Niccolò Vito Piccinni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Piccinni.
Niccolò Vito Piccinni
Description de cette image, également commentée ci-après

Niccolò Vito Piccinni

Naissance
Bari, Drapeau de l'Italie Italie
Décès (à 71 ans)
Passy, Drapeau de la France France
Activité principale compositeur
Années d'activité 1754-1798
Maîtres Leonardo Leo, Francesco Durante

Niccolò Vito Piccinni né à Bari le et mort à Passy le , est un compositeur italien[1].

Il est parfois prénommé « Nicola » et son nom se trouve également écrit « Piccini ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève au conservatoire de Naples, il a comme professeurs Leonardo Leo et Francesco Durante et comme compagnon d’études Pasquale Anfossi. Il compose son premier opéra, Donne dispettose, en 1754. En 1758, il écrit un nouvel opéra, Alexandre aux Indes sur un livret de Métastase. Puis, Piccinni déménage à Rome, et y connaît un succès considérable avec, par exemple, la bonne Fille, la Cecchina (1760), tiré d’une œuvre de Carlo Goldoni. Il composa ensuite plus de cinquante nouvelles œuvres lyriques, et remania Alexandre aux Indes en 1774. Mais il fut surtout apprécié grâce à ses opéras bouffes, l'Américano, la Finte Gemelle, le Donne Vendicate. Il est alors surnommé le prince de l'opéra. Sa Cecchina est jouée dans toute l'Europe. En 1773, sa réputation à Rome commença à pâlir devant celle d’Anfossi et en 1776, il accepta une invitation de la cour de France et devint professeur de chant de la reine Marie-Antoinette et directeur du Théâtre-Italien. En 1777 il est initié franc-maçon à la loge parisienne des Neuf Sœurs[2]. Il décida alors de se consacrer principalement à l’écriture d’opéras et, en 1778, il composa son premier opéra français, Roland, qui lui apporta une renommée importante.

C’est à Paris qu’il rencontra un autre compositeur, avec lequel il eut une rivalité bien connue : Gluck. Ce dernier réformait l’opéra dans le but d’y introduire davantage de vérité dramatique. Cette querelle d’artistes, qui fut orchestrée par les encyclopédistes défenseurs de l'opéra italien, augmenta la notoriété de Piccinni, mais elle tourna à l’avantage de Gluck. L’opéra Iphigénie en Tauride de Piccinni (1781) fut joué deux ans après l’œuvre homonyme de son concurrent.

Ce fut en 1783 que Piccinni fait jouer Didon, son œuvre considérée comme la plus réussie dans le genre seria. La même année, il se voit accorder une pension de la cour de France. Mais à partir de 1784, il connaît une période difficile, la concurrence d’Antonio Sacchini et d’Antonio Salieri le mettant en difficulté et plusieurs de ses opéras étant des échecs publics, en particulier son Pénélope en 1785. Connaissant quelques ennuis lors de la Révolution française, sa pension lui est supprimée en 1791 en tant que protégé de Marie-Antoinette, et le mariage de sa fille avec un jacobin lui valant un séjour en prison, il repart à Naples et de là à Venise, où il compose Griselda (1793). Puis, en 1798, il retourne à Paris, où, sans revenu, il est nommé par Bonaparte qui l'admirait inspecteur au Conservatoire, le sixième du nom. Sa santé est alors devenue très précaire et il ne peut assurer les devoirs de sa charge.

Piccinni est l’auteur principalement d’œuvres vocales (surtout des opéras), mais aussi de quelques pièces pour clavecin et de musique sacrée.

En 1855, la ville de Bari lui donnait le nom du théâtre communal, devenu depuis théâtre Piccinni.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le donne dispettose (opera buffa, livret de Antonio Palomba, 1754, Naples; repris sous le nom de : Le trame per amore et La massara spiritosa)
  • Il curioso del suo proprio danno (opera buffa, livret de Antonio Palomba, basé sur Don Quichotte de Miguel de Cervantes, 1755-6, Naples)
  • Le gelosie (opera buffa, livret de Giovanni Battista Lorenzi, 1755, Naples; repris sous le nom de : Le gelosie, o Le nozze in confusione)
  • Zenobia (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1756, Naples)
  • Mitteti (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1757, Naples)
  • L'amante ridicolo (intermezzo, livret de Pioli, 1757, Naples; repris sous les noms de : L'amante ridicolo deluso, L'amante deluso, L'amante ridicolo e deluso)
  • La schiava seria (intermezzo, 1757, Naples; repris sous le nom de : Die Slavinn)
  • Caio Mario (opéra seria, livret de Gaetano Roccaforte, 1757, Naples)
  • Alessandro nell'Indie (1^ versione) (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1758, Rome; repris sous le nom de : Alessandro e Poro)
  • Madama Arrighetta (opera buffa, livret de Antonio Palomba, basé sur Monsieur Petiton de Carlo Goldoni, 1758, Naples; repris sous les noms de : l'intermezzo Petiton et Monsieur Petiton)
  • La scaltra letterata (opera buffa, livret de Antonio Palomba, 1758, Naples; repris sous le nom de : La scaltra spiritosa)
  • Gli uccellatori (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1758, Naples o Venise)
  • Ciro riconosciuto (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1759, Naples)
  • Siroe re di Persia (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1759, Naples)
  • La Cecchina ossia La buona figliuola (dramma giocoso, livret de Carlo Goldoni, 1760, Rome; repris sous les noms de : La buona figliuola puta, La baronessa riconosciuta, Cecchina nobile, o La buona figluola, Das gute Mädchen, The Accomplish'd Maid, Der fromme Pige et La bonne fille)
  • L'Origille (opera buffa, livret de Antonio Palomba, 1760, Naples)
  • La canterina (intermezzo, 1760, Naples)
  • La furba burlata (opera buffa, 1760, Naples; mis en musique en collaboration avec Nicola Bonifacio Logroscino)
  • Il re pastore (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1760, Firenze)
  • Le beffe giovanili (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1760, Naples)
  • Le vicende della sorte (intermezzo, livret de Giuseppe Petrosellini, basé sur I portentosi effetti della madre natura de Carlo Goldoni, 1761, Rome)
  • La schiavitù per amore (intermezzo, 1761, Rome)
  • Olimpiade (1^ versione) (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1761, Rome)
  • Demofoonte (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1761, Reggio Emilia)
  • La buona figliuola maritata (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1761, Bologne; repris sous les noms de : La baronessa riconosciuta e maritata, La Cecchina maritata et La buona moglie)
  • Lo stravagante (opera buffa, livret de Antonio Villani, 1761, Naples)
  • L'astuto balordo (opera buffa, livret de Giovanni Battista Fagiuoli, 1761, Naples)
  • L'astrologa (opera buffa, livret de Pietro Chiari, 1761-2, Venise)
  • Le avventure di Ridolfo (intermezzo, 1762, Bologne)
  • Artaserse (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1762, Naples)
  • La bella verità (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1762, Bologne)
  • Antigono (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1762, Naples)
  • Il cavalier Parisno (opera buffa, livret de Antonio Palomba, 1762, Naples)
  • Il cavaliere per amore (opera buffa, livret de Giuseppe Petrosellini, 1762, Naples; repris sous le nom de : Il fumo villano)
  • Amor senza malizia (opera buffa, 1762, Nuremberg)
  • Le donne vendicate (intermezzo, livret de Carlo Goldoni, 1763, Rome; repris sous le nom de : Il vago disprezzato)
  • Le contadine bizzarre (opera buffa, livret de Giuseppe Petrosellini, 1763, Venise; repris sous les noms de : La contadina bizzarra, La sciocchezza in amore, Le contadine astute et Le villanelle astute)
  • Gli stravaganti, ossia La schiava riconosciuta (intermezzo, 1764, Rome; repris sous les noms de : La schiava, Gli stravaganti, ossia I matrimoni alla moda, L'eslave, ou Le marin généreux et Die Ausschweifunden)
  • La villeggiatura (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1764, Bologne)
  • Il parrucchiere (intermezzo, 1764, Rome)
  • L'incognita perseguita (opera buffa, livret de Giuseppe Petrosellini, 1764, Venise)
  • L'equivoco (opera buffa, livret de Antonio Villani, 1764, Naples)
  • La donna vana (opera buffa, livret de Antonio Palomba, 1764, Naples)
  • Il nuovo Orlando (opera buffa, libretto basé sur l'Orlando furioso de Ludovico Ariosto, 1764, Modena)
  • Il barone di Torreforte (intermezzo, 1765, Rome)
  • Il finto astrologo (intermezzo, livret de Carlo Goldoni, 1765, Rome)
  • L'orfana insidiata (opera buffa, 1765, Naples)
  • La pescatrice, ovvero L'erede riconosciuta (intermezzo, livret de Carlo Goldoni, 1766, Rome; repris sous le nom de : L'erede riconosciuta e La pescatrice innocente)
  • La baronessa di Montecupo (intermezzo, 1766, Rome)
  • L'incostante (intermezzo, livret de Antonio Palomba, 1766, Rome; repris sous le nom de : Il volubile)
  • La fiammetta generosa (1° atto) (opera buffa, 1766, Naples; actes 2° et 3° composés par Pasquale Anfossi)
  • La molinarella (opera buffa, 1766, Naples; repris sous le nom de : Il cavaliere Ergasto e La molinara)
  • Il gran Cid (opéra seria, livret de Giovacchini Pizzi, 1766, Naples; repris sous le nom de : Il Cid)
  • La francese maligna (opera buffa, 1766-7, Naples)
  • La notte critica (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1767, Lisbonne; repris sous le nom de : Die Nacht)
  • La finta baronessa (opera buffa, livret de Filippo Livigni, 1767, Naples)
  • La direttrice prudente (opera buffa, 1767, Naples; repris sous le nom de : La prudente ingegnosa)
  • Mazzina, Acetone e Dindimento (opera buffa, 1767, Naples)
  • Olimpiade (2^ versione) (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1768, Rome)
  • Li napoletani in America (opera buffa, livret de Francesco Cerlone, 1768, Naples)
  • Lo sposo burlato (intermezzo, livret de Giovanni Battista Casti, 1769, Rome)
  • L'innocenza riconosciuta (opera buffa, 1769, Senigallia)
  • La finta ciarlatana, ossia Il vecchio credulo (opera buffa, 1769, Naples)
  • Demetrio (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1769, Naples)
  • Gli sposi perseguitati (opera buffa, livret de Pasquale Mililotti, 1769, Naples)
  • Didone abbandonata (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1770, Rome; repris sous le nom de : La Didone)
  • Cesare in Egitto (opéra seria, livret de Giovanni Francesco Bussani, 1770, Milan; repris sous le nom de : Cesare e Cleopatra)
  • La donna di spirito (opera buffa, 1770, Rome)
  • Il regno della luna (opera buffa, 1770, Milan; repris sous le nom de : Il mondo della luna)
  • Gelosia per gelosia (opera buffa, livret de Giovanni Battista Lorenzi, 1770, Naples)
  • L'olandese in Italia (opera buffa, Niccolò Tassi, 1770, Milan)
  • Catone in Utica (dramma per musica, livret de Pietro Metastasio, 1770, Mannheim)
  • Don Chisciotte (opera buffa, livret de Giovanni Battista Lorenzi, d'après Miguel de Cervantes, 1770, Naples)
  • Il finto pazzo per amore (opera buffa, 1770, Naples)
  • Le finte gemelle (intermezzo, livret de Giuseppe Petrosellini, 1771, Rome; repris sous le nom de : Le due finte gemelle e Le germane in equivoco)
  • La donna de bell'umore (opera buffa, 1771, Naples)
  • La corsara (opera buffa, livret de Giovanni Battista Lorenzi, 1771, Naples)
  • L'americano (intermezzo, 1772, Rome; repris sous le nom de : L'americano incivilito e L'americano ingentilito)
  • L'astratto, ovvero il giocator fortunato (opera buffa, livret de Giuseppe Petrosellini, 1772, Venise; repris sous le nom de : Il giocator fanatico per il lotto)
  • Gli amanti dispersi (farsa in prosa e intermezzo, 1772, Naples)
  • Le trame zingaresche (opera buffa, livret de Giovanni Battista Lorenzi, 1772, Naples)
  • Ipermestra (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1772, Naples)
  • Scipione in Cartagena (opéra seria, livret de Alvise Giusti, 1772, Modena)
  • La sposa collerica (intermezzo, 1773, Rome)
  • Il vagabondo fortunato (opera buffa, livret de Pasquale Mililotti, 1773, Naples)
  • Le quattro nazioni, o La vedova scaltra (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1773, Rome)
  • Alessandro nelle Indie (2^ versione) (opéra seria, livret de Pietro Metastasio, 1774, Naples)
  • Gli amanti mascherati (opera buffa, 1774, Naples)
  • L'ignorante astuto (opera buffa, livret de Pasquale Mililotti, 1775, Naples)
  • Enea in Cuma (parodia, livret de Pasquale Mililotti, 1775, Naples)
  • I viaggiatori (opera buffa, livret de Pasquale Mililotti, livret d'après Carlo Goldoni, 1775, Naples)
  • Il sordo (intermezzo, 1775, Naples)
  • La contessina (opera buffa, libretto Marco Coltellini, d'après Carlo Goldoni, 1775, Verona)
  • La capricciosa (L'incostanza) (opera buffa, 1776, Rome)
  • Radamisto (opéra seria, livret de Antonio Marchi, 1776, Naples)
  • Vittorina (opera buffa, livret de Carlo Goldoni, 1777, Londres)
  • Roland (tragédie Lyrique, livret de Jean-François Marmontel, d'après Philippe Quinault, 1778, Paris)
  • Phaon (drame lyrique, livret de C. H. Watelet, Choisy, 1778)
  • Il vago disprezzato (opera buffa, 1779, Paris)
  • Atys (tragédie lyrique, livret de Jean-François Marmontel d'après Philippe Quinault, 1780, Paris)
  • Iphigénie en Tauride (tragédie lyrique, livret de Alphonse du Congé-Dubreuil, 1781, Paris)
  • Adéle de Ponthieu (tragédie lyrique, livret de Jean-Paul-André des Rasins de Saint-Marc, 1781, Paris)
  • Didon (tragédie lyrique, livret de Jean-François Marmontel, 1783, Fontainebleau)
  • Le dormeur éveillé (opéra comique, livret de Jean-François Marmontel. 1783, Paris)
  • Le faux lord (opéra comique, livret de Giuseppe Maria Piccinni, 1783, Versailles; repris sous le nom de : Der verstellte Lord)
  • Diane et Endymion (opéra, livret de Jean-François Espic Chevalier de Liroux, 1784, Paris)
  • Lucette (opéra comique, livret de Giuseppe Maria Piccinni, 1784, Paris)
  • Pénélope (tragédie lyrique, livret de Jean-François Marmontel, 1785, Fontainebleau)
  • Clytemnestre (tragédie lyrique, livret de L. G. Pitra, 1787, Paris)
  • La serva onorata (opera buffa, livret de Giovanni Battista Lorenzi, basé sur Le nozze di Figaro de Lorenzo da Ponte, 1792, Naples)
  • Le trame in maschera (opera buffa, 1793, Naples)
  • Ercole al Termodonte (opéra seria, 1793, Naples; repris sous le nom de : La disfatta delle Amazzone)
  • La Griselda (dramma eroicomico per musica, livret de Angelo Anelli, 1793, Venise)
  • Il servo padrone, ossia L'amor perfetto (opera buffa, livret de Caterino Mazzolà, 1794, Venise)
  • I Decemviri (opéra seria)
  • Il finto turco (opera buffa)
  • Berenice (opéra seria, livret de Benedetto Pasqualigo, 1764 ca., Naples)
  • Il conte bagiano (intemerzzo, 1770, Rome)
  • La lavandara astuta (opera buffa, 1772, Lucques)
  • L'enièvement des Sabines (1787, Paris)
  • Der Schlosser (1793)
  • Sermiculo (intermezzo)
  • La pie voleuse, ou La servante de Valaiseau
  • Les mensonges officieux (opéra comique, livret de Giuseppe Maria Piccinni, Paris)
  • Les fourberies de Marine (opéra comique, Paris)
  • I portentosi effetti (opera buffa)
  • Le donne di teatro
  • Amante in campagna (intermezzo)
  • Le Cigisbé (opéra comique, Paris)
  • Hymne a l'Hymen
  • 1799 Hymne a l'hymne pour la célébration des mariages - Texte: Pierre-Louis Ginguené

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Alessandro Di Profio (éd.), Niccolò Piccinni, musicista europeo, Bari, Adda, 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://data.bnf.fr/12459868/niccolo_piccinni/
  2. Le Cosmopolitisme musical à Paris à la fin du XVIIIe siècle par Pierre-François Pinaud Chroniques d'histoire maçonnique no 63

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :