Nicolas Bouchart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nicolas Bouchard
Naissance < 1355
à Batz
Décès > 1387
Origine COA fr BRE.svg Breton
Allégeance Armoiries Jean de Montfort.svg Maison de Montfort
Grade Amiral de Bretagne
Commandement Capitaine du Croisic, Concarneau et Pirmil
Conflits Guerre de Succession de Bretagne
Faits d'armes Bataille d'Auray
Famille Famille Bouchart

Blason famille fr Bouchart de Kerbouchart.svg

Nicolas Bouchart (ou Bouchard), né à Batz[1], est un amiral breton. Il est capitaine de Batz-sur-Mer et du Croisic, puis capitaine de la forteresse de Pirmil et amiral de Bretagne en 1365.

Biographie[modifier | modifier le code]

La bataille d'Auray, d'après la Chronique de Bertrand Du Guesclin par Cuvelier.
La Bataille d'Auray, miniature des chroniques de Jean Froissart, XVe siècle.
Blason de Nicolas Bouchart, sceau.

En 1355, il est chargé par le roi Édouard III de défendre Le Croisic contre les attaques de Charles de Blois, poste clé en tant que principale base navale du parti de Montfort. Il construit le fort de la Barrière[2] du Croisic, ainsi que le château de Pirmil en 1365[3] qui permet de défendre l'accès à Nantes par la rive gauche de la Loire. En 1357, il est nommé amiral de Bretagne[4].

Il participe à la bataille d'Auray, le , dernière bataille de la guerre de Succession de Bretagne, au cours de laquelle il est chargé de participer au siège de la ville en bloquant son accès maritime.

Les textes rapportent l'obligation de Nicolas Bouchard et de son fils Jean pour la capitainerie de Conq (Concarneau) en Cornouaille, en 1378[5].

En 1384, il achète des vignes au Courtil Truello en Escoublac[6].

Un sceau de Nicholas Bouchart est daté de 1387.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fernand Guériff et Gaston Le Floc'h, Terroirs du pays de Guérande : 2e édition corrigée et augmentée d'après les notes de Fernand Guériff, Ploudalmézeau, Éditions Label LN, , 281 p. (ISBN 2-915915-14-8, notice BnF no FRBNF40954138).
  2. Pierre-Hyacinthe Morice, Histoire de Bretagne.
  3. Édouard Pied, « Notice sur les rues de la ville de Nantes » [PDF], (consulté le ).
  4. Marc Russon, Les Côtes guerrières : mer, guerre et pouvoirs au Moyen Âge : France, façade océanique XIIIe-XVe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », , 518 p. (ISBN 2-86847-961-8, notice BnF no FRBNF39267300), p. 440.
  5. Guy-Alexis Lobineau, Histoire de Bretagne : composée sur les titres et les auteurs originaux, vol. 2, Paris, Vve de F. Muguet (1re éd. 1707) (notice BnF no FRBNF33997005, lire en ligne).
  6. Arthur Le Moyne de La Borderie, Notes sur la culture de la vigne en Bretagne avant le XVIe siècle, Saint-Brieuc, impr. de R. Prud'homme, (notice BnF no FRBNF30704365), p. 98.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]