Nicolas Petitpied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petitpied.
Peinture à l'huile d'un visage masculin, cheveux gris mi-longs, calotte noire, col d’ecclésiastique
Nicolas Petitpied (1665-1747), d'après François Jouvenet (1664-1749). Musée Magnin, Dijon.

Nicolas Petitpied, né le à Paris et mort le dans la même ville, est un théologien janséniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reçu docteur en Sorbonne en 1692, il est l'un des quarante signataires du Cas de conscience . Lorsque le Cas de conscience est condamné par Rome, il refuse de se rétracter et va rejoindre en Hollande son ami Pasquier Quesnel. Il continue ensuite à soutenir les idées jansénistes à travers ses écrits. Il est l'un des adversaires les plus acharnés de la bulle Unigenitus de 1713.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lettres à une dame sur l'excommunication injuste, 2e éd., 1714.
  • Le père désirant ou Histoire de la fourberie de Louvain. 1710
  • Examen théologique de l'instruction pastorale, approuvée du clergé de France, proposée à tous les prélats du roiaume pour l'acceptation & la publication de la Bulle de N. S. P. le Pape Clément XI. du 8 septembre 1713.

Source[modifier | modifier le code]

  • Nouvelle biographie générale, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours. Avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter. sous la direction. de Mr. le Dr. Hoefer. Firmin Didot et Cie éditeur, Paris, 1862. Tome 39, Paaw. - Philopémen. : p.719. Texte disponible sur Google books.