Nicolas-Pierre Tiolier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas-Pierre Tiolier
François-Édouard Picot - Portrait de Nicolas-Pierre Tiolier.jpg

François-Édouard Picot, Portrait de Nicolas-Pierre Tiolier (vers 1817), localisation inconnue.

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
sculpteur, graveur, médailleur +
Distinctions
chevalier de la Légion d'honneur‎ (d) ()
officier de la Légion d'honneur (d) () +

Nicolas-Pierre Tiolier, né à Paris le 9 mai 1784 et mort dans la même ville le 25 septembre 1843[1], est un sculpteur, graveur en monnaies et médailleur français.

Il est le fils de Pierre-Joseph Tiolier (1763-1819), lui-même graveur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas-Pierre Tiolier obtient le premier prix de Rome de gravure en médaille avec Le Génie de la gravure présente un cachet à l'Empereur en 1805.

Formé sous le Premier Empire, il devient le 16e graveur général des monnaies[2].

Il est remplacé par Jacques-Jean Barre nommé au 1er janvier 1843.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sculptures[modifier | modifier le code]

La Force asservie par l'Amour (1824), marbre, parc du château de Compiègne.

Monnaies[modifier | modifier le code]

Médaille de 1820 en bronze, hommage de la Monnaie de Paris à Antoine Roy, ministre des finances du roi Louis XVIII.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales numérisées de la ville de Paris
  2. Source : Graveurs Généraux et particuliers des Monnaies de France, Contrôleurs Généraux des Effigies, Noms de quelques graveurs en Médailles de la Renaissance Française par M. Albert Barre, Graveur Général des Monnaies, Paris, 1867.
  3. L. Forrer - Biographical Dictionary of Medallists, Volume VII, Londres 1916, p. 99 - 102. (Anglais)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :