New Power Generation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
New Power Generation / NPG (The)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Funk, pop, rhythm and blues, rock, soul
Années actives Depuis 1990
Labels Warner Bros. (1991-1999)
Paisley Park (1991-1993)
NPG (depuis 1993)
Bellmark (1994)
Edel (1995)
EMI (1996)
Arista (1998-1999)
Columbia (2004)
Universal (2006)
Because Music (2009)
Composition du groupe
Membres John Blackwell
Elisa Dease
Morris Hayes
Shelby Johnson
Ida Kristine Nielsen
Cassandra O'Neal
Prince
Liv Warfield

La New Power Generation (« NPG » en abrégé) est la formation musicale qui accompagne le chanteur et musicien américain Prince depuis 1990, et dont la composition n'a cessé d'évoluer. Ses débuts coïncident à l'adoption par l'artiste des sonorités du new jack swing et du rap, alors en vogue, avant un recentrage sur la soul et le rock. L'acronyme correspondant est également le nom du label indépendant de la vedette américaine, NPG Records.

Historique[modifier | modifier le code]

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Le terme, signifiant en français « génération du nouveau pouvoir », apparaît pour la première fois dans l'œuvre de Prince en 1988, dans le morceau d'ouverture de l'album Lovesexy, Eye No : « Welcome to the new power generation »[1]. Il fait ensuite l'objet d'un titre de chanson sur la bande originale du film Graffiti Bridge (1990), dont le crédit précise par ailleurs : « Backing vox by The New Power Generation »[2]. Le groupe est révélé dans le film, puis lors de la tournée qui suit, avant d'être crédité sur la couverture des opus Diamonds and Pearls (1991) et Love Symbol (1992) : « Prince and The New Power Generation ». Ses membres sont les suivants[3] :

  • Tommy Barbarella : claviers
  • Michael Bland : batterie
  • Diamond et Pearl : danse (1990-1991)
  • Damon Dickson : chœurs, danse
  • Rosie Gaines : chant et orgue
  • Mayte Garcia : chœurs, danse (à partir de 1992)
  • Kirk Johnson : chœurs, percussions, danse
  • Tony Mosley : rap, danse
  • Levi Seacer, Jr. (bassiste de Prince de 1987 à 1990) : guitare
  • Sonny Thompson : basse

En 1993, Prince annonce le changement de son nom de scène au profit du « Love Symbol », en protestation du contrat qui le lie avec Warner Bros. L'intéressé estime notamment être bridé quant au rythme de ses publications. L'album Gold Nigga, attribué uniquement à la NPG, est vendu hors du circuit commercial traditionnel, sous l'étiquette indépendante d'un nouveau label, NPG Records. L'artiste est présent sur tous les titres, mais offre les vocaux principaux au rappeur Tony Mosley. Sonny Thompson, Michael Bland, Tommy Barbarella et Mayte Garcia, rejoints par l'organiste Morris Hayes, forment rapidement un rang resserré autour de Prince, qui publie en 1994, et sous son ancien nom de scène, le disque Come sur Warner Bros. Sous la dénomination « NPG » à nouveau, et sur le label du même nom, paraît ensuite Exodus (1995). Afin d'honorer la fin du contrat avec Warner, toujours en cours, The Gold Experience (1995) et Chaos and Disorder (1996) se succèdent, sous l'unique appellation du « Love Symbol ». La NPG de l'époque y est cependant omniprésente.

En 1996, quand sort sur EMI le triple-CD Emancipation, également attribué à « Love Symbol », une nouvelle mouture du groupe est en place :

  • Kathleen Dyson : guitare.
  • Morris Hayes : claviers.
  • Kirk Johnson (de retour) : batterie.
  • Rhonda Smith : basse.

En 1998, cette formation enregistre avec Prince l'opus Newpower Soul sous le sigle « New Power Generation », en compagnie du nouveau guitariste Michael Scott et de la choriste Marva King. A partir de 1999, le bassiste Larry Graham apparaît occasionnellement dans l'effectif. En fin de cette même année, la vedette annonce la récupération de son pseudonyme d'origine, afin de célébrer la libération définitive du contrat avec Warner Bros.

Précisons l'existence, de 1992 à 2001, d'une section de cuivres attitrée : Brian Gallagher, Kathy Jensen (saxophone), Dave Jensen, Steve Strand (trompette) et Michael B. Nelson (trombone).

Les années 2000[modifier | modifier le code]

En 2001, l'artiste publie The Rainbow Children et fait apparaître un nouvel orchestre autour de lui, à consonance jazz-funk, lors de la tournée qui suit :

Le triple-opus One Nite Alone...Live! (2002) témoigne de ces concerts et, pour la première fois depuis 1992, l'intitulé « Prince and The New Power Generation » figure sur la couverture d'un disque du chanteur. Dans des variations diverses, ce groupe collabore ensuite aux albums Xpectation, N.E.W.S (2003), C-Note, Musicology (2004) et à la tournée suivante.

À partir de 2005, une nouvelle NPG se fait jour, que l'on peut entendre notamment sur l'enregistrement scénique Indigo Nights (2008). Son noyau dur est le suivant :

  • Cora Coleman-Dunham : batterie.
  • Joshua Dunham : basse.
  • Elisa Dease, Shelby Johnson et Liv Warfield : chant.
  • Morris Hayes (de retour) et Cassandra O'Neal : claviers.
  • Maya McLean, Nancy McLean : danse.

Les années 2010[modifier | modifier le code]

Fin 2010, le batteur John Blackwell fait son retour, tandis que la bassiste danoise Ida Nielsen est recrutée. La chanteuse Andy Allo apparaît brièvement dans l'effectif en 2011.

A partir de 2013, Prince apparaît avec une nouvelle formation orientée rock, 3rd Eye Girl, qui inclut Ida Nielsen. Le groupe est crédité sur l'album Plectrumelectrum paru en 2014. La NPG a néanmoins continué de figurer occasionnellement sur scène avec le chanteur, incluant de nouveaux musiciens tels que Andrew Gouché (basse) et une section de cuivres inédite. Début 2015, cet orchestre n'est toujours pas officiellement dissous.

Liste des membres passés, présents et collaborateurs ponctuels[modifier | modifier le code]

Basse


  • Joshua Dunham
  • Andrew Gouché
  • Larry Graham
  • Ida Kristine Nielsen
  • Rhonda Smith
  • Sonny Thompson

Batterie, percussions


  • John Blackwell
  • Michael Bland
  • Ronald Bruner, Jr.
  • Cora Coleman-Dunham
  • Kirk Johnson
  • Sheila E.

Claviers


  • Tommy Barbarella
  • Todd Burrell
  • Lisa Coleman
  • Rose Ann Dilamanta
  • Morris Hayes
  • Stanley "Chance" Howard
  • Renato Neto
  • Cassandra O'Neal
  • Ricky Peterson
  • Joshua Welton

Cordes


Danse


  • Diamond
  • Mayte Garcia
  • Damaris Lewis
  • Maya McLean
  • Nancy McLean
  • Pearl

Deejaying, programmation de boîte à rythmes


  • Brother Jules
  • Graves
  • Statik

Guitare


Harmonica


  • Frédéric Yonnet

Rap


Saxophone


Trombone


  • Roy Agee
  • Greg Boyer
  • Michael B. Nelson
  • Joey Rayfield

Trompette


  • Christian Scott
  • Lynn Grissett
  • William Lee Hogan
  • Dave Jensen
  • Phil Lassiter
  • Brian Lynch
  • Nick Marchione
  • Ray Monteiro
  • Steve Reid
  • Steve Strand

Chant, chœurs


Discographie[modifier | modifier le code]

Sont mentionnés uniquement, les albums dont la référence d'artiste indique les termes « New Power Generation » ou « NPG ».

Prince and The New Power Generation[modifier | modifier le code]

NPG / New Power Generation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paroles de l'album Lovesexy, sur traductions-princieres.site90.net (consulté le 27 avril 2015).
  2. Notes de livret de l'album Graffiti Bridge, Paisley Park/Warner, 1990.
  3. Notes de livret des albums Diamonds and Pearls et Love Symbol, Paisley Park/Warner, 1991 et 1992.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Prince Vault : Site à vocation encyclopédique dédié à Prince.