Nicolas Seube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Seube
Caen - Rennes 20140709 - Nicolas Seube.JPG
Nicolas Seube en juillet 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France SM Caen
Numéro 2
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (36 ans)
Lieu Toulouse (France)
Taille 1,80 m
Poste Milieu défensif
Défenseur latéral
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1996-2001 Drapeau : France Toulouse FC
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2001- Drapeau : France SM Caen 497 (10)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 22 mai 2016

Nicolas Seube, né le à Toulouse (Haute-Garonne), est un footballeur français.

Seube arrive au Stade Malherbe Caen en 2001 comme défenseur latéral. Passé au poste de milieu défensif depuis 2007, capitaine de 2006 à 2013, Seube devient un joueur emblématique du club normand, avec lequel il connaît quatre montées en Ligue 1. Il dépasse en 2013 le record de matchs professionnels joués à Caen, détenu jusque-là par Anthony Deroin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Ce défenseur mesurant 1,80 m pour 70 kg est formé au Toulouse FC de 1996 à 2001[1]. Alors que l'équipe fanion évolue en deuxième division, il joue en réserve, en CFA, et ne fait aucune apparition en équipe première. Alors que le club toulousain est relégué en National, il est recruté en 2001, à 22 ans, par le Stade Malherbe Caen à la suite du départ de l'arrière gauche Grégory Tafforeau. Il signe un premier contrat de trois ans[2]. Alors qu'il arrive comme remplaçant, il occupe finalement régulièrement le poste de défenseur latéral, à droite ou à gauche, sous la houlette d'Hervé Gauthier[3]. Seube éprouve cependant des difficultés à atteindre un niveau individuel suffisant pour la Division 2 et doit faire face aux critiques[4].

Nicolas Seube connait cependant une progression constante et s'impose définitivement à partir de la saison 2003-2004. Il devient un pilier de l'équipe première, incontestable au poste d'arrière-gauche. C'est un joueur tonique et volontaire, généreux dans ses efforts sur le terrain. En 2004, le club fait son retour dans l'élite après sept ans en D2. Les Normands s'inclinent en finale de la Coupe de la Ligue et sont relégués en fin de saison. Au début de la saison 2006-2007, celui qui commence à être surnommé « Seube-ce-héros »[5] par les supporters est désigné capitaine après le départ de Ronald Zubar pour l'Olympique de Marseille[2].

Seube lors du match Caen-Ajaccio GFC en mai 2013.

L'éclosion de Reynald Lemaître au poste de latéral gauche à partir de 2007 l'amène à quitter son poste d'origine pour la défense centrale, voire le poste de milieu défensif où il a été formé[2] et où il fait ses preuves en fin de saison 2008-2009[6]. Alors que l'équipe est reléguée, il demande à quitter le club, ce que le président Jean-François Fortin lui refuse[7]. C'est donc comme milieu défensif, à Caen, qu'il s'affirme au cours de la saison 2009-2010, qui voit le club remporter le championnat de France de Ligue 2 pour la deuxième fois de son histoire.

Pour le retour de son équipe en Ligue 1, il marque le premier but de la saison de son équipe contre l'OM au Stade Vélodrome en ouvrant le score d'une frappe des 25 mètres qui bat Mandanda, ce qui permet à son équipe de s'imposer 2-1[8]. À la suite de la relégation du club l'année suivante, en 2012, alors qu'il est en fin de contrat, il prolonge de trois saisons, une durée qui fait un peu polémique pour un joueur considéré en fin de carrière[7]. Après sept ans de capitanat, il s'accorde avec le nouvel entraîneur Patrice Garande pour laisser la responsabilité à son coéquipier Jérémy Sorbon[9].

Lors de la saison 2013-2014, en raison d'une forte concurrence au milieu de terrain, liée au recrutement du jeune N'Golo Kanté et du plus expérimenté Laurent Agouazi, il retrouve un temps son ancien poste de latéral gauche. Lors du dernier match de la saison 2013-2014 face à Dijon, il dispute son 400e match avec le club, ce qui en fait le joueur le plus capé de l'histoire du Stade Malherbe de Caen[10]. Il fête ce soir-là sa quatrième montée en Ligue 1 avec le club normand.

Il annonce lors d'une interview que la saison 2014-2015 avec le Stade Malherbe de Caen sera la dernière saison de sa carrière professionnelle et qu'il prendra sa retraite sportive à la fin de la saison[11]. Pourtant, malgré certaines arrivées à son poste, notamment le jeune Jordan Adéoti transféré du Stade Lavallois, il parvient à reconquérir une place de titulaire au poste de milieu défensif lors du début de la deuxième moitié de saison[7], et enchaîne les belles performances au côté de Julien Féret, replacé en tant que n°10 et N'Golo Kanté dans un registre un peu plus avancé à la récupération. Preuve symbolique de ces belles prestations, ses sorties sont souvent accompagnées par une ovation du public du stade Michel-d'Ornano, illustration de l'amour que porte le public à ce joueur de devoir.

Alors qu'il est censé prendre sa retraite sportive, son retour en forme probant conduit à la prolongation d'une saison de son contrat. Il entame en 2015-2016, comme titulaire, une quinzième saison sous le maillot caennais[12],[13]. N'ayant manqué que deux rencontres de championnat après 25 journées, son contrat est de nouveau prolongé d'une année[14]. Cette saison le voit également devenir le recordman du nombre d'apparitions en première division sous le maillot bleu et rouge avec 202 matchs disputés suite à la 25e journée[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nicolas Seube est mariée avec une Caennaise, avec laquelle il a deux enfants[2].

En 2008, alors qu'il dit lui-même avoir grandi dans une famille communiste, il accepte d'apparaitre sur la liste du Parti socialiste menée par Philippe Duron lors des élections municipales[2].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Nicolas Seube joue son premier match en Ligue 1 le 7 août 2004 avec le SM Caen face au FC Istres (1-1). Il inscrit son premier but en Ligue 1 le sur le terrain du LOSC Lille (2-2).

Statistiques de Nicolas Seube au 22 mai 2016[16]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Total
Division M B M B M B M B
2001-2002 Drapeau de la France SM Caen Division 2 31 0 0 0 1 0 32 0
2002-2003 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 22 1 0 0 0 0 22 1
2003-2004 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 29 0 0 0 0 0 29 0
2004-2005 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 27 0 1 0 5 0 33 0
2005-2006 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 37 1 1 0 3 0 41 1
2006-2007 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 34 0 3 0 0 0 37 0
2007-2008 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 28 0 1 0 1 0 30 0
2008-2009 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 36 3 2 0 1 0 39 3
2009-2010 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 31 2 3 0 0 0 34 2
2010-2011 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 29 1 1 0 1 0 31 1
2011-2012 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 35 1 1 0 3 0 39 1
2012-2013 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 34 0 1 0 2 0 37 0
2013-2014 Drapeau de la France SM Caen Ligue 2 27 0 3 0 2 0 32 0
2014-2015 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 24 1 1 0 2 0 27 1
2015-2016 Drapeau de la France SM Caen Ligue 1 33 0 1 0 0 0 34 0
Total sur la carrière 457 10 19 0 21 0 497 10

Palmarès et distinctions[modifier | modifier le code]

Nicolas Seube a pour seul véritable titre le championnat de France de Ligue 2 remporté par le SM Caen en 2010. Avec le club caennais il termine également deux fois à la deuxième place de ce championnat, en 2004 et 2007, et connaît une quatrième promotion en 2014. Il dispute également la finale de la Coupe de la Ligue 2004-2005 avec le SM Caen, perdue face au RC Strasbourg (1-2). Son meilleur classement en championnat est la 11e place du club normand en Ligue 1 obtenue en 2008.

La fidélité de Nicolas Seube au club normand et son comportement exemplaire lui valent d'être nominé à quatre reprises par les Cahiers du football au « Ballon d'eau fraîche », en 2010, 2011, 2015 et 2016[17]. Il en termine à la deuxième place en 2011 et 2015[18]. Il remporte l'édition 2016 de ce titre honorifique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nicolas Seube  : «Je n'ai aucune amertume envers le TFC» », sur ladepeche.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  2. a, b, c, d et e « Je vote à gauche », sur www.football365.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  3. « 2001/02 : retour de Gravelaine », sur Petite histoire du Stade Malherbe Caennais (consulté le 13 novembre 2015)
  4. « Les 50 meilleurs joueurs de Malherbe - 2e - Malherbe's Poetry », sur SoFoot.com (consulté le 13 novembre 2015)
  5. « Seube : " Le président est comme un père " », sur lequipe.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  6. David Guézennec, « Nicolas Seube, capitaine exemplaire », Ouest-France, édition de Caen,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c « Ligue 1. Nicolas Seube : Ô Caen », sur Liberté Bonhomme Libre (consulté le 13 novembre 2015)
  8. « Nicolas Seube, un dernier round pour l'exemple », sur Ouest-France.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  9. « Nicolas Seube, confessions d'un ex-capitaine », Ouest-France, édition de Caen,‎ (lire en ligne)
  10. « Nicolas Seube, 400 matches et 4 montées », sur Ouest-France.fr (consulté le 13 novembre 2015)
  11. Virginie Bachelier, « Seube, l'expérience au service du collectif », Ouest-France, édition de Caen,‎ (lire en ligne)
  12. (fr) « Le top 10 des «papys» de la Ligue 1 », sur France Football (consulté le 13 novembre 2015)
  13. « Nicolas Seube : « Je ne me fixe pas de limites » », sur Sport - Caen.maville.com (consulté le 13 novembre 2015)
  14. « Nicolas Seube prolonge d'une saison avec le Stade Malherbe », sur Stade Malherbe Caen (consulté le 9 février 2016)
  15. « Nicolas Seube prolonge d'une saison avec le Stade Malherbe », sur Stade Malherbe Caen (consulté le 9 février 2016)
  16. Fiche de Nicolas Seube sur footballdatabase.eu
  17. « Le joueur de Caen, Nicolas Seube, Ballon d'eau fraîche 2015 ? », sur Normandie-actu (consulté le 13 novembre 2015)
  18. « Danzé maintenant ! », sur Les Cahiers du football (consulté le 13 novembre 2015)

Sur les autres projets Wikimedia :