Nectria cinnabarina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nectria cinnabarina, la Nectrie couleur de cinabre[1], est une espèce de champignons ascomycètes de l'ordre des Hypocreales et de la famille des Nectriaceae. C'est l'espèce type du genre Nectria. Le stade anamorphe est Tubercularia vulgaris[2].

Ce champignon phytopathogène est responsable du dépérissement nectrien, maladie cryptogamique qui affecte le pommier et d'autres espèces d'arbres ou arbustes (pêcher, groseillier, framboisier).

Description[modifier | modifier le code]

Nectria cinabarina (Illustration ancienne tirée de James Sowerby's Coloured Figures of English Fungi or Mushrooms)

Nectria cinnabarina se caractérise par des périthèces rouges, globuleuses, charnues, verruqueuses, qui deviennent souvent cupulées en séchant, les ascospores sont cloisonnées (1 à 3 cloisons)[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition de Nectria cinnabarina comprend l'ensemble des régions tempérées de l'hémisphère nord[2].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (27 septembre 2014)[3] :

  • Cucurbitaria cinnabarina (Tode) Grev. 1825,
  • Cucurbitaria ochracea (Grev. & Fr.) Kuntze 1898,
  • Cucurbitaria purpurea (L.) Kuntze 1898,
  • Ephedrosphaera decolorans (Pers.) Dumort. 1822,
  • Helvella purpurea (L.) Schreb. 1771,
  • Knyaria purpurea (L.) Pound & Clem. 1897,
  • Knyaria vulgaris (Tode) Kuntze 1891,
  • Nectria amygdalina (P. Karst.) Mussat 1900,
  • Nectria fuscopurpurea Wakef. 1928,
  • Nectria ochracea (Grev. ex Fr.) Fr. 1849,
  • Nectria purpurea (L.) G.W. Wilson & Seaver 1907,
  • Nectria ribis, Niessl
  • Sphaeria cinnabarina O.G. Costa 1857,
  • Sphaeria cinnabarina Pers. 1818,
  • Sphaeria cinnabarina Tode 1791,
  • Sphaeria decolorans Pers. 1794,
  • Sphaeria fragiformis Sowerby 1803,
  • Sphaeria ochracea Grev. ex Fr. 1828,
  • Tremella purpurea L. 1763,
  • Tubercularia confluens Pers. 1801,
  • Tubercularia purpurata (Corda) Sacc. 1886,
  • Tubercularia vulgaris Tode 1790.

Dépérissement nectrien[modifier | modifier le code]

Le dépérissement nectrien, ou maladie des taches coralliennes ou encore maladie du corail, est une maladie cryptogamique provoquée par un champignon ascomycète de la famille des Nectriaceae, Nectria cinnabarina.

Cette maladie affecte les arbres et arbustes ligneux de nombreuses espèces, en particulier les pommiers, pêchers, framboisiers et groseilliers, mais aussi souvent les érables et quelques autres espèces telle que les ormes, les chênes ou les albizia.

Elle attaque généralement les branches mortes, mais peut aussi se développer sur des rameaux affaiblis par diverses causes, grêle, gel ou blessures d'insectes.

Elle se manifeste par l'apparition sur le bois des rameaux de fructifications sous forme de petits coussinets beiges, orange ou rouge vif d'un à deux millimètres de diamètre. La couleur varie selon l'espèce attaquée. L'infection de la plante se fait à l'occasion de blessures et se conserve sous forme de mycélium dans les tissus infectés.

Il ne faut pas confondre la maladie du corail avec les fructifications beaucoup plus grosses de lycogale arboricole (Lycogala epidendrum) qui s'attaque au bois mort.

Supprimer les parties atteintes et bien mastiquer avec un mastic associé à un fongicide.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. nectrie couleur de cinabre sur le site de Mycorance, consulté le 19 mai 2017.
  2. a, b et c (en) Y. Hirooka, A.Y. Rossman et P. Chaverri, « A morphological and phylogenetic revision of the Nectria cinnabarina species complex », Studies in Mycology, vol. 68,‎ , p. 35–56 (DOI 10.3114/sim.2011.68.02).
  3. Catalogue of Life, consulté le 27 septembre 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :