Nicola Badalucco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Badalucco.
Nicola Badalucco
Description de cette image, également commentée ci-après
source Presidenza della Repubblica (2005)
Naissance
Milan, Lombardie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 86 ans)
Rome, Latium
Italie
Profession Scénariste
Journaliste
Films notables Mort à Venise
Les Damnés

Nicola Badalucco, né le à Milan et mort le à Rome[1], est un scénariste et un journaliste italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

De parents siciliens mais né à Milan, Nicola Badalucco passe sa jeunesse à Trapani en Sicile. Il termine ses études secondaires au célèbre lycée classique Ximenes puis fait des études de droit à l'université de Palerme[2] et commence à travailler dans ce domaine à la Camera del lavoro. À 23 ans il est élu au conseil communal de Trapani, mais ses aspirations sont ailleurs : il veut écrire, surtout pour le cinéma. Il devient ainsi, bien qu’il vive en province, collaborateur de publications cinématographiques. La même année (1952) il remporte, ex aequo avec Ivano Cipriani, les Olympiades de la Culture avec un essai sur l'esthétique du cinéma. Fin 1953, il déménage à Rome et commence à collaborer à des revues comme Cinema Nuovo (it), la revue fondée par Guido Aristarco, ou Bianco e Nero (it). En 1966, il abandonne le journalisme pour se consacrer pleinement au cinéma et devient scénariste en collaborant notamment avec Luchino Visconti[3],[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Circuito chiuso
  • 1982 : La quinta donna
  • 1983 : Le Corsaire de Franco Giraldi (mini-série TV, 3 épisodes)
  • 1984 : La Piovra (6 épisodes)
  • 1985 : Io e il Duce
  • 1986 : Se un giorno busserai alla mia porta
  • 1987 : Il segreto del Sahara
  • 1988 : La collina del diavolo
  • 1995 : Non parlo più
  • 1996 : La casa dove abitava Corinne
  • 1997 : Nessuno escluso
  • 2002 : Maria Josè, l'ultima regina
  • 2004 : Madre come te
  • 2005 : Il bell'Antonio
  • 2006 : Il placido Don
  • 2007 : Fuga con Marlene
  • 2007 : Exodus
  • 2008 : Don Zeno - L' uomo di Nomadelfia
  • 2009 : Sissi: naissance d'une impératrice

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Morto Nicola Badalucco, Tele sud 3, 19 juin 2015
  2. a et b (it) « NICOLA BADALUCCO », Trapani Nostra (consulté le 10 juin 2015).
  3. (it) Marzia G. Lea Pacella (Enciclopedia del Cinema), « Badalucco, Nicola », TRECCANI, LA CULTURA ITALIANA, (consulté le 10 juin 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]