Ni Xia Lian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ni Xia Lian
Image illustrative de l’article Ni Xia Lian
Contexte général
Sport Tennis de table
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Naissance (55 ans)
Lieu de naissance Shanghai
Taille 1,57 m[1]
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0
Championnats du monde 1 1 0
Championnats d'Europe 3 2 0

Ni Xia Lian (née le 4 juillet 1963 à Shanghai en Chine) est une pongiste luxembourgeoise d'origine chinoise.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ni Xia Lian a commencé sa carrière internationale sous les couleurs de l'équipe nationale de Chine. En 1983 à Tokyo, elle remporte avec le joueur chinois Guo Yuehua, les championnats du monde dans la discipline du double mixte. Deux ans plus tard, aux championnats du monde qui se déroulent à Göteborg, elle obtient la médaille d'argent avec la joueuse chinoise Cao Yanhua, cette fois-ci en double dames. Elle a remporté à deux reprises le titre de championne d'Europe en 1998 et 2002, et à trois reprises le Top 12 européen de tennis de table[2]. Elle représente le Luxembourg en compétition internationale à partir de 1991[2].

Ni Xia Lian a participé avec le Luxembourg à trois reprises aux Jeux olympiques, en 2000 à Sydney, où elle est éliminée au premier tour du double et au deuxième du simple, en 2008 à Pékin où elle s'incline au troisième tour du simple ainsi qu'en 2012 à Londres où elle perd au deuxième tour du simple[1],[3]. Elle reçoit le titre de Sportive luxembourgeoise de l'année en 2001[4].

Mariée à Tommy Danielsson, Ni Xia Lian a deux enfants[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Xia Lian Ni », sur sports-reference.com (consulté le 10 mars 2013)
  2. a et b Palmarès complet
  3. Christophe Nadin, « Ni Xia Lian: la douche froide », sur wort.lu, Luxemburger Wort,
  4. « Trophée de la Meilleure Sportive » [PDF], sur sportspresse.lu (consulté le 11 mars 2013)
  5. Erwan Nonet, «J'ai hésité...mais je continue!», sur lequotidien.lu, Le Quotidien,

Lien externe[modifier | modifier le code]