » (consulté le 25 septembre 2017)
  2. Christophe Grellard, Nicolas d'Autrécourt in dictionnaire du Moyen-âge dir. Claude Gauvard, Alain de Libera, Michel Zink, P.U.F., , 1546 p., p. 982
  3. Émile Bréhier, tome I, p.643-644

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres de Nicolas d'Autrécourt[modifier | modifier le code]

  • Correspondance. Articles condamnés, trad. L. M. de Rijk, Vrin, 2001.
  • Exigit ordo, en J. R. O'Donnell, "Nicholas of Autrecourt", Mediaeval Studies, 1 (1939), p. 179-280.

Études sur Nicolas d'Autrécourt[modifier | modifier le code]

  • Émile Bréhier, Histoire de la philosophie, Tomes I à III, Éditeur PUF, 1931, réédité en 1994 (7e édition), (ISBN 213 044378 8)
  • Christophe Grellard, Croire et savoir. Les principes de la connaissance selon Nicolas d'Autrécourt, Paris, Vrin, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]