Netizen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans son sens premier[1], un netizen ou un cybercitoyen est un acteur du réseau Internet impliqué dans ses aspects citoyens, sa dimension culturelle et participative : démocratie électronique, intelligence collective, communauté virtuelle...

Netizen est un mot-valise inventé en 1992 par un universitaire américain, Michael Hauben[2], issu de la contraction anglaise de net (abréviation d'Internet) et de citizen (qui signifie citoyen).

Michael Hauben voyait dans l’émergence d'Internet la possibilité donnée aux internautes de davantage s’engager ou d’intervenir dans les grandes questions du monde, de pouvoir se rendre utile au niveau planétaire[3].

Plus récemment, avec l’arrivée des réseaux sociaux, netizen perd son sens militant pour celui d’utilisateur éclairé du net, connecté à d’autres netizens qu'il s'est choisi [4].

Anne Collier [5], avocate et journaliste, rejoint les idées de Michael Hauben et du sens premier de netizen en étudiant plus particulièrement ce qu’est la citoyenneté numérique (netizenship). Pionnière de la prévention des abus sur internet, elle spécialise notamment sa recherche sur la sécurité en ligne et le rapport qu’entretiennent les jeunes avec Internet tout en développant un travail de sensibilisation autour du fait “d’être un-e citoyen-ne numérique”. Dans une conférence TED qu’elle donne en 2016 à Genève [6], elle donne quelques conseils à appliquer en tant que netizen pour faciliter une bonne intégration et navigation des jeunes dans le monde numérique. Elle insiste sur la nécessité d’offrir aux jeunes une capacité d’action et de liberté dans le monde du digital numérique en leur offrant une éducation adaptée et des compétences élémentaires pour qu’ils puissent s’engager consciemment et constructivement dans la société numérique.

Cette manière d’enseigner les bonnes pratiques à adopter sur le web et d’offrir les capacités d'agir en tant que citoyen dans le monde numérique, s’inscrit dans une optique de prévention positive face au réseau Internet et ses possibilités, ce qui se résume à ne pas baser l’apprentissage des utilisateurs sur la peur et les expériences négatives de certaines personnes. Plusieurs articles du livre “Citoyens du Net[7] s'inscrivent également dans cette optique et offrent de nombreux exemples de pratiques encourageant la participation et l'action de chacun au sein du monde numérique pour mieux l'appréhender et développer sa culture.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.columbia.edu/~rh120/ch106.xpr The Net and Netizens by Michael Hauben, Columbia University.
  2. http://c250.columbia.edu/c250_celebrates/your_columbians/michael_hauben.html
  3. http://www.columbia.edu/~rh120/ch106.x01
  4. http://www.wordnik.com/words/netizen
  5. (en) « Anne Collier's Bio », sur NetFamilyNews.org (consulté le 5 octobre 2017)
  6. (en) « Anne Collier: The Heart of Digital Citizenship », sur tedxgeneva.net (consulté le 21 septembre 2017)
  7. Théo Bondolfi & all, Citoyens du Net, Suisse, Collection eCulture, , 436 p. (ISBN 978-2-9700902-1-2, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]