Nicolas Tikhomiroff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Nicolas Tikhobrazoff.
Nicolas Tikhomiroff
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Genre artistique

Nicolas Tikhomiroff, né le à Paris et mort le [1], est un photographe français, membre de l'agence Magnum à partir de 1959.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Tikhomiroff est né à Paris de parents immigrés russes. Il reçoit son éducation dans un internat éloigné de chez ses parents. Il est trilingue, avec le russe comme langue principale, le français et l'anglais comme langues secondaires. À l'âge de dix-sept ans, juste après la Libération de Paris, il rejoint l'armée française, passe quelques mois en Allemagne suivis de trois ans en Indochine[2].

En 1956, Tikhomiroff, inspiré par le journaliste français Michel Chevalier, commence son activité comme photographe indépendant. Il voyage avec Chevalier au Moyen-Orient, l'Afrique, entre autres endroits. En 1959, Tikhomiroff rejoint l'agence Magnum. Une grande part de son travail porte sur les guerres comme au Cambodge, au Laos et au Viêt Nam. Il est aussi célèbre pour son travail dans le monde du cinéma et des artistes. Il photographie Peter Brook, Orson Welles, Dmitri Chostakovitch, William Burroughs, Édith Piaf, Brigitte Bardot et beaucoup d'autres personnalités des arts. Il collabore avec la revue Jours de France. Thikomiroff affirme privilégier la saisie instantanée de la vie plutôt que la recherche de l'esthétique, tout en ne niant pas la contribution de certains reporters à l'évolution de l'esthétique photographique. Il cite à ce propos William Eugene Smith, Henri Cartier-Bresson[3].

Il a pris sa retraite en 1987 et a vécu en Provence. Il a été marié à Shirley Lou Ritchie, dont il eut une fille, Tamara Joan Tikhomiroff.

Travaux photographiques[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Mars 1961, Piaf en studio

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Remembering Nicolas Tikhomiroff », sur bjp-online.com, 19 avril 2016
  2. « Nicolas Tikhomiroff », sur magnumphotos.com
  3. Revue Camera, avril 1960

Liens externes[modifier | modifier le code]