Nicolaas Zannekin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mémorial de Nicolaas Zannekin à Lampernisse

Nicolaas Zannekin ou Nicolas Zanekin, ou en encore Zannequin, (° Lampernisse, entre Furnes et Dixmude, à la fin du XIIIe siècle - Cassel, ). Marchand, tribun et aventurier flamand, chef de la révolte des Karls contre Philippe VI, le roi de France et comte de Flandre (1325-1328).

Vie[modifier | modifier le code]

Inscrit sur les registres de la bourgeoisie de Bruges, il se rendit populaire par ses talents d'orateur mis au service de la défense des libertés urbaines. Menant avec Zegher Janssone une bande qui prit pour cible les biens des patriciens, il s'empara de Furnes, où il fut accueilli en libérateur, puis de Dunkerque (1325). À la tête dès lors d'une véritable révolte, il se comporta comme un seigneur sur les terres soulevées contre le comte Louis de Nevers. Courtrai rejoignit Bruges dans la révolte et le comte, qui avait voulu effrayer la population en mettant le feu à la ville y fut capturé et emprisonné à Bruges (1325-1326). Les révoltés prirent ensuite Ypres et furent rejoints par les tisserands gantois chassés de leur ville.

Zanekin ne put s'emparer d'Audenarde ni de Gand et fut battu une première fois à Assenède, d'où il put s'enfuir. Il continua à mener l'agitation jusqu'à fédérer des troupes face à l'ost royal réuni à l'appel du comte. Mais ses troupes de firent battre à la bataille de Cassel et lui-même y trouva la mort, le .

Cet homme d'origine simple ne manquait pas d'esprit. Peu avant cette bataille de Cassel, il se moqua de la manière dont Phlippe VI avait accédé au trône de France, notamment en peignant sur les étendards un coq avec l'inscription : Quand ce coq icy chantera, le Roy trouvé cy entrera[1],[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Noote: Mon dictionnaire illustré des Flamands de France, 1999
  • Le Glay Edward: Histoire des comtes de Flandre jusqu'à l'avènement de la Maison de Bourgogne, Comptoir des Imprimeurs-unis, Paris, MDCCCXLIII

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Michelet, Histoire de France, Ed Hachette, 1837, Vol.3, p. 281
  2. Alexandre Dumas, La Comtesse de Salisbury, 1878, Reprint Forgotten Books, 2013, London, p. 52-53 aka 56-57 http://www.forgottenbooks.com/readbook/La_Comtesse_de_Salisbury_1200038716#57