Nicolas Savouret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicolas Savouret
Image illustrative de l’article Nicolas Savouret
Bienheureux
Naissance 27 février 1733
Jonvelle
Décès   (61 ans)
pontons de Rochefort
Ordre religieux Franciscain
Béatification
par Jean-Paul II
Vénéré par Église catholique

Nicolas Savouret est un ecclésiastique né le , martyr de la Révolution française en 1794. Il est déclaré bienheureux par l'Église catholique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Jonvelle le [2], fils de Jacques Savouret, dit « la Rose », et de Catherine Bruer.

Docteur en théologie, il appartient à l’ordre des Cordeliers (Franciscains conventuels) de Moulins. Il est aumônier des clarisses[2],[3].

La constitution civile du clergé de 1790 oblige les prêtres à prêter serment ; certains ecclésiastiques refusent, ils sont alors suspectés de révolte et parfois arrêtés.

Nicolas Savouret est déporté en mars 1794 sur l'un des pontons de Rochefort, les Deux-Associés[3]. Âgé, il ne supporte pas les souffrances et meurt à l'été 1794, le 16 juillet[2],[3] ; il est inhumé à l'île d'Aix[3].

Jean-Paul II le déclare bienheureux le 1er octobre 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les bienheureux Nicolas Savouret et Claude Beguignot sur Nominis.
  2. a b et c (de) Andreas Resch, “Die” Seligen Johannes Pauls II. 1991 - 1995, Institut für Grenzgebiete der Wissenschaft, , p. 248.
  3. a b c et d Collin de Plancy et Daras 1874, v. 4, p. 140.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) I. Gatti, I frati minori deportati a Rochefort (1793-1795): I beati Louis-Armand Adam e Nicolas Savouret martiri, Padova, .
  • « Le vénérable frère Nicolas Savouret, frère mineur, confesseur de la foi », dans Jacques-Albin-Simon Collin de Plancy, Edouard Daras, Grande vie des saints, vol. 14, Paris, Louis Vivès, (lire en ligne), p. 40.