Nicolas Guéguen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicolas Guéguen
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Maître
François Le Poultier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dir. de thèse
François Le Poultier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Nicolas Guéguen, né le , est professeur de psychologie sociale - sciences cognitives à l'université de Bretagne Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Guéguen obtient un doctorat en psychologie sociale à l'université de Rennes 2 après un diplôme en génie informatique. Il a reçu son habilitation à diriger des recherches à l'université de Provence Aix-Marseille I. Nicolas Guéguen est professeur en psychologie sociale[1]. Il est spécialiste des comportements humains et des interactions sociales[2].

Recherches[modifier | modifier le code]

Ses recherches portent sur plusieurs sujets :

Les noms et prénoms, selon lui, « sont les éléments les plus intimement, durablement et précocement attachés à notre personne. Ils participent à la construction de notre identité »[3].

Sur un autre thème, il affirme que « la hauteur des talons portés par les femmes influence considérablement le comportement des hommes »[4]. Selon lui, les hommes seraient bien plus enclins à aborder ou aider les femmes lorsque ces dernières portent de hauts talons[5]. « Nous avons observé quatre fois que les hommes montraient plus facilement des interactions sociales avec une femme portant des talons hauts », a déclaré Nicolas Guéguen[6]. L'étude est publiée dans la revue Archives of sexual behavior[7].

Il a aussi fait des recherches sur les auto-stoppeuses[8], la drague (article maintenant retiré), la relation entre l'alcool et la musique, déclarant « De précédentes recherches avaient démontré que la musique dont le rythme est élevé entraîne une consommation plus rapide, et que la présence ou non de musique a une incidence sur le temps qu'une personne passe dans un bar »[9].

Soupçons de fraude scientifique[modifier | modifier le code]

Le , Ars Technica publie un article[10] révélant les travaux des deux chercheurs Nick Brown et James Heathers[11] qui enquêtent sur de possibles manipulations des données dans les travaux de Nicolas Guéguen. Une des études prêtant à controverse, celle sur les talons hauts citée dans la section précédente, a été retirée en par l'éditeur de la revue[12].

Le 8 octobre 2020, Psychology of Music, le journal qui avait originellement publié l'article sur le supposé avantage séductif apporté par le fait de porter une guitare, retire l'article original. Cette décision, prise unanimement par le comité de rédaction, fait suite à l'investigation qui conclut que les données rapportées ne sont pas fiables et que certaines précautions ethiques n'ont pas été respectées[13].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Viviane Thivent, « Nicolas Guéguen, l'éthologue de la rue », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  2. Samuel Etienne, « Essayage de vêtements virtuel, eau plus ou moins potable et "Cerveau & Psycho" », sur europe1.fr, (consulté le ).
  3. a et b Pascale Krémer, « Des prénoms qui collent à la peau », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  4. « Les talons hauts rendent les hommes plus réceptifs et plus serviables, affirme une étude française », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  5. Elodie Schwartz, « Les hommes seraient plus réceptifs envers les femmes portant des talons hauts », sur aufeminin.com, (consulté le ).
  6. (en) Rachael Pells, « Women's high heels influence male behaviour, says study », sur independent.co.uk, (consulté le ).
  7. Amel Chettouf, « Oui, il est désormais prouvé que les hommes préfèrent les femmes à talons hauts », sur liberation.fr, (consulté le ).
  8. Pierre Barthélémy, « Guide de la parfaite auto-stoppeuse », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  9. « Plus la musique est forte, plus on boit », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  10. (en) Cathleen O'Grady, « Researchers find oddities in high-profile gender », sur Ars Technica, (consulté le ).
  11. Peggy Sastre, « Requiem pour les «études à la con»? », sur Slate, (consulté le ).
  12. (en) Nicolas Guéguen, « Retraction Note to: High Heels Increase Women’s Attractiveness », Archives of Sexual Behavior,‎ (ISSN 1573-2800, DOI 10.1007/s10508-019-01558-0, lire en ligne, consulté le )
  13. (en) « RETRACTION NOTICE: Men’s music ability and attractiveness to women in a real-life courtship context », Psychology of Music,‎ , p. 0305735620964704 (ISSN 0305-7356, DOI 10.1177/0305735620964704, lire en ligne, consulté le )
  14. Jacques Munier, « Les grosses ficelles de la manipulation », sur franceculture.fr, (consulté le ).
  15. Kohlheim Rosa, « Gueguen, Nicolas. 2008. Psychologie des prénoms pour mieux comprendre comme ils influencent notre vie [compte-rendu] », sur persee.fr, (consulté le ).
  16. Sophie Blitman, « SOLDES - Les 7 astuces du neuromarketing pour vous faire craquer », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  17. « Pourquoi ressort-on d’une grande surface avec des produits dont on n'a pas besoin ? », sur lci.fr, (consulté le ).
  18. Pascal Paillardet, « Sourire, œil en coin... et talons hauts : ces détails qui nous séduisent », sur lavie.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]