Nicolás Sánchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sánchez.
Nicolás Sánchez
Description de l'image Nicolas Sanchez 2015 RWC.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Federico Nicolás Sánchez
Naissance (28 ans)
à San Miguel de Tucumán (Argentine)
Taille 1,78 m (5 10)
Position Demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2010-2011
2011-2013
2014-2015
2016-
Pampas XV
Bordeaux Bègles
RC Toulon
Jaguars
9 (71)[1]
14 (55)[1]
13 (84)
24 (231)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2010- Drapeau : Argentine Argentine 55 (540)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 27 août 2017.

Federico Nicolás Sánchez, né le à San Miguel de Tucumán, est un joueur international argentin de rugby à XV évoluant au poste de demi d'ouverture. Ouvreur titulaire des Pumas qui prennent la quatrième place de la Coupe du monde 2015, il termine meilleur réalisateur de la compétition avec un total de 97 points marqués en six rencontres.

Après plusieurs saisons dans le Top 14 (son dernier poste occupé étant celui de « joker médical » au RC Toulon en 2014-2015) Nicolás Sánchez poursuit sa carrière au sein de la franchise argentine qui dispute le championnat Super Rugby à partir de 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Évoluant avec les sélections de jeune de son pays, dont deux matchs[2] lors du championnat du monde junior 2008 au pays de Galles, il obtient ses deux premières sélections avec les Pumas en , d'abord face à l'Uruguay puis face au Chili où il inscrit son premier essai lors de sa première titularisation. Il évolue avec les Pampas XV lors de la saison 2010-2011. Ces derniers remportent la Vodacom Cup, compétition sud-africaine, en restant invaincue sur la saison et remportant la finale 14 à 9 face aux Blue Bulls[3].

En , il signe avec le club de l'Union Bordeaux Bègles un contrat d'un an avec une année en option[4]. Toutefois, retenu par Santiago Phelan dans la liste des trente joueurs qui disputent la coupe du monde[5], où il participe à une rencontre, face à la Roumanie, il joue son premier match en Top 14 en novembre, face à Agen. Il dispute également cinq rencontres de Challenge européen[6], inscrivant un essai face aux Italiens de Rovigo. Il se blesse en janvier lors d'un match de cette compétition face à Bayonne, grosse entorse de la cheville avec déchirure[7].

Il renoue avec la compétition avec les Pumas, disputant la première édition du Rugby Championship, où il est titulaire face aux Springboks à Mendoza, avant d'être remplaçant face aux Wallabies. Il est titularisé lors des trois matchs de novembre, face au pays de Galles, la France et l'Irlande, inscrivant respectivement 13, 17 et 12 points. Il dispute 13 rencontres de Top 14, inscrivant 53 points dont un essai[1],[8] et trois match de Challenge européen, dix points marqués[1],[6].

Il est l'ouvreur titulaire lors des six rencontres des Pumas lors du Rugby Championship 2013, où il inscrit 35 points. Il est également titulaire lors des trois tests de novembre, face à l'Angleterre, le pays de Galles et l'Italie.

En , son président annonce que son contrat, qui se termine en juin, ne sera pas prolongé[9]. Avec son club, il dispute huit matchs de Top 14[1] et trois matchs de Challenge européen, dix points marqués[1],[6].

Après avoir entamé sa saison internationale avec les Pumas contre le Chili, puis subit trois défaites, deux face à l'Irlande et une face à l'Écosse, il dispute les six matchs du Rugby Championship. Sans club depuis son départ de Bordeaux-Bègles, il est appelé en par le club français du Rugby club toulonnais qui annonce sa signature en tant que joker médical de Frédéric Michalak[10]. Avant de rejoindre Toulon, il dispute la fin du Rugby Championship, disputant notamment la rencontre face aux Wallabies à Mendoza où les Pumas obtiennent leur première victoire dans cette compétition, Sánchez inscrivant 11 points[11]. Il fait ses débuts dans son nouveau club face à Grenoble en novembre[12]. Il retrouve ensuite les Pumas, disputant une semaine plus tard un test face à l'Écosse, défaite, puis remportant deux victoires, face à l'Italie et la France, inscrivant 15 points lors de cette dernière rencontre, deux pénalités et trois drops[13]. Avec Toulon, il participe à quatre matchs de poule de coupe d'Europe, inscrivant un total de 19 points, dont un essai contre la province irlandaise de l'Ulster[6]. Il quitte le club varois fin mars, alors qu'il est le joueur le plus utilisé[14],[15]. Bien que sollicité par son club, il désire rentrer en Argentine pour préparer la prochaine saison internationale des Pumas.

Il participe aux deux première rencontres du Rugby Championship, défaite en Nouvelle-Zélande face aux All Blacks où il inscrit huit points, puis en Argentine face aux Wallabies sur le score de 34 à 9, avec neuf points marqués par Sánchez. Non retenu lors du match suivant face aux Springboks[16], où les Pumas remportent le premier match de leur histoire face aux Sud-Africains, il est de retour en tant que titulaire face à ce même adversaire pour le dernier match avant la Coupe du monde.

Retenu dans le groupe des 31 joueurs par le sélectionneur argentin Daniel Hourcade[17], il est titulaire lors du premier match de son équipe dans le Mondial 2015, face aux All Blacks, où il inscrit 11 points lors de la défaite 26 à 16. Il inscrit ensuite respectivement 15 et 25 points lors des deux matchs de poule face à la Géorgie, où il inscrit le premier drop de la compétition[18] puis les Tonga, avant d'être laissé au repos contre la Namibie. Lors du quart de finale face à Irlande, remporté 43 à 20[19], il inscrit 23 points, cinq pénalités et quatre transformations[20].

Nicolás Sánchez marque ensuite tous les points de son équipe lors de la demi-finale perdue 15-29 face à l'Australie en passant cinq pénalités sur cinq tentatives (100%), puis réussit encore un drop, une pénalité et une transformation lors de la rencontre pour la troisième place contre l'Afrique du sud qui l'emporte 24-13. Avec un total de quatre-vingt-dix-sept points en six rencontres (un essai, treize transformations, vingt pénalités et deux drops), ll est le meilleur réalisateur de cette Coupe du monde[21].

Après la Coupe du monde, Nicolás Sánchez rejoint, comme de nombreux Pumas, la franchise argentine intégrée au championnat Super Rugby à partir de 2016. Comme cela se fait en Nouvelle-Zélande ou en Australie, les joueurs sont dès lors salariés par leur Fédération Nationale, et ne peuvent plus jouer en équipe nationale s'ils n'évoluent pas dans une franchise de leur pays[22].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Nicolás Sánchez compte 53 sélections avec l'équipe d'Argentine, dont 49 en tant que titulaire, depuis son premier match disputé le face à l'équipe d'Uruguay, inscrivant 535 points : 5 essais, 114 pénalités, 10 drops et 69 transformations[23].

Il participe à cinq éditions du Rugby Championship, en 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016, inscrivant 157 points, 41 pénalités, 17 transformations, en vingt-et-une rencontres, dont vingt titularisations[24].

Il participe à deux éditions de la coupe du monde : en 2011, il obtient une sélection, face à la Roumanie. En 2015, il dispute six matchs, contre la Nouvelle-Zélande, la Géorgie, les Tonga, l'Irlande, l'Australie et l'Afrique du Sud[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Nicolás Sánchez », sur www.itsrugby.fr (consulté le 10 août 2017)
  2. (en) « IRB Junior World Championship - SEASON 2007-2008 - Games played », sur itsrugby.co.uk (consulté le 24 octobre 2015).
  3. Duane Heath, « Pampas XV win Vodacom Cup! », sur supersport.com, .
  4. « L'Argentin Nicolas Sanchez signe à Bordeaux-Bègles », sur sudouest.fr, .
  5. « Argentine : Hernández manque le rendez-vous », sur fr.rugbyworldcup.com, IRB, (consulté le 28 septembre 2011).
  6. a, b, c et d « Nicolás Sánchez », sur epcrugby.fr.
  7. « UBB: Sanchez blessé », sur rugbyrama.fr, .
  8. Le site officiel de la LNR comptabilise 55 points, une transformation de plus que le site itsrugby.fr.
  9. Clément Mazella, « Bordeaux-Bègles: Marti annonce le départ de Nicolas Sanchez », sur rugbyrama.fr date=14 décembre 2013.
  10. « Toulon : Nicolas Sanchez en joker », sur franceinfo.fr, .
  11. (en) « Wallabies lose to Argentina in Mendoza handing Pumas first Rugby Championship win », sur abc.net.au, .
  12. « Toulon - Grenoble (61-28), l'antisèche: Grenoble a tenu une heure... avant de totalement exploser », sur rugbyrama.fr, .
  13. Bruno Lesprit, « Le XV de France douché par l’Argentine », sur lemonde.fr, .
  14. SudOuest lui attribue 15 matches dont 12 titularisations, alors que le site officiel de la Ligue nationale de rugby lui attribue neuf rencontres dont huit en tant que titulaire en Top 14 et le site www.epcrugby.fr le crédite de quatre matchs en coupe d'Europe.
  15. « Top 14 : Nicolas Sanchez quitte Toulon », sur sudouest.fr, .
  16. « Rugby championship - Argentine : Retour de Juan Martin Hernandez face à l'Afrique du Sud », sur rugbyrama.fr, .
  17. (en) « Hourcade announces Pumas World Cup squat », sur buenosairesherald.com, .
  18. Bruno Lesprit, « Rugby : les Pumas argentins mordent encore », sur lemonde.fr, .
  19. Bruno Esprit, « Coupe du monde de rugby : huit ans après, l’Argentine retrouve les demi-finales », sur lemonde.fr, .
  20. John Haughey, « Rugby World Cup 2015: Ireland 20-43 Argentina », sur bbc.com, .
  21. (en) « Rugby World Cup - Espace stats - RWC15 Le plus de points marqués », sur rugbyworldcup.com (consulté le 31 octobre 2015).
  22. (es) UAR, « NOTIFIAS - UAR - UNIÓN ARGENTINA DE RUGBY », sur uar.com.ar, (consulté le 5 novembre 2015).
  23. a et b (en) « Nicolás Sánchez », sur espn.co.uk (consulté le 31 octobre 2015).
  24. (en) « Nicolás Sánchez : The Rugby Championship », sur espn.co.uk (consulté le 24 octobre 2015).
  25. (en) « Nicolás Sánchez : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 31 octobre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]