Niccolo Cabeo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Niccolo Cabeo, également connu sous le nom Nicolaus Cabeus, né le 26 février 1586 à Ferrare et mort le 30 juin 1650 à Gênes, est un jésuite philosophe, théologien, ingénieur, physicien et mathématicien italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Niccolo Cabeo a fait ses études au collège des Jésuites de Parme à partir de 1602. Il passa les deux années suivantes à Padoue, puis étudia en 1606-1607 à Piacenza avant d'entreprendre des études de philosophie de 1607 à 1610 à Parme. Il passa quatre autres années (1612-1616) à étudier la théologie à Parme et une autre année à Mantoue. Il a ensuite enseigné la théologie et les mathématiques à Parme, puis à Gênes. En 1622, il est devenu un prédicateur. Pendant un certain temps, il a reçu le soutien du Duché de Mantoue et de la Maison d'Este à Ferrare. Pendant ce temps il a été travaillé dans des projets hydrauliques et étudia la question de l'eau avec le mathématicien Benedetto Castelli.

Niccolo Cabeo est connu pour ses contributions dans la recherche en physique par ses expériences et ses observations. Il a observé notamment les expériences de Giovanni Battista Baliani concernant la chute d'objets et il a écrit à propos de ces expériences, que deux objets différents tombent dans le même laps de temps, quel que soit le support. Il a également réalisé des expériences avec des pendules et observé qu'une charge électrique du corps peut attirer des objets non-électrifiées. Il a également noté que deux objets chargés électriquement pouvaient se repousser l'un de l'autre.

En 1935, l'union astronomique internationale a donné le nom de Cabeus à un cratère lunaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

de Niccolo Cabeo

Niccolo Cabeo publia les notes et ses recherches dans deux ouvrages scientifiques.

sur Niccolo Cabeo
  • Carlos Sommervogel, Bibliothèque de la Compagnie de Jésus, Bruxelles, 1960.
  • Maria Teresa Borgato, Niccolò Cabeo tra teoria ed esperimenti: le leggi del moto, éditions G.P. Brizzi et R. Greci, Gesuiti e Università in Europa, Bologne: Clueb, 2002, pp. 361–385.