Neutralité autrichienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Autriche neutre et le rideau de fer
L'Autriche divisée en quatre zones par les Alliés (1945-1955)

La neutralité perpétuelle de l'Autriche (en allemand Immerwährende Neutralität Österreichs) est constitutionnelle depuis la loi pour la neutralité (Neutralitätsgesetz), adoptée par le Conseil national de l'Autriche le 26 octobre 1955.

Condition de l'Union soviétique pour le Traité d'État[modifier | modifier le code]

La neutralité autrichienne est une conséquence directe des négociations avec les quatre Alliés pour le Traité d'État (Staatsvertrag), signé le 15 mai 1955 à Vienne, dont les négociations furent notamment menées avec l'Union soviétique. Dans le Mémorandum de Moscou (Moskauer Memorandum), négocié entre les 12 et 15 avril 1955 avec le ministre des Affaires étrangères Molotov, ladite neutralité était la condition de l'Union soviétique pour permettre de redonner enfin à l'Autriche son indépendance après la Seconde Guerre mondiale et dix ans de tutelle militaire par les alliés.

Grâce au Traité d'État et à la neutralité autrichienne en découlant, les forces d'occupation quittèrent le l'Autriche, désormais « libérée ». Avec cette concession, l'Autriche a également évité le destin de l'Allemagne, divisée en 1949 entre la République fédérale d'Allemagne (RFA / BRD) et la République démocratique allemande (RDA / DDR). En effet, en Allemagne, le chancelier Konrad Adenauer avait strictement refusé toute solution de neutralité et a soutenu le Westbindung (l'« attache à l'ouest ») de l'Allemagne, accompli lors des traités de Paris de 1955.

Une valeur nationale[modifier | modifier le code]

Depuis 1965, le 26 octobre est la Fête nationale (Nationalfeiertag) de l'Autriche pour commémorer la retraite définitive des troupes alliées le 25 et l'adoption de la loi constitutionnelle pour la Neutralité autrichienne le .

Le loi constitutionnelle du 26 octobre 1955 (Neutralitätsgesetz)[modifier | modifier le code]

  • Loi constitutionnelle du 26 octobre 1955 pour la neutralité autrichienne
(Bundesverfassungsgesetz vom 26. Oktober 1955 über die Neutralität Österreichs)
Article 1 (Artikel 1):
"(1) Zum Zwecke der dauernden Behauptung seiner Unabhängigkeit nach außen und zum Zwecke der Unverletzlichkeit seines Gebietes erklärt Österreich aus freien Stücken seine immerwährende Neutralität. Österreich wird diese mit allen ihm zu Gebote stehenden Mitteln aufrechterhalten und verteidigen.
(2) Österreich wird zur Sicherung dieser Zwecke in aller Zukunft keinen militärischen Bündnissen beitreten und die Errichtung militärischer Stützpunkte fremder Staaten auf seinem Gebiete nicht zulassen."
(Article 1:
(1) Pour l'application de l'affirmation permanente de son indépendance à l'extérieur et pour l'inviolabilité de son territoire, l'Autriche déclare volontairement sa neutralité permanente. L'Autriche maintient, par tous les moyens à sa disposition, le droit de se défendre.
(2) Afin de garantir cet objectif, l'Autriche n'adhérera à l'avenir à aucune alliance militaire et ne permettra pas la création de bases militaires étrangères sur son territoire.)
  • Modification de la Constitution fédérale
(Nouvelle) Article 9a dans la Constitution fédérale (B-VG):
"(1) Österreich bekennt sich zur umfassenden Landesverteidigung. Ihre Aufgabe ist es, die Unabhängigkeit nach außen sowie die Unverletzlichkeit und Einheit des Bundesgebietes zu bewahren, insbesondere zur Aufrechterhaltung und Verteidigung der immerwährenden Neutralität. Hiebei sind auch die verfassungsmäßigen Einrichtungen und ihre Handlungsfähigkeit sowie die demokratischen Freiheiten der Einwohner vor gewaltsamen Angriffen von außen zu schützen und zu verteidigen."
((1) L'Autriche s'engage à la défense nationale globale. Sa tâche est de préserver l'indépendance de l'extérieur ainsi que l'inviolabilité et l'unité du territoire national, surtout le maintien et la défense de la neutralité permanente. Donc, elle est contre les attaques violentes de l'extérieur est pour protéger et défendre les institutions constitutionnelles et sa capacité à agir et les libertés démocratiques des citoyens.)

La Neutralité autrichienne : challenger et contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre froide.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rolf Steininger: Der Staatsvertrag. Österreich im Schatten von deutscher Frage und Kaltem Krieg 1938-1955, 2005, 198 p., € 19 (Maison d'édition: StudienVerlag, Innsbruck-Wien-Bozen) - Résumé en anglais et allemand
  • Manfried Rauchensteiner: Stalinplatz 4. Österreich unter alliierter Besatzung, 2005, 336 p., € 29 (Maison d'édition: Edition Steinbauer, Wien)

Voir aussi[modifier | modifier le code]