Neuweg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neuweg
La Chaussée
Neuweg
La Chaussée, Église Saint-Pierre
Blason de Neuweg
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Saint-Louis
Statut Ancienne commune/quartier
Démographie
Population 422 hab. (1821)
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 46″ nord, 7° 32′ 13″ est
Historique
Date de fusion 1958
Commune(s) d'intégration Blotzheim, Bartenheim et Kembs
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 15.svg
Neuweg
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 15.svg
Neuweg
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Neuweg
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Neuweg

Neuweg ou La Chaussée (anciennement aussi Newen Weg ou Via Nova) est une ancienne commune française, située dans le département du Haut-Rhin et la région Alsace.

La commune fut supprimée en 1830[1] et ses sept anciens hameaux répartis entre trois communes voisines :

  • le hameau de Stutz est devenu le hameau ou lieu-dit de Bartenheim-la-Chaussée, rattaché à la commune de Bartenheim ;
  • les trois hameaux de Richardshäuser (ou Richardshaeuser, ou « Maisons de Richard »), Loechlé et Schäferhof (ou Schaeferhof) sont devenus des lieux-dits de la commune de Kembs ;
  • les trois hameaux de Langenhäuser (ou Langenhaeuser, « Grandes Maisons »), Hoberhätiser (ou Hoberhaetiser, « Maisons Hautes ») et Dreihäuser (ou Dreihäuser, « Trois maisons ») sont rattachés à la commune de Blotzheim, où ils constituent le quartier Blotzheim-la-Chaussée, avant que celui-ci soit rattaché en 1958 à la commune de Saint-Louis sous le nom de Saint-Louis-la-Chaussée ou Saint-Louis-Neuweg (ou encore parfois les noms de ses trois anciens hameaux).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Époque romaine : Parallèlement au Rhin une route reliant Bâle à Strasbourg est tracée à l'usage des courriers romains. Son tracé sur la Table de Peutinger passe par Augst, Arialbinum, Cambete (Kembs) pour rejoindre Argentorate (Strasbourg).
  • 1568 : Il est pour la première fois mention de Newen Weg (la chaussée nouvelle) dans l'Urbar de Landser. La chaussée entretenue par Bâle mène à sa possession de Michelfelden.
  • XVIe siècle : Les Huguenots français réfugiés à Bâle y fondent des industries textiles. Plusieurs auberges, haltes pour les nombreuses voitures attelées de marchandises apparaissent le long de la nouvelle chaussée.
  • XVIIe siècle : Naissance d'une série de hameaux autour de ces auberges dont celui de La Chaussée et de Saint-Louis.
  • XVIIIe siècle : Vers 1700 les archives paroissiales de Village-Neuf, mentionnent pour la première fois le hameau de Via Nova, rattaché à Blotzheim. Naissance de la commune indépendante de Neuweg ou la Chaussée à partir de l'ensemble des sept hameaux dispersés (Langenhäuser, Hoberhätiser, Dreihäuser, Stutz, Richardshäuser, Loechlé et Schäferhof) entre Saint-Louis et Kembs.
  • 1830 : Le par ordonnance du roi Charles X, le préfet du Haut-Rhin supprime la commune de Neuweg ou la Chaussée de l'arrondissement d'Altkirch et divise son territoire en trois portions réunies aux communes de Blotzheim, Bartenheim et Kembs.
  • 1853 : Construction sous Napoléon III de la Pisciculture royale sur la possession féodale de Blotzheim, situé actuellement dans la Réserve naturelle de la petite Camargue alsacienne.
  • 1880 : Un recensement de Blotzheim mentionne un total 53 maisons et 320 habitants pour la possession de La Chaussée soit plus du dixième du total de la ville.
  • 1939 : Le 1er septembre, l'Alsace est évacuée. La population de Blotzheim-la-Chaussée trouve asile dans le département des Landes.
  • 1958 : Le par décret du Conseil d'État, Blotzheim-la-Chaussée est rattaché à la commune de Saint-Louis sous le nom de Saint-Louis-la-Chaussée.La Chaussée représente alors le tiers de la population de Blotzheim soit environ 981 habitants et environ un tiers de la surface de ses terres.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de l'ancienne commune de Neuweg.

Le blason de l'ancienne commune de Neuweg : De gueules à une borne d'argent chargée d'un œillet de pourpre au cœur d'or tigé de sinople, surmontée des lettres capitales N et W aussi d'argent.

Il a été retiré en 1958 du fait de la fusion avec Saint-Louis.


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[1]
1793 1800 1806 1821
298331324422

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Hugues Chancel[modifier | modifier le code]

Jean-Hugues Chancel (1766 - 1834), colonel de la Révolution et du Premier Empire et qui fut également maire de Neuweg.

La chapelle Notre-Dame-de-Löurdes

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Neuweg », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).