Nick Hague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nick Hague
Portrait officiel de Nick Hague portant une combinaison EMU en 2018.
Portrait officiel de Nick Hague portant une combinaison EMU en .

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Agence spatiale NASA
Sélection Groupe 21 de la NASA
Naissance (46 ans)
Belleville, Kansas
Occupation précédente Ingénieur d'Essai
Occupation actuelle Astronaute
Grade US-O6 insignia.svg Colonel, USAF
Durée cumulée des missions 202 j 15 h 45 min
Sorties extravéhiculaires 3
Durée cumulée 19 h 56 min
Mission(s) Soyouz MS-12
Expédition 59
Expédition 60
Missions avortées Soyouz MS-10
Expédition 57
Expédition 58
Insigne(s) ISS Expedition 59 Patch.svg ISS Expedition 60 Patch.svg

Tyler Nicklaus Hague dit Nick Hague, né le à Belleville au Kansas, est un astronaute américain. Après une formation en ingénierie aéronautique et astronautique, il s'engage dans l'United States Air Force et devient ingénieur d'essai, puis est déployé 5 mois dans le cadre de l'Opération Liberté irakienne. Il est sélectionné en par la NASA en tant que membre du groupe d'astronautes 21.

Il complète son entraînement d'astronaute candidat en , et s'envole le à bord de Soyouz MS-10 avec le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine. Le lancement est un échec et la capsule s'éjecte, atterrissant avec succès à quelques centaines de kilomètres du pas de tir après une trajectoire balistique.

Il s'envole finalement le à bord de Soyouz MS-12 depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan pour sa première mission à bord de la Station spatiale internationale. Il rentre sur Terre le à bord du même vaisseau après un séjour de 6 mois dans l'espace.

Formation[modifier | modifier le code]

Nick Hague est natif de Belleville au Kansas mais considère Hoxie dans le même État comme sa ville natale, dont il est diplômé du lycée en . Il obtient ensuite un Bachelor en science dans l'ingénierie astronautique de l'United States Air Force Academy à Colorado Springs au Colorado en puis un Master en science dans l'ingénierie aéronautique et astronautique du Massachusetts Institute of Technology à Cambridge au Massachusetts en [1].

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

En il est promu au grade de Second lieutenant dans l'United States Air Force. En il est assigné à la Kirtland Air Force Base à Albuquerque au Nouveau-Mexique où il travaille sur des technologies spatiales. En il étudie afin de devenir pilote d'essai à la United States Air Force Test Pilot School, à Edwards en Californie dont il sort diplômé en . Il travaille ensuite au sein du 416th Flight Test Squadron où il teste des avions F-15 Eagle, F-16 Fighting Falcon et T-38 Talon. Fin il est déployé 5 mois en Irak dans le cadre de l'Opération Liberté irakienne, où il mène des vols de reconnaissance expérimentaux. En il rejoint la United States Air Force Academy au Colorado dans le département aéronautique où il donne des cours d'introduction à l'astronautique et de plongée notamment. En il est sélectionné pour une bourse universitaire à Washington DC où il travaille au Sénat des États-unis en tant que conseiller sur des questions de défense nationale et de politique étrangère. Il sert ensuite au Pentagone pour le United States Central Command comme agent de liaison avec le Congrès des États-Unis. En il est assigné à l'Organisation conjointe de mise au point de dispositifs explosifs improvisés (en anglais: Joint Improvised Explosive Device Defeat Organization) à Crystal City (en) en Virginie en tant que chef adjoint de la division de recherche et développement[1].

Astronaute[modifier | modifier le code]

En il est sélectionné en tant qu'un des 8 membres du groupe d'astronautes 21 de la NASA. Il commence sa formation en où il apprend le fonctionnement des systèmes de la station spatiale internationale, le pilotage d'avions T-38 Talon et la manipulation du bras robotique Canadarm 2. Il est également formé aux sorties extravéhiculaires (EVA), apprend le russe et la survie en milieu sauvage et en haute mer. Il complète son entraînement d'astronaute candidat en [1].

Échec de Soyouz MS-10[modifier | modifier le code]

Nick Hague avec l'administrateur de la NASA Jim bridenstine peu après l'échec de Soyouz MS-10.

Il est le premier astronaute de sa classe à être assigné à une mission et s'envole le avec le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine afin de participer aux expéditions 57 et 58 sur la station spatiale internationale.

Cependant le lanceur Soyouz rencontre une défaillance durant le vol, un des boosters heurtant l'étage central lors de sa séparation. L'ordinateur de bord déclenche automatiquement l'éjection du vaisseau Soyouz afin de l'éloigner de la fusée. La capsule suit ensuite une trajectoire balistique plus raide qu'un retour normal, conduisant l'équipage à subir jusqu'à 7 G. Ils atterrissent sain et sauf à plus de 400 km du pas de tir.

Il s'agit de la troisième défaillance du lanceur Soyouz lors d'un vol habité de l'histoire, après Soyouz T-10-1 le et Soyouz 18a le [1],[2].

Expéditions 57/58[modifier | modifier le code]

Selfie spatial de Nick Hague de sa deuxième sortie extravéhiculaire.

Il s'envole finalement à bord de Soyouz MS-12 le depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan avec l'astronaute Christina Koch et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine pour une mission de longue durée à bord de la station spatiale internationale. Au cours de sa mission l'équipage de la station réalise des centaines d'expériences en biologie, biotechnologie, étude de la Terre, recherche médicale et sciences physiques. Sa mission connaît également des points forts scientifiques tels que des recherches sur des appareils imitant la forme et la fonction d'organes humains, le test de robots volants et d'un instrument mesurant la distribution sur Terre de dioxyde de carbone[1].

Durant cette mission il participe à trois sorties extravéhiculaires à l'extérieur de la station spatiale. La première a lieu le avec Anne McClain et dure 6 heures 39 minutes, les deux astronautes remplacent d'anciennes batteries nickel-hydrogène par de nouvelles batteries lithium-ion. Il réalise une deuxième sortie dans le même but le avec Christina Koch qui dure 6 heures 45 minutes. Sa troisième EVA a lieu le accompagné de l'astronaute Andrew Morgan et dure 6 heures 32 minutes. Les deux hommes installent l'adaptateur d'amarrage international-3 sur le module d'accouplement pressurisé-3 au zénith du module Harmony, afin de permettre l'amarrage des véhicules du Commercial Crew Development[3].

Après avoir participé aux expéditions 59 et 60, il rentre sur Terre le à bord de Soyouz MS-12 avec le premier astronaute émirati Hazza Al Mansouri et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine après 202 jours passés dans l'espace[1].

Vie Privée[modifier | modifier le code]

Il apprécie le ski, la plongée, le pilotage et le sport. Il est marié à Catie Hague, colonel de l'US Air Force. Ils ont deux fils[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il reçut plusieurs prix au cours de sa carrière dont [1]:

  • Distinguished Graduate de l'United States Air Force Academy
  • Distinguished Graduate de United States Air Force Test Pilot School
  • 2 Defense Meritorious Service Medal
  • Meritorious Service Medal
  • 6 Air Medals
  • 2 Aerial Achievement Medal
  • 2 Air Force Commendation Medal
  • Air Force Combat Action Medal
  • NASA Spaceflight Medal
  • NASA Distinguished Service Medal
  • Ordre du Courage de la Fédération de Russie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en-US) Melanie Whiting, « Nick Hague (Col, U.S. Air Force) NASA Astronaut », sur www.nasa.gov, (consulté le )
  2. (en-US) William Harwood, « Russians trace Soyuz launch abort to faulty sensor – Spaceflight Now » (consulté le )
  3. (en) « Nicklaus Hague - EVA experience », sur www.spacefacts.de (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]