Nesle-Normandeuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nesle (homonymie).

Nesle-Normandeuse
Nesle-Normandeuse
Château de Romesnil.
Image illustrative de l’article Nesle-Normandeuse
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Eu
Intercommunalité Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
Maire
Mandat
Daniel Martin
2014-2020
Code postal 76340
Code commune 76460
Démographie
Gentilé Neslois
Population
municipale
591 hab. (2015 en stagnation par rapport à 2010)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 31″ nord, 1° 40′ 14″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 204 m
Superficie 9,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nesle-Normandeuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nesle-Normandeuse

Nesle-Normandeuse est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Nesle-Normandeuse est située entre la Bresle et la Haute forêt d'Eu. Nesle est à 3 km de l'A28, à 4 km de Blangy-sur-Bresle, à 11 km de Foucarmont et à 18 km d'Aumale.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

La commune compte actuellement deux hameaux, Romesnil (au sud-ouest) et Bourbel (au sud-est).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ligne TER Beauvais - Le Tréport passe dans cette commune. Il n'y a cependant plus d'arrêt en gare de Nesle-Normandeuse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nesle : toponyme gaulois composé de *novio, « neuf, nouveau » et *ialo (« clairière, lieu défriché, essart ».

L’adjectif normandeux, normandeuse, était en usage au Moyen-Âge.
A la place de la terminaison -osa on trouve, parfois employée de façon absolue, des noms terminés en -euse (-ouse en Basse Normandie)[1].
Nesle-Normandeuse, c'est-à-dire la « Nesle de Normandie » par opposition à ses homonymes picards, (la commune est située sur la Bresle, à la frontière normanno-picarde).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1902   d'Imbleval    
mars 1983 1986 Jacky Dutartre UDF  
mars 2001 2004 Jean-Yves Le Du Sans étiquette Chef de fabrication
2004 avril 2014 Brigitte Duchaussoy Sans étiquette Retraitée
avril 2014 en cours
(au 7 avril 2014[2])
Daniel Martin    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 591 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2010 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240249311275310309346351372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
376402426401430433470539547
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
607726634594675658656613709
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
777707684606610576588590591
2013 2015 - - - - - - -
594591-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

À la rentrée du , les écoles de Nesle-Normandeuse (trois classes) et Pierrecourt (une classe) fusionnent en regroupement pédagogique intercommunal (RPI), pour une gestion commune de leurs établissements d'enseignement primaire. Chacune des deux communes offre les services d'une cantine pour limiter les déplacements du milieu de journée[7],[8].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Flaconnage.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Lambert (XVIIe siècle et XIXe siècles).
  • Château de Romesnil, construit en 1750 pour Louis de Bourbon, prince de Dombes, comte d'Eu ; une verrerie y fut créée en 1776.
  • Verrerie de la Gare (un des derniers témoins du développement de l'industrie du verre à la fin du XIXe siècle en vallée de la Bresle).
  • Salle Polyvalente « Jean-Yves-Le Du », nommée en l'honneur de l'ancien maire de la commune.
  • La commune de Nesle-Normandeuse possède quatre étangs de pêche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pauline Poulet, championne de France VTT UFOLEP 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cahiers Léopold Delisle, Volumes 17 à 20, Page 72
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 7 avril 2014, p. 16.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Courrier picard, édition Picardie maritime, « Une rentrée avec des classes en moins », , p. 9.
  8. Xavier Togni et A. S., Courrier picard, édition Picardie maritime, « Des soucis malgré les difficultés », , p. 10.