Neufbosc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Neufbosc
Neufbosc
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Neufchâtel-en-Bray
Intercommunalité Communauté Bray-Eawy
Maire
Mandat
Emilie Guérin
2016-2020
Code postal 76680
Code commune 76461
Démographie
Population
municipale
400 hab. (2015 en augmentation de 9,29 % par rapport à 2010)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 46″ nord, 1° 21′ 52″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 218 m
Superficie 5,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Neufbosc

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Neufbosc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neufbosc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neufbosc

Neufbosc est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Novobosco en 1017 et 1021[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1461, est constituée une confrérie des Charitons[Note 1] de Neufbosc sous le vocable de Saint-Nicolas, qui existe encore au XXIe siècle, malgré des périodes où elle a été interdite ou dissoute[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la dixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Saint-Saëns[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Neufchâtel-en-Bray.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes de Saint-Saëns-Porte de Bray, créée din 1993 sous le nom de communauté de Communes du Canton de Saint-Saëns.

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du prescrit, dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale, que les intercommunalités à fiscalité propre doivent, sauf exceptions, regrouper au moins 15 000 habitants.

Dans ce cadre, le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI), adopté en octobre 2016[4], la communauté de communes fusionne avec la communauté de communes du Pays Neufchâtelois et huit communes issues de la communauté de communes du Bosc d'Eawy pour former au la communauté Bray-Eawy, dont Neufbosc est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires Successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2014 Gérard Renaux[5]    
mars 2014[6] mai 2016[7] Edwige Payen   Exploitante agricole
Démissionnaire
mai 2016[8] en cours
(au 30 janvier 2017)
Emilie Guérin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 400 habitants[Note 2], en augmentation de 9,29 % par rapport à 2010 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
395347370338321358350327332
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
296267275293296278277270261
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
250256262217237215192238232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
230207195214251274308353405
2015 - - - - - - - -
400--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les charitons avaient pour mission d'accompagner les fidèles dans leurs derniers moments et d'assurer leur service funèbre.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adigard des Gautries Jean. Les noms de lieux de la Seine-Maritime attestés entre 911 et 1066 (suite). Annales de Normandie, 8ᵉ année, n°3, 1958. Page 312.
  2. Anaïs Grammatico, « Histoire. Ginette Dubocs fait publier son livre sur l’église et la confrérie de Neufbosc : Ginette Dubocs est un peu l'historienne et écrivaine du village. En septembre, elle publiera son ouvrage sur L’église et la confrérie de charité Saint-Nicolas de Neufbosc », Le Réveil,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « La Seine-Maritime adopte sa nouvelle carte des intercommunalités et dit « oui » au futur pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne)
  5. « Gérard Renaux à l’honneur : Le conseiller général, Francis Sénécal, les maires des communes voisines et les habitants de Neufbosc ont participé à un moment émouvant. Edwige Payen, le nouveau maire, et la municipalité ont rendu hommage à Gérard Renaux, pour ses trente-sept années passées en tant qu’élu au service des Neufboscois. », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  6. « Edwige Payen succède à Gérard Renaux : Pressenti pour être maire, Dittmar Hedreul n'a pas obtenu la faveur des conseillers qui lui ont préféré Edwige Payen », le Réveil,‎ (lire en ligne) « Mais retournement de situation, avec huit voix contre 3, le candidat écologiste a été désavoué dans les urnes (...) Edwige Payen est donc la nouvelle édile de la commune. Conseillère municipale sous le précédent mandat, cette exploitante agricole, âgée de 47 ans, est mariée et mère de trois enfants ».
  7. « Neufbosc : Edwige Payen démissionne de sa fonction de maire », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  8. « Émilie Guérin nouveau maire de Neufbosc : Neufbosc. La première adjointe remplace Edwige Payenqui a souhaité abandonner sa fonction à la tête de la commune », Paris Normandie,‎ (lire en ligne) « Élue lors du conseil municipal du 23 mai par 9 voix sur 11, Émilie Guérin était la seule conseillère municipale à se présenter à ce poste ».
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. Anaïs Grammatico, « Des bénévoles rénovent l’église de Neufbosc : Près de 150 ans après sa construction, l'église de Neufbosc avait besoin d'un coup de neuf. Sept habitants ont refait bénévolement peintures, menuiseries, plâtre… », le Réveil,‎ (lire en ligne).