Nexus VI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nexus VI
Vidéaste Web
Logo de l'émission
Informations
Genre Chroniques de science-fiction, humour
Naissance (chaîne)
Nationalité Drapeau de France France
Nombre d'abonnés 185 000 (décembre 2019)
Site internet Fensch toast: Nexus VI
Chaîne(s) Nexus VI

Nexus VI est une émission française spécialisée dans la science-fiction diffusée sur YouTube depuis . L'émission présente l'équipage d'un vaisseau spatial futuriste, le Nexus VI, dont le capitaine expose, depuis son cockpit, des chroniques sur divers sujets ou œuvres en lien avec la science-fiction, qu'elles soient de l'ordre du cinéma, du jeu vidéo ou encore de la littérature. Très rapidement, la chaîne s'est diversifiée pour proposer des mini-séries ou des courts-métrages intégrés aux chroniques, dans le but de raconter les aventures de l'équipage.

L'équipage du Nexus VI est composé du « Cap'tain » (Renaud Jesionek), de « Slexno » (Alexandre Philippe), « Sayreel » (Cyril Chagot), du « Co-pilote » (Emmanuel Pinel) et de « Diego » (Thomas Desenne). Le vaisseau est aussi doté d'une intelligence artificielle nommée « Zarbut » (doublée également par Cyril Chagot)[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Plusieurs années avant la création du Nexus VI, Cyril Chagot, Alexandre Philippe et Thomas Koeune décident de créer l'association audiovisuelle Fensch Toast qui deviendra par la suite une société de production. C'est en 2014 que, devant la montée en puissance de YouTube, Renaud Jesionek propose à ses partenaires de monter une chaîne produite par Fensch Toast et axée sur sa passion à savoir : la science-fiction.

À l'origine imaginé sous forme de chroniques sur des œuvres littéraires, le projet finit par s'étendre sur les univers du cinéma, de la BD et du jeu vidéo. Après un premier teaser, la première vidéo de la chaîne, traitant du film Prometheus sorti deux ans plus tôt, paraît le .

L'émission connaît tout d'abord peu de succès mais se fait remarquer par Antoine Daniel[3] et gagne en popularité. L'équipe commence à sympathiser puis à collaborer avec François Theurel à de nombreux projets tels que certains épisodes du Fossoyeur de Films[4],[5],[6] ou Nexus VI Legends[7]. Fin 2016, la chaîne comptabilise 89 000 abonnés et 20 chroniques[2].

En , l'équipe lance un financement participatif sur la plateforme Tipeee pour « permettre de péréniser le projet du Nexus VI »[8]. Ils obtiennent également en 2018 un soutien de 55 000  du CNC qui leur permettent ainsi de financer la production de leurs vidéos[9].

L'été 2018, le décor intérieur du vaisseau du Nexus VI est totalement rénové dans un projet d'envergure de trois mois, impliquant de nombreux acteurs (chef décorateur, chef constructeur, menuisier, décorateur, responsable lumière, etc.)[9]. Pour l'occasion, l'équipe publie une vidéo présentant l'intérieur du vaisseau en réalité virtuelle[9],[10].

Pour la saison 2018-2019, l'équipe a mis en place un projet de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank pour leur permettre de financer plusieurs « gros épisodes », dont les coûts de production permettant de répondre à leurs ambitions seraient trop importants pour les rémunérations de l'équipe (le financement déjà en place via Tipeee leur permettant de financer les formats de vidéos déjà en place sur la chaîne) ; cette levée de fonds leur permet de débloquer pas loin de 100 000 , leur donnant les moyens de produire trois nouveaux « gros épisodes »[11],[12].

Univers de fiction[modifier | modifier le code]

Cadre et contexte[modifier | modifier le code]

Nexus VI crée un univers de SF humoristique autour de ses chroniques, ponctuées par des introductions, conclusions ou interludes où nous le découvrons. Le « Cap'tain » brise le quatrième mur lors de ses chroniques pour s'adresser aux spectateurs auxquels il s'adresse toujours en les nommant « citoyennes et citoyens » ; celui-ci affirme en toutes circonstances que ce qui leur est montré du futur n'est pas fictionnel mais arrivera bel et bien.

Celui-ci affirme être un humain ayant été transporté par un bond spatio-temporel de notre époque à plus de deux siècles et demi après où les Xarlaxxs, extraterrestres dominant la galaxie, ont envahi la Terre et annexé l'humanité. Dans ce futur sombre et aventureux, il rachète le Nexus VI avec une bande de contrebandiers de l'espace dont il devient le chef. Au cours des différents épisodes, ceux-ci se heurtent à différentes factions intergalactiques, du Dominion Xarlaxx à ses ennemis jurés, le FLGH[13].

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Le « Cap'tain » ou Capitaine : Chef du Nexus VI, individu brutal et susceptible, mais passionné par la science-fiction.
  • Le Co-pilote : Personnage mutique contrebalançant la verve du « Cap'tain ». Il n'est jamais nommé, sauf dans le teaser de la chaîne où il est appelé « Jean-Michel »[14].
  • Slexno Filiks : Mercenaire bout-en-train faisant partie de l'équipage.
  • Sayreel : Chasseur de primes schizophrène s'occupant des comptes de l'équipage.
  • Robin Cyrus : Mécanicienne ayant quitté le Nexus VI pour des raisons obscures.
  • Diego Rastapopoulos : Nouveau mécanicien, ancien membre de l'émission Pimp My Ship (pastiche de l'émission Pimp My Ride au sein de l'univers du Nexus VI)[15].
  • Voltaire Wingfall : Ennemi juré du Capitaine.
  • Les Xarlaxxs : Extraterrestres à l'aspect monstrueux dominant la galaxie.

Planètes[modifier | modifier le code]

  • Vaïlla-VIII : La Terre, renommée après l'invasion Xarlaxx.
  • Vaginax : Planète peu fréquentable où l'équipage aime se rendre.
  • Verona-X : Planète ayant passé le stade post-apocalyptique.

Émissions[modifier | modifier le code]

  • Épisodes Nexus VI : Émission principale de la chaîne, ces vidéos sont scénarisées et traitent d'un sujet ou d'une œuvre de l'univers de la science-fiction. Ces épisodes sont les vidéos les plus denses de la chaîne avec une durée allant de 15 à 45 minutes (parfois en deux parties).
  • Review Break : C'est l'un des formats de vidéo les plus récurrents sur la chaîne. Chaque chronique fait l'analyse d'un film de l'actualité.
  • Video Game : Chacune de ces chroniques présente et décortique un jeu vidéo (toutes générations de jeux confondus).
  • Book : Chacune de ces chroniques porte une analyse sur une œuvre littéraire.
  • TV Show : Chacune de ces chroniques présente et analyse une série télévisée.

La chaîne contient aussi deux épisodes d'une web-série intitulée Nexus VI Legends qui raconte les aventures de l'équipage. La production de la suite de la série a finalement été reportée, faute de moyens suffisants à l'exigence du projet[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nexus VI - Full Cast & Crew », sur IMDb (consulté le 29 août 2019)
  2. a et b « [Dans le projo’] La chaîne YouTube Nexus VI, spécialisée dans la science-fiction », sur Journal du Geek, (consulté le 29 août 2019)
  3. « LE 29 AVEC ANTOINE DANIEL #15 » (consulté le 31 août 2019)
  4. « LE FOSSOYEUR DE FILMS #26 - Planète Hurlante » (consulté le 31 août 2019)
  5. « LE FOSSOYEUR DE FILMS #36 - Cowboy Bebop : Le Film » (consulté le 31 août 2019)
  6. « LE FOSSOYEUR DE FILMS #37 - Épisode final » (consulté le 31 août 2019)
  7. « Nexus VI Legends », sur Fensch Toast (consulté le 31 août 2019)
  8. Nexus VI, « TIBERGIVE / TIPEEE - Nexus VI », sur YouTube, (consulté le 21 décembre 2019)
  9. a b et c Camille Malnory, « À Metz, la chaîne Nexus VI décode la science-fiction », sur lasemaine.fr, (consulté le 21 décembre 2019)
  10. Nexus VI, « VISITE DU NOUVEAU COCKPIT DU VAISSEAU - Nexus VI », sur YouTube, (consulté le 21 décembre 2019)
  11. Jean-Loup Delmas, « Les Youtubeurs passent par la case «cagnotte» pour leurs vidéos et sortent du diktat des vues », sur 20minutes.fr, (consulté le 21 décembre 2019)
  12. Nexus VI, « ENGAGEZ-VOUS ! - Nexus VI », sur YouTube, (consulté le 21 décembre 2019)
  13. « ALIEN CONTACT - Nexus VI - EP 4 » (consulté le 31 août 2019)
  14. « TEASER - Nexus VI », sur YouTube, (consulté le 23 janvier 2020)
  15. « PIMP MY SHIP - Nexus VI » (consulté le 31 août 2019)
  16. « TIBERGIVE / TIPEEE - Nexus VI », sur YouTube, (consulté le 30 août 2019)