Necker Island (îles Vierges britanniques)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Necker Island
Image illustrative de l’article Necker Island (îles Vierges britanniques)
Géographie
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Archipel Îles Vierges
Localisation Mer des Caraïbes (océan Atlantique)
Coordonnées 18° 31′ 39″ N, 64° 21′ 29″ O
Superficie 0,3 km2
Administration
Territoire britannique d'outre-mer Îles Vierges britanniques
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC−04:00
Site officiel www.virginlimitededition.com/en/necker-islandVoir et modifier les données sur Wikidata
Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles
(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Necker Island
Necker Island
Géolocalisation sur la carte : Îles Vierges britanniques
(Voir situation sur carte : Îles Vierges britanniques)
Necker Island
Necker Island

Necker Island est une petite île privée des îles Vierges britanniques située juste au nord de Virgin Gorda. Elle est la propriété du milliardaire britannique Sir Richard Branson, fondateur et directeur de Virgin Group.

L'île tient son nom du capitaine néerlandais du XVIIe siècle Johannes de Neckere. L'île resta inhabitée jusqu'à la fin du XXe siècle. Don McCullin et Andrew Alexander y firent une expérience de survie en 1965[1]. L'île, comme un certain nombre d'autres îles vierges britanniques, fut mise en vente. Richard Branson fit une offre, mais celle-ci se révéla beaucoup trop faible. Elle fut achetée par Lord Cobham, qui, ayant besoin d'argent, la revendit quelques années plus tard à Richard Branson. Ce dernier put l'acquérir sous réserve de mettre l'île en valeur en y aménageant un complexe touristique dans les cinq ans. Cela lui prit environ 3 ans et 10 millions de dollars pour transformer l'île en un lieu de villégiature privée de grand luxe, l'île est donc présentée par Virgin Limited Edition. L'île peut ainsi accueillir 28 personnes et est louée 46 000 dollars à la journée.

En , Larry Page, le cofondateur de Google y a célébré son mariage.

En 2020, Richard Branson met son île en garantie pour tenter de sauver de la faillite sa compagnie aérienne[2].

Source[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Virgin Islands: How do you like your paradise? », Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Virgin Atlantic : pour sauver l'entreprise de la faillite, Richard Branson offre son île privée », sur Capital.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]