Nicolas Galmiche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicolas Galmiche
Fonctions
Député
Élection 2e arrondissement électoral de la Haute-Saône
Prédécesseur Martin de Gray
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Vesoul
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Vesoul
Nationalité Drapeau de la France France
Conjoint Jeanne Françoise Bouvier sœur de Jean-Baptiste-Joseph Bouvier
Enfants Eugène père d'Eusèbe Galmiche
Diplômé de Besançon
Profession Avocat
Religion Catholique

Nicolas Galmiche, né le à Vesoul et mort le à Vesoul, fut député de la Haute-Saône en 1822[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Galmiche étudie à l'Université de Besançon. Il revient à Vesoul comme avocat au présidial. Il devient également professeur de législation au lycée de Vesoul[2].

En 1791, devient commissaire du gouvernement près le tribunal de district de Vesoul puis en l'an V, professeur de législation à l' École centrale de Vesoul.

Il épouse Jeanne Françoise Bouvier le 6 brumaire an V[3]. Son épouse est la sœur du baron d'Empire Jean-Baptiste-Joseph Bouvier. Des descendants du couple, famille Galmiche (Bouvier), héritent du château de Franchevelle laissé par le marquis Antoine Mailly de Châteaurenaud à la famille Bouvier, elle-même sans descendant après Claude-Joseph-Hippolyte Bouvier.

En 1814 Nicolas Galmiche est nommé vice-président du tribunal civil de Vesoul, puis, en 1816, président de la cour prévôtale de la Haute-Saône. La Société d'agriculture, lettres, sciences et arts (SALSA) de Vesoul le désigne comme président en 1821[4].

Il se présente à la députation et est élu député le , réélu le , il ne se représente pas à la session suivante de 1824[1]. Durant ses mandats à la chambre des députés, il débat sur la jurisprudence et l'agriculture.

Toujours actif, il termine ses activités comme conseiller municipal et conseiller d'arrondissement. Son manuscrit de "Cours complet de droit" bien qu'utilisé localement n'est pas publié.

Distinction honorifique[modifier | modifier le code]

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur[5].

La lettre de demande de la Légion d'honneur adressée au ministre de la Justice fait état des services que Nicolas Galmiche, président de la cour prévôtale de la Haute-Saône, a pu rendre comme avocat à des prêtres insermentés et rappelle aussi qu'il a représenté la ville de Vesoul au baptême du Duc de Bordeaux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Suchaux, Galerie biographique du département de la Haute-Saône, , 424 p. (lire en ligne), P142
  • Marie-Odile Mergnac et Laurent Millet, Les noms de famille en Haute-Saône, Paris, Archives & Culture, , 288 p. (ISBN 978-2-35077-171-7), p. Le député de Vesoul P110

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nicolas Galmiche », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 janvier 2013).
  2. François-Xavier Feller, Biographie universelle, ou Dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talents, leurs vertus, leurs erreurs ou leurs crimes: Supplément, Volume 8, J. Leroux, Jouby et c, , 146 p. (lire en ligne), p. 68
  3. Calendrier républicain 6 brumaire en V = Calendrier grégorien 27.10.1796
  4. Présidents SALSA SALSA, Société d'agriculture, lettres, sciences et arts de la Haute-Saône, 1801-2001 : Livre du bicentenaire, SALSA, , 238 p. (ISBN 978-2856420584), P231
  5. Dossier Légion d'honneur Nicolas Galmiche [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]