Niō zen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le niō zen (仁王禅?) est une pratique méditative du bouddhisme zen. Elle a été fondée, entre le XVIIe et XIXe siècle, par le maître de zen Suzuki Shōsan.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le niō zen est fondé durant l'époque d'Edo (1603-1868), par Suzuki Shōsan (1579-1655), un maître de zen de l'école Sōtō[1] ,[2].

« Niō zen » désigne une pratique méditative centrée sur les niō[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Helen Josephine Baroni, The Illustrated Encyclopedia of Zen Buddhism, New York, The Rosen Publishing Group, , 426 p. (ISBN 978-0-8239-2240-6, lire en ligne), p. 240.
  2. (ja) Asahi Shinbun, « 仁王禅は » [« Niō zen »], sur Kotobank,‎ (consulté le 9 août 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Winston L. King, Death was his Kôan: The samourai-Zen of Suzuki Shosan, Berkeley, Asian Humanities Press, .
  • (en) Royall Tyler, « Selected Writings of Suzuki Shosan », East Asia Papers, Université Cornell, no 13,‎ .