Nicolas Beauzée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicolas Beauzée
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Activités
Autres informations
Membre de

Nicolas Beauzée, né à Verdun le 9 mai 1717 et mort à Paris le 23 janvier 1789 est un grammairien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Article « négation » de l’Encyclopédie de D'Alembert et Diderot. Nicolas Beauzée, auteur de l’article, y distingue « mots privatifs » et « mots négatifs ».

Nicolas Beauzée fut professeur à l’École militaire et fut élu à l’Académie française en 1772. Il exposa de manière méthodique et claire les principes de la grammaire dans sa Grammaire générale, ou Exposition raisonnée des éléments nécessaires du langage (1767). Il fit une Exposition abrégée des preuves historiques de la religion chrétienne (1747). Il publia une traduction, des Histoires de Salluste (1769), des Quatre livres de l'Imitation de Jésus-Christ (1787), de l'Histoire d'Alexandre le Grand de Quinte-Curce (1810) et compléta le Dictionnaire des synonymes de l'abbé Girard (1769) ainsi que celui du père Timothee de Livoy (1778).

Après Dumarsais, il a écrit les articles consacrés à la grammaire dans l’Encyclopédie. Ils ont été réunis en volume avec ceux de Jean-François Marmontel sous le titre de Dictionnaire de grammaire et de littérature (1789).

Selon le chevalier de Boufflers, « il se fit remarquer, dans tous ses écrits, par une grande rectitude de jugement et par une finesse de conception rare », mais d’autres lui ont reproché une excessive recherche de subtilité, confinant parfois à l’obscurité. Marie-Joseph Chénier le qualifie d’ouvrage « souvent neuf, toujours utile, et qui le serait bien davantage, s’il ne repoussait les lecteurs par un style à la fois sec et diffus ».

Après Dumarsais, il a écrit les articles consacrés à la grammaire dans l’Encyclopédie. Ils ont été réunis en volume avec ceux de Jean-François Marmontel sous le titre de Dictionnaire de grammaire et de littérature (1789).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Michel Le Guern, Nicolas Beauzée, grammairien philosophe, Éditions Honoré Champion, 2009.
  • Journal de Paris, 12 février 1784, n° 43, p. 189-190 : Beauzée fait paraître une lettre où il dénonce un plagiat de son travail sur la ponctuation dans M.J.H.M., Traité de la ponctuation (...), Paris, Picard, 1784.

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Voyelle nasale : La définition de la nasalité par rapport à l’oralité établie par Beauzée

Liens externes[modifier | modifier le code]