Nicolas Bacri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bacri.
Nicolas Bacri
Bacri2006.jpg
Nicolas Bacri en 2006.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Mouvement
Maîtres
Genre artistique
Site web

Nicolas Bacri, né le à Paris, est un compositeur français, auteur de plus de cent-quarante œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Bacri naît le à Paris. Après avoir été formé par Françoise Levechin-Gangloff, Christian Manen et Louis Saguer (1979)[1], il reçoit l'enseignement au CNSMD de Paris de Serge Nigg et Michel Philippot (composition), Claude Ballif (analyse musicale) et Marius Constant (orchestration)[2],[3]. En 1983, il obtient au sein de cette institution un premier prix de composition musicale avec les félicitations du jury.

De 1983 à 1985, il est pensionnaire de l'Académie de France à Rome Villa Médicis[2],[3]. En 1987, il remporte le prix Stéphane Chapelier[2].

Entre 1987 et 1991, Nicolas Bacri occupe le poste de délégué artistique du service de la musique de chambre à Radio France[2],[4] et programme soixante-dix concerts par an (de la musique ancienne jusqu'aux créations) dont la toute première intégrale en France des quinze quatuors à cordes de Chostakovitch (saison 1989–1990) avec le Manhattan String Quartet (comme symbole de la fin de la guerre froide). Sous son impulsion, Radio-France aura également été la première institution française à programmer la musique des principaux compositeurs internés dans le camp de Terezin pendant la seconde guerre mondiale (Pavel Haas, Gideon Klein, Hans Krasa et Viktor Ullmann) lors des émissions en direct sur France-Musique, Les mardis de la musique de chambre.

De 1991 à 1993, il est en résidence à la Casa de Velázquez à Madrid[1].

Il enseigne l'orchestration de 2005 à 2011 à la Haute école de musique de Genève[5], puis la composition au CRR (Conservatoire à rayonnement régional, directeur : Xavier Delette) de Paris, depuis octobre 2017.

La musique de Bacri a fait l'objet de commandes importantes dans tous les domaines musicaux : opéra, symphonique, concertant, vocal, choral et musique de chambre.

Depuis janvier 1985, avec la création de son Concerto pour violon op. 7 à Radio-France, la musique de Bacri a figuré au répertoire d'orchestres tels que l'Orchestre d'Auvergne, Orchestre de Cannes PACA, China National Symphony Orchestra, English Chamber Orchestra, European Camerata, Orchestre National d'Espagne, Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National d'Ile-de-France, Philharmonie George Enesco (Bucarest), Orchestre Philharmonique de Liège, Orchestre National de Lille, London Symphony Orchestra, Mahler Chamber Orchestra, Munich Chamber Orchestra, Munich Philharmonic Orchestra, Orchestre de chambre de Paris, Orchestre de Pau, Philharmonia Orchestra, Orchestre de Picardie, Riverside Symphony (New Tork), Shanghai Symphony, Tapiola Sinfonietta, Tokyo Philharmonic, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre Victor Hugo-Franche-Comté, WDR Sinfonie Orchester-Köln... Avec des chefs tels que Jonas Alber, Kees Backels, Philippe Bender, Michel Béroff, Martin Brabbins, Semyon Bychkov, Constantinos Carydis, Roberto Fores Veses, Daniel Harding, Richard Hickox, Jean-Jacques Kantorow, Fayçal Karoui, Christoph Koncz, Nicolas Krauze, Louis Langrée, Josep Pons, Yves Prin, Leonard Slatkin, Jean-Christophe Spinosi, David Stern, Arturo Tamayo, Yann-Pascal Tortelier, Arie Van Beek, Jean-François Verdier, Pascal Verrot... Et des solistes tels qu'Eric Aubier, Elizabeth Balmas, Lisa Batiashvili, Philippe Bernold, Lise Berthaud, Emmanuelle Bertrand, Sharon Bezaly, Radu Blidar, Peter Bruns, Renaud Capuçon, Gérard Caussé, André Cazalet, Bertrand Chamayou, Olivier Charlier, Dana Cioccarlié, Nora Cismondi, Marc Coppey, Philippe Cuper, Malena Ernman, Lorenzo Gatto, Philippe Graffin, Natalia Gutman, Romain Guyot, Marie Hallynck, Florent Héau, Marie-Josèphe Jude, Kim Kashkashian, Laurent Korcia, Adrien et Christian-Pierre La Marca, Geneviève Laurenceau, François Leleux, Alexander Madzar, Susan Manoff, Brigitte Meyer, Paul Meyer, Emile Naoumoff, Jean-Frédéric Neuburger, Régis Pasquier, Patricia Petibon, Sandrine Piau, Alina Pogoskina, Eliane Reyes, Bruno Rigutto, Svetlin Roussev, Baiba Skride, Valery Sokolov, Cédric Tiberghien, Oliver Triendl, Myriam Tschopp, Sebastien Van Kuijk, Ronald Van Spaendonck, Laurent Verney, Jean-Pierre Wallez, Dominique de Williencourt, Pieter Wispelwey... Les Quatuors tels Arpeggione, Danel, Lindsay, Psophos, Sine Nomine, Voce... Les chœurs Accentus (Laurence Equilbey), Britten (Nicole Corti), Maitrise de Radio-France, Mikrokosmos (Loïc Pierre), Temperamens variations (Thibault Lam Quang)...

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 1987 : La SACEM lui décerne le prix Stéphane Chapelier[2],
  • 1989 : Prix André Caplet par l'Académie des beaux-arts. Cette même académie lui décerne en 1993 le prix Georges Wildenstein, et le prix Pierre Cardin l'année suivante.
  • 1991 : La ville de Nantes lui décerne le Prix Pineau-Chaillou.
  • 1992 : Prix Hervé Dugardin, de la SACEM
  • 1993 : Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque, pour un premier disque monographique.
  • 1995 : Prix Claude Arrieu, de la SACEM
  • 2005 : Grand Prix lycéens des compositeurs, grâce à sa cantate no 4 op. 44 (Sonnet 66 de W. Shakespeare) pour mezzo-soprano et cordes (éditions Durand)[6].
  • 2006 : Grand Prix de la Musique symphonique, de la SACEM[5]
  • 2017 : Officier des Arts et Lettres[7]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Avant de revenir progressivement au sentiment tonal (plus qu'à la tonalité proprement dite) il a, comme beaucoup de compositeurs, pratiqué la musique atonale dans les années 1980[8] (opus 1 à 20). Le lyrisme de ses œuvres récentes n'exclut pas une attention portée à la logique formelle qui a toujours caractérisé sa musique depuis ses débuts[2].

Dans son livre Notes étrangères[9], Nicolas Bacri déclare :

« Ma musique n'est pas néo-classique, elle est classique, car elle retient du classicisme ce qu'il a d'intemporel : la rigueur de l'expression. Ma musique n'est pas néo-romantique, elle est romantique, car elle retient du romantisme ce qu'il a d'intemporel : la densité de l'expression. Ma musique est moderne car elle retient du modernisme ce qu'il a d'intemporel : l'élargissement du champ de l'expression. Ma musique est post-moderne car elle retient du post-modernisme ce qu'il a d'intemporel : le mélange des techniques d'expression. »

Ses principaux éditeurs sont Le Chant du monde, Alphonse Leduc, Durand[10] et Peer Music (Hamburg/New York)[1].

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • 7 symphonies :
    • n°1 op. 11, 1983-84 (à Elliott Carter)
    • n°2 op. 22 « Sinfonia dolorosa », 1986/90 (in memoriam Alan Pettersson)
    • n°3 op. 33 « Sinfonia da requiem », avec Mezzo-soprano & chœurs, 1988-94
    • n°4 op. 49 « Symphonie classique Sturm und Drang », 1995-96
    • n°5 op. 55 « Concerto pour orchestre », 1996-97
    • n°6 op. 60, 1998. Dédiée à Serge Nigg. Commande de Radio France pour l'Orchestre national
    • n°7 op. 124 « Sinfonia tripartita sopra D.S.C.H e B.A.C.R.I », 2003/2011-14
  • Folia, chaconne symphonique, op. 30, 1990
  • « A Short ouverture », op. 84, 1978/2002-03
  • Elegie In Memoriam D.S.C.H. op. 85b, 2003/12
  • Partita op. 88b, 2004
  • Via Crucis op. 107, pour instruments à vent, 2008
  • Fragments symphoniques (Ouverture) op. 124a, 2011
  • A Day (Quatre Images pour orchestre) op. 130, 2013

Orchestre à cordes[modifier | modifier le code]

  • Esquisses pour un Tombeau, op. 18, 1985-89
  • Musica per archi, op. 36b, 1991-92
  • Sinfonietta, op. 72, 2001
  • Elegy in memoriam D.S.C.H., op. 85, 2003/12

Concertos[modifier | modifier le code]

  • 4 Concertos pour violon :
    • no 1 op. 7, 1982-83
    • no 2 op.29 3 Canti e finale, 1987-89
    • no 3 op. 83, 1999-2000/2003
    • no 4 Winter's Night (Concerto-Méditation pour violon et orchestre à cordes) op. 116, 2008-09
  • 2 Concertos pour clarinette :
    • no 1 op. 20 Capriccio notturno, 1986-87 (à Robert Fontaine)
    • no 2 op. 61 Concerto da camera, pour clarinette et orchestre à cordes, 1998 (à Philippe Cuper)
  • 2 Concertos pour trompette :
    • no 1 op. 39, Épisodes pour trompette, orchestre à cordes, instruments à vent, piano et percussions en hommage à Michael Tippett, 1992
    • no 2 op. 65, Im Angedenken J. S. Bachs, pour trompette et orchestre à cordes, 2000
  • Concerto pour piano op. 2, 1980-81
  • Concerto pour violoncelle op. 17, 1985/87, (à Henri Dutilleux)
  • Concerto pour flûte, op. 63, 1999 (à Philippe Bernold)
  • Quasi Una Fantasia - Concerto pour 3 violons et orchestre, op. 118, 2010 (A Lisa Batiashvili, Alina Pogoskina et Baïba Skride)

Autres œuvres concertantes[modifier | modifier le code]

  • Requiem, op. 23, pour alto ou violoncelle et orchestre de chambre, 1987-88
  • Folia, op. 30, pour alto ou violoncelle et orchestre à cordes, 1990
  • Symphonie concertante, op. 51, pour deux pianos et orchestre à cordes, 1995-96 rev. 2006 (à Hélène et Marie Desmoulin, in memoriam Miecyslaw Weinberg)
  • Une Prière, op. 52, pour alto ou violon ou violoncelle et orchestre, 1995-97
  • Divertimento, op. 66, pour violon, piano et orchestre, 1999-2000
  • Notturno, op. 74, pour hautbois et orchestre à cordes, 2001 (à François Leleux)
  • Les quatre saisons : (à François Leleux)
    • Concerto nostalgico op. 80 no 1 L'automne, pour hautbois (ou violon), violoncelle (ou basson) et orchestre à cordes, 2000/02
    • Concerto amoroso op. 80 no 2 Le printemps, pour hautbois, violon (ou deux violons), et orchestre à cordes, 2004-05
    • Concerto tenebroso op. 80 no 3 L'hiver, pour hautbois (ou violon), alto et orchestre à cordes, 2009
    • Concerto luminoso op. 80 no 4 L'été, pour hautbois (ou violon), violon, alto, violoncelle et orchestre à cordes, 2010-11
  • Sinfonia concertante, op. 83a, pour violoncelle et orchestre, 1999-2000/2004
  • Partita concertante op. 88c, pour flûte (ou hautbois, ou clarinette, ou basson) et orchestre à cordes, 2004
  • Nocturne, op. 90, pour violoncelle et orchestre à cordes, 2004
  • Musica concertante, op. 117, pour cor ou alto ou violoncelle et orchestre à vent ou à cordes, 2008-10
  • Piccolo Concerto notturno op. 137, pour alto solo et ensemble d'altos, 2014

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • 9 Quatuors à cordes :
    • no 1 « Fantaisie », op. 1, 1980 (à Michel Philippot)
    • no 2 « 5 Pièces opus 5 », 1982 (à Denis Cohen)
    • no 3 « Esquisses pour un Tombeau », op. 18, 1985-89 (à Frédérick Martin)
    • no 4 « Omaggio a Beethoven », op. 42, 1989-94 (au Quatuor Lindsay)
    • no 5 op. 57, 1997 (au Quatuor Danel)
    • no 6 op. 97, 2005-06 (à Jacques Boisgallais et au Quatuor Psophos)
    • no 7 « Variations sérieuses », op. 101, 2006-07 (à Alain Meunier, in memoriam Robert Simpson)
    • no 8 « Omaggio a Haydn », op. 112, 2008-09 (à Georges Zeisel et au Quatuor Voce)
    • no 9 «  Canto di speranza », op. 140, 2015 (au Quatuor Malibran)
  • Autres œuvres avec quatuor à cordes
    • « Toccata sinfonica », pour piano et quatuor à cordes op. 34b, 1987-93
    • Sextuor à cordes, op. 36, 1991-92
    • Concerto da camera, pour clarinette et quatuor à cordes op. 61, 1998
    • Partita concertante pour flûte (ou hautbois, ou clarinette, ou basson) et quatuor à cordes op. 88c (2004)
    • Sonatina lirica, pour clarinette (ou saxophone alto) et quatuor à cordes op. 108 n° 1b, 2008
  • 4 Trios avec piano
    • no 1 « Toccata sinfonica », op. 34, 1987-93
    • no 2 « Les contrastes », op. 47, 1995
    • no 3 « Sonata notturna », op. 54, 1996-97
    • no 4 « Sonata seria », op. 98, 2006
  • Œuvres avec instruments à vent
    • American letters pour clarinette, alto et piano op. 35 (1991-94)
    • American letters pour deux saxophones alto et piano op. 35b (1991-94)
    • Divertimento pour clarinette, violon, alto et violoncelle op. 37 (1991-92)
    • Quatre bagatelles pour quintette à vent op. 38b (1992)
    • Im Volkston (divertimento n° 2 pour clarinette, violon et violoncelle) op. 43 (1994)
    • Night Music pour clarinette et violoncelle op. 73 (2001)
    • Partita da camera pour flûte (ou hautbois, ou clarinette, ou basson) et trio à cordes op. 88d (2004)
    • Sonatina lirica, pour clarinette (ou saxophone alto, ou alto) et piano op. 108 n° 1 (2008)
    • Sonatina lapidaria, pour clarinette (ou saxophone alto, ou alto) et piano op. 108 n° 2 (2008)
    • Trois Impromptus pour flûte et piano op. 115 (2005/09)
    • Cinq moments retrouvés, pour clarinette (ou violon) et piano op. 136 (1979/2014)
    • Hommage à Foujita (Sonate concertante pour flûte et trio à cordes) op. 141 (2015-16)
    • Sonata a quattro, pour quatre clarinettes op. 142 (2016)

Sonates et duos[modifier | modifier le code]

  • Sonate no 1 pour violoncelle et piano, op. 32, 1990-94
  • Quatre élégies pour violoncelle et piano, op. 127, 2012
  • Sonate no 2 pour violoncelle et piano, op. 128, 2012
  • Sonate no 1 pour violon et piano, op. 40, 1993-94
  • Sonate no 2 pour violon et piano, op. 75, 2002
  • Sonate no 3 pour violon et piano, « Torso » op. 138, 2014
  • Sonata da camera, op. 67, pour alto (ou violon, ou violoncelle, ou flûte, ou clarinette, ou saxophone alto) et piano, 1977/1997-2000
  • Duos pour cordes
    • Duo pour violon et violoncelle, op. 25, 1986-87/92
    • Sonate d'Yver, op. 82, pour deux violoncelles, 2002-03
    • Preludio, Minuetto e Fuga, op. 83c, pour deux violoncelles, 2003/13
    • Variations Lucifer, op. 109 no 2, pour deux violoncelles, ou alto et basson (ou violoncelle), 2008/10-11
    • Sonata in memoriam Béla Bartók, op. 95, pour deux violons, 2005
    • Trois Duos pour violon et alto, op. 9 (Croisements), op. 16 (4 Intermezzi) & op. 30 (Folia) (1983-90)
    • Deux duos pour deux altos, op. 6 no 1 (Épisodes nocturnes - 1982) & op. 6 no 2 (Threnos - 87/89)

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • Piano
    • Sonate no 1 « Sonata Corta », op. 68, 1978-79 ; révisé en 2003
    • Sonate no 2, op. 105, Bruxelles, 2007 ; révisé en 2008-10 (à Julien Quentin)
    • Sonate no 3 « Sonata impetuosa », op. 122, 2011 (à Eliane Reyes)
  • L'enfance de l'art, op. 69 no 1, sept pièces de jeunesse pour piano, 1976-79 ; révisé en 2000-03
  • Prélude et fugue op. 91, pour piano, 2004
  • Diletto classico, op. 100 pour piano, 2006-07
  • Deux esquisses lyriques, op. 103, pour piano, 2006-07
  • Nocturne pour la main gauche, op. 104, pour piano, 2007
  • Fantaisie op. 134, pour piano, 2014 (à Eliane Reyes)
  • Trois Sonates pour violon seul
    • Sonate no 1 « Sonata breve (Sonatina in omaggio a Mozart) », op. 45, 1994
    • Sonate no 2, op. 53, 1996
    • Sonate no 3 « Kol Nidrei Sonata », op. 76, 2002
    • Six Suites pour violoncelle seul :
    • Suite no 1 Preludio e metamorfosi, op. 31 no 1 - 1987/90/rév. 94/2010
    • Suite no 2 Tragica, op. 31 no 2 - 1991-93
    • Suite no 3 Vita et Mors, op. 31 no 3 - 1992-93
    • Suite no 4 op. 50 - 1994/96
    • Suite no 5 Sonata variata op. 70b - 2000-01
    • Suite no 6 op. 88 - 2004
    • Sonate-Méditation, op. 106, pour violon, ou alto, ou violoncelle seul, 2008
    • Métamorphoses en hommage à Henri Dutilleux pour violoncelle seul, op. 121 no 1 (2011)
    • Métamorphoses sur le nom de Benjamin Britten pour violoncelle seul, op. 121 no 2 (2012)
    • Sonata variata pour alto seul, op. 70 - 2000-01

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • 7 cantates :
    • Fils d'Abraham, op. 32 no 1, 2 et 3 — 1992-94 (50 min) : Trois cantates à la gloire d'Abraham sur des textes d'auteurs israélites, chrétiens et musulmans ayant vécu sur la péninsule ibérique entre le VIIIe et le XVe siècle;
    • Vitae abdicatio, op. 33 no 1 — 1992-94 (Cantate d'après un poème de Sidi Abû Madyan pour mezzo-soprano, hautbois solo et orchestre de chambre et chœur mixte ad libitum) ;
    • Coplas de Don Jorge Manrique pour la muerte de su padre, op. 33 no 2 — 1993 (Cantate madrigalesque pour chœur mixte a cappella ou chœur féminin ou Maîtrise et quatre instruments à vent ;
    • Vita et Mors, op. 33 no 3 — 1992-93 (Cantate d'après un poème de Bahya Ibn Paqûda pour mezzo-soprano, violoncelle solo et orchestre de chambre);
    • Cantate no 4, op. 44 — 1994-95 (Sonnet LXVI de William Shakespeare pour mezzo-soprano et orchestre à cordes) créée par l'Orchestre symphonique français dirigé par Laurent Petitgirard;
    • Isiltasunaren ortzadarra, op. 77 — 2001-02 (Cantate no 5 d'après des fragments poétiques de Joxe Antonio Artze pour mezzo-soprano, chœur mixte et orchestre);
    • Cantata vivaldiana, op. 87 — 2003-04/rév 10-11 (Cantate no 6 sur le Nisi Dominus, pour contre-ténor (ou mezzo-soprano) et orchestre à cordes / Psaume 127 : Nisi Dominus);
    • Deux visages de l'amour, op. 126 — 2012/15 (Cantate no 7 sur des poèmes de Friedrich Rückert, Johann Wolfgang von Goethe & Marianne von Willemer, Aldebert von Chamisso et Émile Verhaeren pour Soprano, Mezzo-soprano ou Ténor, ou voix féminine (Allemand) et masculine (Français) en alternance, et piano op. 126a ou quatuor (ou orchestre) à cordes op. 126b).
  • Autres œuvres vocales
    • Lamento Ach das ich Wassers Genug Hätte op. 81 — 1992-94 2002, pour contre-ténor (ou mezzo-soprano) et cordes (Texte Anon. du XVIIe siècle d'après Jérémie
    • Stabat Mater, op. 86 — 2003, pour chœur mixte, violon solo, soprano et mezzo-soprano solos
    • Three Love Songs, op. 96 — 2005, pour soprano et orchestre, d'après des fragments poètiques de Rûmi
    • Melodias de la melancolia, op. 119 — 2010 (Quatre chansons sur des paroles de Alvaro Escobar Molina pour soprano et piano op. 119a, ou orchestre op. 119b)
    • Magnificat, op. 120 — 2011, pour trois voix féminines (ou chœur féminin), deux violons et violoncelle
    • Drei RomantischeLiebesgesange, op. 126 no 1 — 2012 pour chant et piano op. 126 no 1a (Soprano, Mezzo-soprano ou Ténor, version A), (Soprano léger, version B), (Baryton ou Basse, version C) ou quatuor (ou orchestre) à cordes op. 126 no 1b
    • Zwei RomantischeLiebesgesange, op. 126 no 1c — 2012 pour chant (Soprano, Mezzo-soprano ou Ténor) et hautbois (ou violon), cor anglais (ou alto) et violoncelle
    • Chants d'amour, op. 126 no 2a — 2015 pour chant et piano op.126 no 2a sur des poèmes de Emile Verhaeren (Soprano, Mezzo-soprano ou Ténor, version A), (Soprano léger, version B), (Baryton ou Basse, version C) ou quatuor (ou orchestre) à cordes op. 126 no 2b
    • Notturni op. 14 (1985-86) (Concerto da camera quasi una sinfonia piccola pour sept instrumentistes et soprano sur des poèmes de Enzio Cetrangolo)
    • 11 Motets, pour chœur a cappella :
      • Cinq Motets de souffrance et de consolation, op. 59 — 1998 pour chœur mixte a cappella 1. Even such is time (Largo meditativo) d'après Walter Raleigh - 2. Quare tristis es (Adagissimo), extraits du Psaume 42 ou 43 - 3. Judica me (Allegro energico), extraits du Psaume 43 - 4. Ego vir videns paupertatemmeam (Adagio), Jérémie - 5. Blessed are the dead (Grave), d'après W. Raleigh
      • Nisi Dominus, op. 62 — 1998 (Motet no 6, pour chœur mixte a cappella)
      • O Lux Beatissima, op. 71 — 2001 (Motet no 7, pour chœur féminin a cappella, Extraits de la Séquence pour la Pentecôte)
      • Beatus Vir, op. 78 — 2002 (Motet no 8, pour chœur mixte (ou six voix solistes) a cappella, Extraits du Psaume 111)
      • Lamento Ach das ich Wassers Genug Hätte, op. 80b — 2002 (Motet no 9, pour soprano solo et chœur mixte, ou six voix solistes) a cappella, Anon. allemand, XVIIe siècle d'après Jérémie)
      • Miserere, op. 93 — 2004 (Motet no 10, pour Quatre voix solistes et chœur mixte ou cinq voix solistes a cappella, Poème de Olivier Dhénin extrait de Impressions italiques)
      • Hope, op. 113 — 2009 (Motet no 11, pour chœur féminin a cappella ou quatre voix solistes)
  • Autres pièces chorales a cappella :
    • Trois Alleluia, op. 41 — 1994 pour Maîtrise ou Chœur féminin a cappella
    • Benedicat Israel Domino, op. 64 — 2000 (Triptyque mystique pour chœur mixte a capella, Extraits du Cantique des trois enfants, Dan 3, 56-58)
    • Heriotzetik Bizitzera, op. 77b — 2001-02 (Deux chœurs extraits de Isiltasunaren ortzadarra, pour chœur mixte a cappella)

Musique dramatique[modifier | modifier le code]

  • Cosi Fanciulli, comédie lyrique en un acte op. 133 (Livret de Éric-Emmanuel Schmitt) - 2012-2013
  • Fleur et le miroir magique, conte lyrique en un acte op.56, (opéra pour enfants) (Livret de Charles Juliet) - 1997-1998
  • trois œuvres avec récitant :
    • L’arbre à musique où les aventures de Séraphine, op.89, Conte musical pour enfants (Livret de Sylvie Robe) - 2004
    • Monsieur « M », op. 109, Conte musical en un tableau, pour récitant et ensemble instrumental (Livret de Philippe Murgier) - 2008
    • Entre-Terres, op. 114, Cinq tableaux pour récitant, orchestre et chœurs (Livret de Philippe Murgier) - 2009

Discographie[modifier | modifier le code]

Les œuvres de Nicolas Bacri sont enregistrées sur divers labels : Accord, BIS Records, BMG, Deutsche Grammophon, Etcetera, Fuga Libera, Harmonia Mundi, Klarthe Records, Naxos, Triton et Zig-Zag Territoires.

Piano[modifier | modifier le code]

  • Prélude et Fugue, op. 91 ; Sonate no 2, op. 105 ; Diletto classico, op. 100 ; Deux esquisses lyriques, op. 103 ; L'enfance de l'art, op. 69 - Éliane Reyes, piano (mai-juin 2010, Naxos 8.572530) (OCLC 795423507)

Chambre[modifier | modifier le code]

  • Présences 92, Festival international de Musique contemporaine de Radio France : Notturni (Concerto da camera quasi una sinfonia piccola), op. 14 pour sept instrumentistes et soprano - Ingrid Kappele ; Ensemble Asko, dir. Denis Cohen (janvier 1992, 2CD Adès ADE 682) (OCLC 79218184)
  • Toccata Sinfonica (Trio no 1 pour violon, violoncelle et piano op. 34) ; Sonate pour violoncelle et piano, op. 32 ; Suite no 3 pour violoncelle seul, op. 31 Vita et Mors ; Deux préludes pour piano, op. 24 (Moment musicaux, vol. II) ; Trois préludes pour piano, op. 28 (Moment musicaux, vol. III) ; Trois préludes pour piano, op. 46 (Moment musicaux, vol. V) ; Trio no 2 pour violon, violoncelle et piano, op. 47 Les Contrastes ; Sonate pour violon et piano, op. 40 ; Sonate Breve pour violon seul, op. 45 ; Duo pour violon et violoncelle, op. 25 ; Trois petites rapsodies pour violon seul, op. 21 - Lions Gate Trio (mai 1995/mai 1996, 2CD Triton TRI 528522) (OCLC 44074993)
  • Le violoncelle au XXe siècle : Suite no 4 pour violoncelle seul, op. 50 - Emmanuelle Bertrand, violoncelle (juillet 1999, Harmonia Mundi HMN 911699 ; HMC 902078) (OCLC 960464885)
  • Concerto da camera, op. 61 pour clarinette et orchestre à cordes ; Divertimento, op. 37b pour clarinette et trio à cordes ; Im volkston, op. 43 pour clarinette, violon et violoncelle ; Night music, op. 73 pour clarinette et violoncelle ; Deux petites rhapsodies, op. 21b pour clarinette seule ; Mondorf Sonatina, op. 58 no 2 pour clarinette seule - Florent Héau, clarinette ; David Lefèvre, violon ; Cyrille Mercier, alto ; Thierry Amadi, violoncelle ; European Camerata, dir. Laurent Quénelle (janvier 2003, Zig-Zag Territoires) (OCLC 680228330)
  • The Paris Connection : Concerto da camera, op. 61 ; Im Volkston, op. 43 ; Divertimento, op. 37b - Philippe Cuper (clarinette) et Marianne Piketty, Noelle Santos, Eric Watelle, Cécile Hugonnard-Roche (2003, Clarinet Classics CC0043) (OCLC 658893991)
  • Quatuor no 3 Esquisses pour un Tombeau, op. 18 ; Quatuor no 4, op. 42 Omaggio a Beethoven ; Quatuor no 5, op. 57 ; Quatuor no 6, op. 97 - Psophos quartet (2007, AR RE-SE) (OCLC 875597424)
  • Melismes : Night Music, op. 73 - Florent Pujuila (clarinette) et Antoine Pierlot (violoncelle) (Cristal Records CRC 1002)
  • Sonata da camera, op. 67 (version alto) - Arnaud Thorette, alto et Johan Fargeot, piano (2006, Accord) (OCLC 775374667)
  • Contre-Chant : Sonata da camera, op. 67 (version clarinette) - Sylvie Hue (clarinette) et Frédérique Lagarde (piano) (Le Chant de Linos)
  • Créations : American Letters, op. 35bis (version pour 2 saxophones et piano) ; Deux Sonatines opposées pour saxophone alto et piano (Sonatina lirica, op. 108 no 1 & Sonatina lapidaria, op. 108 no 2) - Trio Saxiana (Saphir productions LVC 1123)
  • Album Hommage à Henri Dutilleux : Métamorphoses pour violoncelle seul, op. 121 - Fabrice Bihan (violoncelle) (Triton TRI 331196)
  • Sonate pour violoncelle et piano, op. 32 ; Quasi Variazioni, op. 27 - Marie Hallynck (violoncelle) et Cédric Tiberghien (piano) (2008, Fuga Libera FUG 543) (OCLC 822757695)
  • Sonata da camera, op. 67 (version flûte) - Frédéric Chatoux (flûte) et Bertrand Giraud (piano) (novembre 2008, Anima Records) (OCLC 842145799)
  • Sonatina lirica, op. 108 no 1 pour clarinette et piano - Ronald van Spaendonck, clarinette ; Éliane Reyes, piano (juin 2009, Fuga Libera) (OCLC 599913776)
  • Partita concertante pour flûte et quatuor à cordes, op. 88c - Sandrine Tilly, flûte ; Quatuor Sendrez (2011, Triton TRI 331171) (OCLC 847548363)
  • A Smiling Suite pour piano, violon et clarinette, op. 100b - Trio Zodiac : Kliment Krylovskiy, clarinette ; Vanessa Mollard, violon ; Riko Higuma, piano (1-3 novembre 2011, Blue Griffin recording) (OCLC 827361043)

Musique symphonique et concertante[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour violoncelle et orchestre, op.17 ; Folia pour alto et cordes, op.30b ; Tre Canti Canti e Finale, op.29 ; Requiem pour alto et orchestre de chambre, op.23 - Dominique de Williencourt, violoncelle ; Laurent Verney, alto ; Bertrand Walter, violon ; Orchestre philharmonique Georges Enesco, dir. Yves Prin (septembre 1992, Etcetera 1149) (OCLC 39833153)
  • Modern Trumpet Concertos : Concerto pour trompette et orchestre no 1, op. 39 - Éric Aubier (trompette) et l'Orchestre de Bretagne, dir. François-Xavier Bilger (1998, Indésens) (OCLC 967634285 et 1013436976)
  • Prière op. 52, pour violon et orchestre dédié « À la mémoire des martyrs juifs de tous les temps » - Laurent Korcia, violon ; Orchestre de la W.D.R. de Cologne, dir. Semyon Bychkov (Cologne, janvier 2002, RCA/BMG ; Laurent Korcia Songes RCA « Red Seal » 82375 663272) (OCLC 419732924)
  • Résurgences Concertos pour trompette : Concerto pour trompette et cordes no 2 op. 65 - Éric Aubier (trompette) et l'Orchestre de Bretagne, dir. Jean-Jacques Kantorow (2002, Disques Pierre Verany PV703021 / Arion) (OCLC 658743273 et 610995899)
  • Concerto da camera op. 61 ; Trio no 3, op. 54 Sonata notturna ; Symphonie no 4, op. 49b Symphonie classique Sturm und Drang ; American letters, op. 35 ; Night music, op. 73 - Ensemble Capriccioso (août 2005, Triton INTCM 331141) (OCLC 761904605)
  • Concerto amoroso Le printemps, op.80 no 2 pour hautbois, violon et orchestre à cordes ; Concerto pour flûte et orchestre, op. 63 ; Concerto nostalgico L'automne, op. 80 no 1 pour hautbois, violoncelle et orchestre à cordes ; Nocturne pour violoncelle et orchestre, op. 90 ; Symphonie no 4 Sturm und Drang, op. 49 - Lisa Batiashvili, violon ; Sharon Bezaly, flûte ; Riitta Pesola, violoncelle ; François Leleux, hautbois ; Tapiola Sinfonietta, dir. Jean-Jacques Kantorow (mai 2006, BIS CD-1579) (OCLC 460336900 et 587324473)
  • Tanz Fantasie : Fantaisie pour trompette et orgue, op. 48 - Éric Aubier (trompette) et Thierry Escaich (orgue) (2007, Indésens Inde 0012) (OCLC 457181189)
  • Entre terres, cinq tableaux pour récitant, orchestre et chœurs op. 114, livret de Philippe Murgier - Orchestre de Douai : Nord-Pas de Calais, dir. (chœurs : Philippe Murgier), Stéphane Cardon (7 novembre 2010, Orchestre de Douai/Intégrale distribution) (OCLC 800997297)
  • Meditation : Notturno pour hautbois et cordes, op. 74 - Lajos Lencsés, hautbois ; Kammerorchester Arcata Stuttgart, dir. Patrick Strub (18 septembre 2013, Bayer Records BR 100 315) (OCLC 1013415018)
  • Les Quatre saisons, op. 80 : Concerto tenebroso (L'Hiver) pour hautbois, alto et orchestre à cordes, Concerto amoroso (Le Printemps) pour hautbois, violon et orchestre à cordes, Concerto luminoso (L'Été) pour hautbois, violon, alto, violoncelle et orchestre à cordes, Concerto nostalgico (L'Automne) pour hautbois, violoncelle et orchestre à cordes - François Leleux (hautbois), Valeriy Sokolov (violon), Adrien La Marca (alto), Sebastien Van Kuijk (violoncelle), Orchestre Victor Hugo-Franche Comté/Jean-François Verdier (2016, Klarthe Records) (OCLC 1033464095)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Cantate no 1, op. 33 Vitae abdicatio pour mezzo-soprano, hautbois, chœur mixte ad libitum et orchestre de chambre ; Cantate no 2, op. 33 pour chœur mixte a cappella ; Cantate no 3, op. 33 Vita et Mors pour mezzo-soprano, violoncelle et orchestre ; Cantate no 4, op. 44 Sonnet LXVI de Shakespeare pour chant et orchestre à cordes ; Cantate no 5, op. 77 Isiltasunaren Ortzadarra pour mezzo-soprano, chœur et orchestre ; Motets de souffrance et de consolation op. 59 Quare tristis Ego vir videns paupertam meam pour chœur a capella ; Motet no 7, op. 71 O lux beatissima, pour chœur féminin ; Notturno, op. 74 pour hautbois et orchestre à cordes ; Benedicat Israël Domino, op. 64 pour chœur mixte a capella - François Leleux, hautbois ; Yves Bouillier, violoncelle ; Sylvie Althaparro, Valérie Rio et Isabelle Sengès, mezzos-soprano ; chœurs Kea & Odeiertz ; Orchestre de Bayonne, dir. Xavier Delette (2003, 2CD L'Empreinte digitale ED 13170)[11]
  • Memlancolia : Melodias de la melancolia, op. 119b pour soprano et orchestre - Patricia Petibon, soprano ; Orchestre national d'Espagne, dir. Josep Pons (septembre 2010, Deutsche Grammophon) (OCLC 774109290)
  • Miroirs : Lamento, op. 81 « Ach dass ich Wassers genug hätte » - Malena Ernman, mezzo-soprano ; Ensemble Matheus, dir. Jean-Christophe Spinosi (2013, Deutsche Grammophon 4810648) (OCLC 887457382)
  • Le Livre de Notre-Dame : Agnus Dei, op. 132 - Maîtrise de Notre-Dame de Paris, dir. Émilie Fleury et Yves Castagnet, orgue (23-24 octobre 2014, Musique sacrée à Notre-Dame de Paris) (OCLC 936561470)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Grove 2001.
  2. a b c d e et f Baker 1995, p. 197.
  3. a et b « Nicolas Bacri Compositeur français », sur francemusique.fr, (consulté le 22 juillet 2016).
  4. Agnès Jourdain, « Nicolas Bacri Piano Music Eliane Reyes », sur pianobleu.com, (consulté le 22 juillet 2016).
  5. a et b « Compositeur : Nicolas Bacri », sur Le Chant du monde.com.
  6. « Grand Prix Lycéen des Compositeurs », sur musiquenouvelleenliberte.org.
  7. Décret ministériel du 23 mars 2017 sur culture.gouv.fr.
  8. « Bacri Nicolas », sur cdmc.asso.fr, (consulté le 22 juillet 2016).
  9. Nicolas Bacri, Notes étrangères : considérations paradoxales sur la musique d'aujourd'hui, Paris, Éditions Séguier, coll. « Carré musique » (no 16), , 174 p. (ISBN 2-84049-394-2, OCLC 470145232).
  10. (en + fr)« Nicolas Bacri : biographie (par Frank Langlois) et catalogue des œuvres », sur durand-salabert-eschig.com, (ISMN M-044-08048-9).
  11. Jean-Luc Caron, « Cantates de Nicolas Bacri », sur resmusica.com, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]