Neuf Sages de Disney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Neuf Sages de Disney (Nine Old Men) constituaient le noyau dur des animateurs Disney. Ils réalisèrent la plupart des chefs-d'œuvre des studios Disney du premier âge d'or, de Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) aux Aventures de Bernard et Bianca (1977).

Le groupe[modifier | modifier le code]

Le surnom du groupe a été trouvé par Walt Disney lui-même en référence aux neuf juges de la Cour suprême des États-Unis de Franklin D. Roosevelt[1] et ce, bien que les animateurs ne soient âgés à l'époque que de 30 ou 40 ans. Roosevelt déclara à la fin des années 1930 que les « neuf vieux sages [de la cour suprême] étaient trop âgés pour reconnaître une idée neuve », idée devant sortir les États-Unis de la Dépression mais jugée inconstitutionnelle[2].

Ce groupe se composait de :

Nom Naissance Décès Date d'entrée
chez Disney
Les Clark 1927
Eric Larson 1933
Franklin dit « Frank » Thomas 1934
Ward Walrath Kimball 1934
Milton Erwin dit « Milt » Kahl 1934
Oliver Martin dit « Ollie » Johnston Jr. 1935
Wolfgang dit « Woolie » Reitherman 1935
John Lounsbery 1935
Marc Fraser Davis 1935

Marc Davis abandonne l'animation en 1961 pour se consacrer à l'imaginiérie et réalise les personnages audio-animatronics de nombreuses attractions. Ward Kimball arrête l'animation pure en 1971 mais continue à travailler pour Disney sur de nombreux projets : longs-métrages en prises de vues réelles, télévision, attractions…

Lors de la sortie de Robin des Bois en 1973, seuls quatre des Neuf Sages animent encore pour Walt Disney Pictures (Milt Kahl, John Lounsbery, Frank Thomas et Ollie Johnston) mais ils sont encore sept à travailler pour Walt Disney Pictures :

  • Wolfgang Reitherman réalise et produit tous les longs métrages après la mort de Walt Disney ;
  • Marc Davis s'occupe des animations des parcs à thème Disney :
  • Eric Larson prend en charge la formation des futurs talents.

Thomas et Johnston prennent leur retraite en 1977 mais en sortent brièvement pour Le Géant de fer (Warner Bros., 1999) et Les Indestructibles (Pixar, 2004).

Les principes de base de l'animation[modifier | modifier le code]

Les Neuf Sages de Disney sont crédités de l'invention des 12 principes de base de l'animation :

  1. Squash and Stretch Cette technique d'animation à pour objectif de rendre une action plus vivante en déformant le sujet. Le Squash correspond à une déformation relative à un écrasement (Une balle en caoutchouc qui après une chute vient s'écraser sur le sol) Tandis que le Stretch correspond à un étirement.
  2. Anticipation Technique qui consiste à créer une action introduisant le mouvement principal. (Prendre de l'élan avant un saut). L'anticipation permet aux spectateurs d'anticiper le mouvement principal et de mieux comprendre ce qui va se passer.
  3. Staging Ce principe consiste à faire en sorte qu'une action soit facile à comprendre pour le spectateur. (Pouvoir reconnaître facilement la personnalité d'un personnage ou encore de pouvoir voir et identifier clairement une expression sur un visage)
  4. Straight Ahead Action and Pose to Pose (Processus d'animation consistant à travailler l'animation de manière spontanée, animer à l'avancement ou de travailler en pose par pose) ;
  5. Follow Through and Overlapping Action (Des actions à différents plans facilement distinguables) ;
  6. Slow In and Slow Out Le Slow In est un concept d'animation qui consiste à donner une accélération à une action quand cette dernière débute. Le Slow Out consiste à réaliser l'effet inverse, une décélération du mouvement conduisant à son arrêt. ;
  7. Arcs (Des mouvements qui suivent des courbes naturelles) ;
  8. Secondary Action (Des actions secondaires) ;
  9. Timing (Une bonne synchronisation des actions et personnages donnant un rythme) ;
  10. Exaggeration (Une exagération des actions et personnages) ;
  11. Solid Drawing (Des aplats de couleurs pour les dessins, pour augmenter la lisibilité) ;
  12. Appeal (Des personnages charismatiques et attachants) ;


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bob Thomas, Disney's Art of Animation : From Mickey Mouse to Beauty and the Beast, p. 100.
  2. (en) Frank Thomas et Ollie Johnston, The Disney Villain, p. 105.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]