Nicolas Grunitzky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicolas Grunitzky (né le à Atakpamé - mort le à Paris) est le deuxième président de la République togolaise indépendante du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père allemand (d'origine polonaise) et d'une mère togolaise, il suit des études d'ingénieur conducteur de travaux à l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie (ESTP) de Paris, puis intègre l’administration coloniale avant de la quitter pour créer sa propre entreprise. Parallèlement, il est le secrétaire général du Parti togolais du progrès. Élu député en 1951 à l’Assemblée territoriale togolaise, il est Premier ministre de la République autonome du Togo du 12 septembre 1956 au 16 mai 1958[1].

Nicolas Grunitzky devient le président du Togo à la suite d'un coup d'État qui se conclut par l'assassinat du premier président du Togo, Sylvanus Olympio, son beau-frère[2]. Ce coup d’État, le premier de toute l’histoire de l’Afrique noire après les indépendances, est organisé par un groupe de soldats dirigé par le sergent Étienne Gnassingbé Eyadema.

Nicolas Grunitzky meurt lors d'un accident de voiture en France, à Paris, le 27 septembre 1969.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]