Ngari Rinpoché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Tenzin Choegyal.
Ngari Rinpoché
CIMG1224.JPG
Tendzin Choegyal avec le Dr Zorba Paster en 2008
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
LhassaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Autres informations
Religion

Tendzin Choegyal né le 19 janvier 1946 à Lhassa au Tibet, frère cadet du 14e dalaï-lama, a été reconnu comme le 16e Ngari Rinpoché.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tendzin Choegyal est né en 1946 à Lhassa. Trois jours après sa naissance, une célébration est organisée par ses parents. Parmi les invités se trouvent Heinrich Harrer et Peter Aufschnaiter, arrivés à Lhassa depuis une semaine[1],[2],[3]. À l'âge de quatre ans, il fut reconnu comme le 16e Ngari Rinpoché[4]. Son prédécesseur était proche du 13e dalaï-lama qui lui avait prédit : « dans notre prochaine réincarnation, nous serons plus proches l’un de l’autre »[5].

Il commença ses études monastiques au monastère de Drépung en 1953, à l'âge de 7 ans[4].

Il accompagna son frère, le 14e dalaï-lama, ainsi que d'autres membres de sa famille, en Chine en 1954. D’une vive intelligence, il parla rapidement le mandarin[5].

Il accompagna le 14e dalaï-lama dans sa fuite du Tibet à la suite du soulèvement tibétain de 1959, puis étudia au collège Saint-Joseph des jésuites de Darjeeling, ce qui lui inculqua un respect pour les religieux chrétiens, disciples de Saint Ignace, leur discipline, le sens de l’action et leur intégrité. Il obtint son diplôme de fin d'études en 1969[4].

La même année, il quitta son ordre monastique et passa les deux années suivantes à étudier en Inde et à l'étranger[4].

Sans remettre en question sa propre religion, il se dit hinayaniste. Moine à Dharamsala, il fréquenta la même école que Tenzin Geyche Tethong[5].

Ngari Rinpoché rencontra Rinchen Khandro Choegyal au Loreto Convent, Darjeeling (en), où elle était entrée en 1967[5].

En 1971, il rejoignit les rangs du gouvernement tibétain en exil, y restant jusqu'en 1988[4]

Ngari Rinpoché et Rinchen Khandro travaillèrent au Congrès de la jeunesse tibétaine lors de la formation de cette association. En 1972, ils se marièrent et devinrent enseignants au Tibetan Children's Villages.

Ngari Rinpoché rejoignit ensuite les Forces spéciales des frontières, créées par le gouvernement indien afin que les Tibétains en exil assurent la surveillance de la frontière chinoise. Il y servit deux années durant[4]. Rinchen Khandro, avec ses deux nouveau-nés, un fils et une fille, le rejoignent[5].

En 1974, ils rejoignirent le Kashmir Cottage à la demande de la mère du dalaï-lama. Après le décès de cette dernière en 1982, ils transformèrent le cottage en maison hôtelière[5].

Tendzin Choegyal est membre du Mind and Life Institute. Il apparaît dans les films Women of Tibet: Gyalyum Chemo – The Great Mother et Women of Tibet: The Buddha's Wife (en).

Il est responsable spirituel de monastères du Ladakh dont le monastère de Karsha, le plus important du Zanskar[5].

Ngari Rinpoché est aussi traditionnellement le responsable spirituel de plusieurs monastères de Ngari, une vaste région du Tibet occidental[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.harrerportfolio.com/Ngari-text.html
  2. Heinrich Harrer, Sept ans d'aventures au Tibet, traduction de Henry Daussy, Paris, Arthaud, 1954, 292 p. (ISBN 2-7003-0427-6), p. 117
  3. Mary Craig, Kundun: une biographie du dalaï-lama et de sa famille, préface du 14e dalaï-lama, traduction François Vidonne, Presses du Châtelet, 1998, (ISBN 2911217330)
  4. a b c d e et f Board of Directors, Mind & Life Institute.
  5. a b c d e f et g Bertrand Odelys, Dharamsala, Chroniques tibétaines, Albin Michel, 2003, (ISBN 2226142592 et 9782226142597), p 37-51, 92-104
  6. Ngari Rinpoche, Tenzin Choegyal.