Newmanity

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Newmanity
Logo de Newmanity
Logo de Newmanity

Adresse www.startyourplace.com/newmanity
Slogan Why we are green? (« Pourquoi on est verts ? »)
Commercial oui
Publicité non
Type de site Messagerie web, service d'hébergements de fichiers en ligne
Langue français, anglais
Inscription oui
Nombre d'inscrits environ 13 000
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Lancement
Classement Alexa 408 148 (Global, )
État actuel En activité (société Next W en liquidation judiciaire)[1]

Newmanity est à la fois une messagerie web et un service d'hébergements de fichiers en ligne qui a la particularité d'avoir ses services hébergés sur des serveurs qui émettent le moins d'émissions de dioxyde de carbone possible.

Le service est porté par l'association éponyme déclarée en 2012[2] et initialement par la société Next W, en liquidation judiciaire depuis 2018[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le service voit le jour en sous la forme d'un réseau social destiné aux personnes sensibles aux questions environnementales[3]. Le site, créé par Victor Ferreira, connu pour avoir importé Max Havelaar en France, avec pour credo de « construire une société plus humaine, plus écologique et plus responsable », est disponible à son lancement en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg[3],[4],[5]. En , le service, dont le nom résulte de la contraction des mots anglais new (« nouveau ») et humanity (« humanité »), compte 10 000 utilisateurs dont 15 % de Belges et propose diverses fiches conseils, portant sur le bio ou le recyclage des déchets par exemple[3].

En , le service effectue une levée de fonds de 635 000 € pour permettre son développement[5]. Conçu à l'origine comme un concurrent de Facebook, le service est rapidement réorienté pour devenir une plateforme d'initiatives citoyennes, en raison de son trop faible nombre d'utilisateurs[6].

Le , Newmanity annonce sa messagerie web, Newmanitymail, hébergé dans un centre de données de Greenshift[7] aux Pays-Bas, alimenté exclusivement par des sources d'énergies renouvelables avec pour autre objectif de garantir la confidentialité des données de ses utilisateurs[8],[6]. La version bêta voit le jour le 23 juin ; l'idée de cette messagerie web vient d'un échange entre le directeur général de l'entreprise, Stéphane Petibon, et un de ses amis où il observe que le ciblage publicitaire de sa messagerie web s'est réorienté en fonction du thème de cet échange[6]. Ce centre de données permet à un courriel envoyé depuis Newmanity de ne consommer que 9 grammes de dioxyde de carbone contre 20 pour un courriel envoyé depuis une autre messagerie[6].

En , Newmanity change dans un premier temps sur adresse électronique et annonce sur sa page[9] un petit changement sans en préciser la nature dans un premier temps, puis annonce la bascule de son webmail de Zimbra à Mailo[10].

Société[modifier | modifier le code]

En , Newmanity est porté par Next W, une société par actions simplifiée qui compte comme actionnaires deux sociétés fondées par Pierre Moorkens, industriel et philanthrope belge, qui possède au total 65 % des actions[11]. Le 21 novembre 2018, la liquidation judiciaire de la société NEXT W est prononcée[1] ; toutefois, le service et le nom de domaine sont, en mai 2019, toujours actifs bien que la création de nouveaux comptes soit impossibles.

Services[modifier | modifier le code]

Newmanity proposait une offre gratuite pour les particuliers, et payante pour les professionnels par abonnement à raison de 4 € par mois et par compte[12]. Ce système permettait à l'entreprise de se passer de publicité et de pouvoir financer, en reversant 20 % de la somme obtenue grâce aux abonnements, des projets concernant la protection de l'environnement, la lutte contre l'exclusion ou encore le numérique éthique[12].

Une application mobile centralisant l'accès aux services devait voir le jour à une date indéterminée[13]. Depuis la refonte du site fin , le réseau social a disparu, le cœur d'activité étant la messagerie web, basé sur le serveur de messagerie open source Zimbra et Folio, un service de stockage en ligne, à l'instar de Google Drive, décrits par la société comme sécurisés et réduisant leur empreinte carbone[13].

Depuis fin 2018, il n'est plus possible de réinitialiser son mot de passe, la fonction étant désactivée dans l'interface Zimbra. De même, dans le Help Center Newmanity, l'application censée réinitialiser le mot de passe[14] renvoie sur Not Found.

Le certificat de sécurité du site Ntymail.com est délivré par GlobalSign, il expirera le dimanche 4 août 2019. Il est possible de vérifier cette information directement depuis le navigateur utilisé, le tutoriel est disponible sur le site de GlobalSign[15].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La messagerie web offre les caractéristiques suivantes[7] :

  • Serveur IMAP/SMTP (pas de POP3) ;
  • Connexion SSL et HTTPS sécurisée ;
  • Carnet d'adresses ;
  • Liste de diffusion ;
  • Calendrier.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

En , environ 13 000 personnes se connectent régulièrement à leur messagerie[16]. Au cours du premier trimestre 2019 et devant le manque de communication flagrante et la non réponse du support Newmanity, ainsi que de la non joignabilité par rapport à la téléphonie de la société (non attribué), certains utilisateurs auraient avertis les autorités (CNIL, Tracfin, etc.). Toutefois, il semblerait qu'il soit possible que les comptes webmail qui fonctionnent actuellement puissent fonctionner jusqu'à la date d'expiration du certificat de sécurité d’accès à la messagerie, soit le dimanche 4 août 2019 [15]. La date d'arrêt d’hébergement du ou des serveurs étant habituellement le même jour ou légèrement après cette dernière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « NEXT W (PARIS 12) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 750344947 », sur www.societe.com (consulté le 26 mai 2019)
  2. « Newmanity », sur https://www.societe.com (consulté le 27 mai 2019)
  3. a b et c Nathalie Croisé, « Newmanity: le réseau social écolo et responsable », sur http://www.bfmtv.com, (consulté le 15 décembre 2016).
  4. Thibault Dubreuil, « L’économie positive s’invite au cœur des réseaux sociaux », sur http://archives.lesechos.fr, (consulté le 15 décembre 2016).
  5. a et b Flore Fauconnier, « Newmanity lève 635 000 euros pour son portail de développement durable », sur http://www.journaldunet.com, (consulté le 15 décembre 2016).
  6. a b c et d Sylvain Rolland, « Newmanity, la boîte mail écolo qui veut rendre l'éthique rentable », sur http://www.latribune.fr, (consulté le 15 décembre 2016).
  7. a et b « Newmanity Mail, la messagerie citoyenne et écologique », sur http://www.arobase.org, (consulté le 28 décembre 2016).
  8. Nathalie Croisé, « Newmanity révolutionne le mail: protection des données personnelles et moins de CO2 », sur http://bfmbusiness.bfmtv.com, (consulté le 15 décembre 2016).
  9. (en) Place, « Newmanity, la première messagerie universelle », sur www.startyourplace.com (consulté le 23 janvier 2019)
  10. « Bientôt : Newmanity by Mailo », sur https://www.newmanity.com (consulté le 4 juin 2019)
  11. Clément Bohic, « Newmanity : l’e-mail « écoresponsable » cherche à se monétiser », sur http://www.itespresso.fr, (consulté le 28 décembre 2016).
  12. a et b « Newmanity, la boîte mail écolo et éthique », sur http://www.up-inspirer.fr, (consulté le 28 décembre 2016).
  13. a et b (en) « Newmanity - Products »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur https://www.newmanity.com (consulté le 28 décembre 2016).
  14. « réinitialiser mon mot de passe Ntymail »
  15. a et b « Afficher les détails d’un certificat SSL dans votre navigateur », sur www.globalsign.fr (consulté le 26 mai 2019)
  16. Estelle Pattée, « Une boîte mail écolo qui protège vos données ? Oui, ça existe », sur http://www.terraeco.net, (consulté le 28 décembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]