Nicolas Volcyr de Serrouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicolas Volcyr de Serrouville (vers 1480-1541), ou de Sérouville (graphie médiévale), le plus souvent appelé simplement Nicolas Volcyr, ou Nicolas de Volkyr, est un écrivain, historien et officier d'État lorrain du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'agirait d'une représentation de l'auteur écrivant à son pupitre, par le graveur lorrain Gabriel Salmon. Gravure sur bois de fil sur papier vergé. 128 x 104 mm (trait carré).

Son nom s'orthographie le plus souvent Wolquier ou Volkyr au XVIe siècle. Après des études de théologie à Cologne [1], il se rend à l'université de Paris où il atteint le grade de maître ès arts et exerce la fonction de régent et lecteur public [2].

On pense qu'il revient en Lorraine vers 1510. Dès cette époque, il est au service du duc Antoine de Lorraine qui lui donne l'emploi de secrétaire (1513) puis d'historiographe officiel. Ses services lui valent d'être anobli en 1520 [3].

En 1522, il voyage dans les États de l'empereur Maximilien Ier du Saint-Empire, notamment à Bruxelles où il entend et traduit le sermon délivré par le franciscain Jean Glapion lors des Cendres, publié par la suite[4].

En 1523 à Paris paraît son premier ouvrage, intitulé Collectaneorum Poligraphi libellos, chez le Lorrain Didier Maheu[5]. Une autre œuvre, l'année suivante, célèbre le baptême du prince Nicolas de Mercœur, fils cadet du duc Antoine[6].

Accompagnant à Metz, alors en proie à des troubles d'inspiration luthérienne, Théodore Mitte, abbé de l'ordre de Saint-Antoine et envoyé pontifical, il est jeté en prison avec son maître. Volcyr écrira à la suite de cet épisode le Traicté nouveau de la desecration et execution actuelle de Jehan Castellan, fanatique...[7].

Il suit l'armée lors de la campagne d'Antoine contre les Rustauds : la maison où il loge est incendiée, il assiste à la bataille de Scherwiller et couche sur le champ de bataille. Témoin oculaire de toute la campagne, il s'empresse de faire imprimer son ouvrage à Paris chez Galliot du Pré (1526), avec privilège [8].

Il se marie peu avant sa mort, en 1540. On ne lui connaît pas de descendance [9].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

Volcyr a fait à la fois œuvre d'auteur original mais aussi de traducteur.

  • Le tableau du sanglier (vers 1521). Œuvre perdue [10].
  • Collectaneorum Poligraphi libellos, Paris : Didier Maheu, 1523, 44 fol.
  • L'histoire et recueil de la triomphante et glorieuse victoire obtenue contre les séduits et abusés luthériens mécréants du pays d'Alsace et autres par le très haut et très puissant prince et seigneur Antoine en défendant la foi catholique, notre mère l’Église, et vraie noblesse, à l'utilité et profit de la chose publique, parfois abrégé en Relation de la guerre des Rustauds. Lyon : Jannot de Campis, 1526.En ligne
  • Chronicque abregee par petits vers huytains des Empereurs, Roys et Ducz Daustrasie... Paris : Didier Maheu, 1531. Cet ouvrage contient notamment le Traicté des singularitez du parc dhonneur, "sorte d'histoire naturelle de la Lorraine et des notions sur l'état de l'industrie de cette province" [11] en décrivant notamment les forges, verreries, salines, mines, eaux thermales de Lorraine.

Traductions

  • La cité du cueur divin / Civitas cordis divini, transcription, édition et traduction manuscrites des sermons de Jean Glapion pendant le Carême 1521 à la cour de Lorraine [12].
  • Sermon de charité de Thomas Illyricus, Saint-Nicolas de Port : Jérôme Jacob, 1525, 20 fol.
  • Flave Vegece René, homme noble et illustre, du Fait de guerre et fleur de chevalerie. Sexte Jule Frontin, des Stratagemes. Aelian, de l'Ordre et instruction des batailles. Modeste, des Vocables du fait du guerre, pareillement CXX histoires concernant le fait des guerres..., Paris : Chrestien Wechel, 1536. Traduction de Scriptores de re militari.
  • Commentaire de Paul Jovius, des Gestes des Turcs... Paris : Chrestien Wechel, 1540.
  • Physionomie de maistre Michel Lescot. Paris : Denis Janot, 1540.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • DIGOT (Auguste), « Notice biographique et littéraire sur Nicolas Volcyr historiographe et secrétaire du duc Antoine » in Mémoires de l'Académie de Stanislas, 1848, pp. 80-163.
  • MAROT (Pierre), « Notes sur Nicolas Volcyr de Serrouville, historiographe du duc de Lorraine Antoine » in Revue historique de la Lorraine, 1931, pp. 3-13.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Digot, 1848, p. 8
  2. Digot, 1848, p. 9
  3. Digot, 1848, p. 11
  4. Digot, 1848, p. 18
  5. Digot, 1848, p. 19
  6. Digot, 1848, p. 20
  7. Digot, 1848, p. 23
  8. Digot, 1848, p. 27-29
  9. Digot, 1848, p. 40 et 42
  10. Citée par Digot, 1848, d'après les comptes ducaux, p. 13
  11. Digot, 1848, p. 37
  12. Digot, 1848, p. 15. Manuscrit conservé à la Bibliothèque municipale de Nancy