New Model Army (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'armée organisée par Oliver Cromwell, voir New Model Army.
New Model Army
Description de cette image, également commentée ci-après

New Model Army, en 2007.

Informations générales
Surnom NMA
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock indépendant, punk rock, post-punk, folk rock[1]
Années actives Depuis 1980
Labels EMI, Sony-BMG, Attack Attack, Abstract, Eagle Records, earMUSIC
Site officiel www.newmodelarmy.org
Composition du groupe
Membres Justin Sullivan
Ceri Monger
Dean White
Micheal Dean
Marshal Gill
Anciens membres Robert Heaton
Stuart Morrow
Jason Harris
Dave Blomberg
Peter Nice

New Model Army, aussi abrégé NMA, est un groupe de rock indépendant britannique, originaire de Bradford, West Yorkshire, en Angleterre. Il est formé en 1980 par Justin Sullivan et Robert Heaton. Même si l'influence principale est le punk (mais plus mélodique que la plupart des représentants de ce genre), NMA n'hésite pas à s'inspirer, voire intégrer, d'autres styles musicaux tel que le folk. Son nom provient de la New Model Army fondée par Oliver Cromwell lors de la Première révolution anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et Vengeance (1980–1984)[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé à Bradford, West Yorkshire à l'automne 1980, dont le nom s'inspire de la présence militaire établie par le parlement pendant la guerre civile anglaise[2], et joue un premier concert à Bradford en octobre, du punk et Northern soul[3]. Sullivan utilise le pseudonyme de Slade the Leveller jusqu'au milieu des années 1980, supposément car il ne voulait pas perdre ses allocations si les autorités réalisaient qu'il gagnait de l'argent grâce à la musique[4],[5]. Ils continuent à tourner localement sans grande reconnaissance de la part du grand public, jusqu'en 1983 date à laquelle ils publient les singles Bittersweet et Great Expectations au label Abstract Records, qui sont aussi diffusés à la radio par John Peel[3].

En février 1984, ils sont invités à jouer à l'émission The Tube, considérés par l'animatrice Muriel Gray comme le « groupe de rock and roll le plus laid[5],[6]. » Après ça, le premier mini-album du groupe, Vengeance, atteint la première place de l'UK Independent Chart en début 1984, devant The Smiths[2]. Après un autre single The Price qui atteint aussi le classement, le groupe est signé au label major EMI[7].

Années major (1985–1993)[modifier | modifier le code]

Justin Sullivan.

Le groupe réalisera cinq albums studio (plus un album live) pour EMI et un album studio pour Epic, pendant une période de huit ans[8]. No Rest for the Wicked (1988) et le single No Rest atteignent le top 30 britannique[9] ; ce dernier mène à la polémique lorsque le groupe portait des t-shirts avec la phrase Only Stupid Bastards Use Heroin (« Seuls les connards se shootent à l'héroïne ») pendant leur participation au Top of the Pops[10]. Pendant la tournée No Rest, Morrow quitte le groupe, et, après quelques retards, est remplacé par Jason « Moose » Harris, 17 ans à l'époque[3].

En décembre 1986, le groupe peut enfin tourner aux États-Unis[11]. À cette période, The Ghost of Cain, produit par Glyn Johns, est publié et nommé meilleur album de l'année 1986 au journal The Times par David Sinclair[4]. Leurs concerts se feront au Reading Festival et avec David Bowie en face du Reichstag de Berlin[12]. Ils recrutent un second guitariste en la personne de Ricky Warwick, et un joueur d'harmonica, Mark Feltham, du groupe Nine Below Zero[3].

Thunder and Consolation est publié en février 1989, et assiste à une transition vers du folk rock, en particulier les chansons qui font participer le violiniste Ed Alleyne-Johnson[13]. Décrit comme l'album phare du groupe[14], ils atteint la 20e place des classements britanniques, et les singles Stupid Questions et Vagabonds font bonne impression en Amérique[15]. Le groupe y tournera d'ailleurs avec Alleyne-Johnson à la guitare et aux claviers. À la fin de l'année cependant, Harris quitte le groupe et est remplacé par Peter « Nelson » Nice, qui jouera au sein du groupe pendant plus de 20 ans[13]. L'album Impurity continue dans la lancée folk avec Alleyne-Johnson[2] et Adrian Portas à la guitare[13]. L'album qui suit se caractérise par un radical changement de style[4]. The Love of Hopeless Causes, le seul album des New Model Army publié par Epic Records, est publié en 1993 ; le single Here Comes the War provoque la polémique car il comprend des paroles expliquant comme fabriquer une bombe nucléaire[16].

Pause et indépendance (1994–2000)[modifier | modifier le code]

Le groupe décide de s'arrêter pendant un an pour se concentrer sur des problèmes musicaux et personnels, puis revient à la fin 1994 avec Dean White, aux claviers et à la guitare, remplaçant Alleyne-Johnson[13]. Mais des divergences entre Sullivan et Heaton font surface ; Sullivan expliquera : « On a écrit Thunder and Consolation et c'était magnifique, mais peu après ça, on a commencé à dégringoler, pendant toute la durée de l'album. Il est parti d'un côté et moi de l'autre[17]. » Strange Brotherhood est publié en mai 1998 et accueilli de manière mitigée[18] ; Heaton est diagonostiqué d'une tumeur cérébrale. Il suggèrera alors de se faire remplaceer par son technicien Michael Dean pour la tournée de l'album[17]. À cette période, le groupe lance son label indépendant, Attack Attack[19]. Un album live ...and Nobody Else suit en 1999, et leur huitième album, Eight en 2000[8].

Mort de Robert Heaton (2001–2009)[modifier | modifier le code]

Marshall Gill.

Après la tournée Eight, le groupe se met de nouveau en pause, notamment car Sullivan pouvait se concentrer sur son album solo, Navigating by the Stars, qui sera publié en 2003[20], et tourne avec Sullivan, Dean et White[3].

Alors que le groupe s'apprête à enregistrer un neuvième album, Robert Heaton meurt d'un cancer du pancréas le 4 novembre 2004[2]. Carnival est finalement publié en septembre 2005, et comprend une réaction de Sullivan à la mort de Heaton, Fireworks Night[3],[21]. Dave Blomberg sera incapable de prendre part à la tournée pour l'album, est sera remplacé par le guitariste Marshall Gill[22].

Leur dixième album, High, est produit relativement vite, et publié en août 2007. Leur tournée se voit repoussée de nouveau à cause de problèmes de passeport ; mais le problème est rapidement résolu[23] et les dates sont repoussées pour début 2008. Peu après, le groupe est de nouveau secoué par un événement tragique : Tommy Tee meurt soudainement à 46 ans[24]. En 2009, néanmoins, le groupe revient en studio. Today Is a Good Day est un album sans compromis, avec une chanson-titre axée heavy rock[25],[26].

30e anniversaire (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Ceri Monger, bassiste actuel.

Vers la fin 2010, le 30e anniversaire du groupe est célébré sur quatre continents pendant chaque weekend entre septembre et décembre ; dans la plupart des grandes villes, les concerts se faisaient en deux nuits avec deux différentes sessions[27] ; le groupe ayant promis de jouer au moins quatre chansons issues de leurs onze albums, en plus de Lost Songs et B-Sides and Abandoned Tracks, leurs compilations de faces B et inédits[28],[29]. Leurs derniers concerts s'effectuent au Kentish Town Forum de Londres, et sont filmés puis publiés en CD et DVD[30].

En 2013, leur douzième album, Between Dog and Wolf, mixé par Joe Barresi, est publié ,et devient l'album du groupe le mieux vendu depuis The Love of Hopeless Causes 20 ans plus tôt[9]. L'album marque un retour aux racines[31] avec des rythmes notées « tribaux »[25]. Un an plus tard, Between Wine and Blood est publié et comprend six chansons inédites issues de sessions d'enregistrement de Between Dog and Wolf, dont onze chansons live[32]. En octobre 2014, un documentaire sur le groupe est réalisé, sous le nom de Between Dog and Wolf: The New Model Army Story, par Matt Reid ; il est diffusé au Festival de Raindance de Londres et au Festival du nouveau cinéma à Montréal[33]. Leur quatorzième album, Winter, est publié le 26 août 2016[34] et est classé premier par The Big Takeover[35].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Membres de tournée et studio[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Vengeance
  • 1985 : No Rest for the Wicked
  • 1986 : The Ghost of Cain
  • 1987 : New Model Army (EP)
  • 1989 : Thunder and Consolation
  • 1990 : Impurity
  • 1993 : The Love of Hopeless Causes
  • 1998 : Strange Brotherhood
  • 2000 : Eight
  • 2005 : Carnival
  • 2007 : High
  • 2009 : Today Is A Good Day
  • 2013 : Between Dog and Wolf
  • 2014 : Between Wine and Blood
  • 2016 : Winter

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1988 : In this Together Live at Bonn October 25th 1988
  • 1991 : Raw Melody Men (Raw Melody Men est une anagramme de New Model Army)
  • 1993 : BBC Radio One Live In Concert
  • 1999 : All of This – The “Live” Rarities
  • 1999 : ...and Nobody Else (2 CD)
  • 2008 : Fuck Texas, Sing For Us

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Radio Sessions 83-84
  • 1992 : History - The Singles 85-91
  • 1994 : B Sides And Abandoned Tracks
  • 1997 : Small Town England (2 CD)
  • 2000 : New Model Army (3 CD)
  • 2001 : History – The Best of New Model Arm
  • 2001 : The Best
  • 2002 : Lost Songs (2 CD)
  • 2003 : Great Expectations – The Singles Collection
  • 2004 : Original 20
  • 2004 : The Collection
  • 2010 : Anthology (2 CD)

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Bittersweet
  • 1983 : Great Expectations
  • 1984 : The Price
  • 1985 : No Rest'4
  • 1985 : Better Than Them - The Acoustic EP
  • 1985 : Brave New World
  • 1986 : 51st State
  • 1986 : Adrenalin
  • 1987 : Poison Street
  • 1987 : Lights Go Out/Poison Street
  • 1987 : White Coats EP
  • 1987 : New Model Army EP
  • 1989 : Stupid Questions
  • 1989 : I Love The World (Promo)
  • 1989 : Vagabonds
  • 1989 : Green and Grey
  • 1990 : Get Me Out
  • 1990 : Purity
  • 1991 : Space
  • 1993 : Here Comes the War
  • 1993 : Understand U (Promo)
  • 1993 : Living In The Rose – The Ballads EP
  • 1993 : Gimme Shelter (avec Tom Jones)
  • 1994 : Vengeance 1994
  • 1998 : Wonderful Way To Go/Refugee
  • 1998 : Wonderful Way To Go
  • 1998 : Queen Of My Heart
  • 2000 : You Weren't There (Promo)
  • 2000 : Orange Tree Roads (Promo)
  • 2005 : Island (iTunes)
  • 2006 : BD3 - Rumour & Rapture
  • 2006 : BD3 - To Fall In Love With (Video clip de BD3 en bonus)
  • 2007 : Wired

Vidéographie[modifier | modifier le code]

VHS[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Live 21.4.85
  • 1989 : Videos 86 - 89
  • 1992 : History – The Videos 85 – 90
  • 1993 : Here Comes The War
  • 1997 : Bizarre Festial
  • 2001 : Rock City

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2003 : 161203 - Live At The Astoria (DVD + CD Audio en bonus)

Participations et projets parallèles[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Hex (Joolz)
  • 1991 : Weird Sister (Justin Sullivan avec Joolz)
  • 1995 : Big Guitars in Little Europe (live ; Justin Sullivan & Dave Blomberg)
  • 1995 : Big Guitars in Little Europe (album live ; Justin Sullivan et Dave Blomberg)
  • 1997 : True North (Justin Sullivan avec Joolz)
  • 1999 : Volumes 1 and 2 (Red Sky Coven)
  • 2000 : Winter (Nozzle)
  • 2001 : Volume 3 (Red Sky Coven)
  • 2002 : Fruit Flies and Battleships (Kip Keino)
  • 2003 : Twilight Home (single ; Justin Sullivan)
  • 2003 : Ocean Rising CD 1 (single ; Justin Sullivan)
  • 2003 : Ocean Rising CD 2 (single ; Justin Sullivan)
  • 2003 : Navigating by the stars (album ; Justin Sullivan)
  • 2004 : Tales of the road (album live ; Justin Sullivan and Friends)
  • 2004 : Justin Sullivan & Friends (DVD ; Justin Sullivan and Friends)
  • 2005 : Twisted Vision (Nozzle)
  • 2008 : Spirit Stories (Justin Sullivan avec Joolz)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Artist biography by Steve Huey », AllMusic (consulté le 22 octobre 2013).
  2. a, b, c et d (en) Pierre Perrone, « Robert Heaton obituary », sur The Independent, (consulté le 4 janvier 2016).
  3. a, b, c, d, e et f (en) « New Model Army biography », sur www.newmodelarmy.org (consulté le 4 janvier 2016).
  4. a, b et c (en) « Between Dog and Wolf: The New Model Army Story », Cadiz Music/Hustler Street Films,‎
  5. a et b (en) Tom Bryant, « New Model Army: Rock's Ultimate 'Outsider' Band », sur Team Rock (consulté le 18 mai 2016).
  6. (en) John Dingwall, « Justin Sullivan on his cult band New Model Army and why he's proud they've never had a hit », The Daily Record (consulté le 4 janvier 2016).
  7. (en) « New Model Army biography », sur www.mtv.com, MTV (consulté le 10 janvier 2016).
  8. a et b (en) « New Model Army discography », sur discogs.com (consulté le 18 mai 2016).
  9. a et b (en) « New Model Army chart placings », sur Officialcharts.com (consulté le 18 mai 2016)
  10. (en) Laurence Chapple-Gill, « "Between Dog and Wolf" review », Louder Than War (consulté le 10 janvier 2016).
  11. (en) John Tobler, NME Rock 'N' Roll Years, London, Reed International Books Ltd, , 412–425 p..
  12. (en) « Ricky Warwick on David Bowie », sur Hot Press (consulté le 18 mai 2016).
  13. a, b, c et d (en) Steve Huey, « New Model Army biography », sur mtv.com (consulté le 20 mai 2016).
  14. (en) Amy Britton, Revolution Rock: The Albums Which Defined Two Ages, AuthorHouse, (ISBN 9781467887113), p. 139
  15. (en) Jason Smith, « Thunder and Consolation review », Allmusic (consulté le 16 janvier 2016)
  16. (en) Michael Murphy, « The Love of Hopeless Causes review », Allmusic (consulté en 16 janvie 2016).
  17. a et b (en) Cathi Unsworth, « Interview with Justin Sullivan », sur 3AM Magazine (consulté le 22 mai 2016).
  18. (en) Michael Murphy, « Strange Brotherhood review », sur Allmusic (consulté le 22 mai 2016).
  19. (en) « Attack Attack records », sur Proper Music (consulté le 22 mai 2016).
  20. (en) MC Strong, « New Model Army biography », sur The Great Rock Bible (consulté le 22 mai 2016).
  21. (en) Peter Parrish, « Carnival review », sur Stylus Magazine (consulté le 22 mai 2016).
  22. (en) Helen Tipping, « Interview with Juston Sullivan », sur Penny Black Music (consulté le 22 mai 2016).
  23. (en) « New Model Army interview », sur Lights Go Out (consulté le 22 mai 2016).
  24. (en) Jack Rabid, « RIP Tommy Tee, New Model Army manager », The Big Takeover,‎ (lire en ligne).
  25. a et b (en) Marc Burrows, « New Model Army interview », The Quietus (consulté le 17 janvier 2016).
  26. (en) « New Model Army interview », sur Sonic Abuse (consulté le 22 mai 2016).
  27. (en) « New Model Army celebrating 30 years w/ special shows », sur Brooklyn Vegan (consulté le 22 mai 2016).
  28. (en) « New Model Army: 30th anniversary shows », sur journalism.co.uk (consulté le 22 mai 2016).
  29. (en) « 30th Anniversary shows », sur newmodelarmy.org (consulté le 17 janvier 2016).
  30. (en) « New Model Army – 30th Anniversary Concerts DVD/CD », sur discogs.org (consulté le 22 mai 2016).
  31. (en) Ben Myers, « Album reviews – Between Dog and Wolf », Mojo,‎ , p. 88
  32. (en) « New Model Army mix studio, live tracks on ‘Between Wine and Blood’ », sur Slicing Up Eyeballs (consulté le 22 mai 2016)
  33. (en) Max Geraghty, « Between Dog and Wolf: The New Model Army Story », Film News, (consulté le 17 janvier 2016).
  34. (en) Scott Munro, « New Model Army announce 14th studio album », sur Team Rock (consulté le 28 avril 2016)
  35. http://bigtakeover.com/news/jack-rabid-s-best-of-2016-list-top-150-lps-new-recordings-top-50-retrospective-reissue-releases-and-top-30-stand-alone-singles-and-eps

Liens externes[modifier | modifier le code]