Aller au contenu

Nebojša Stefanović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nebojsa Stefanovic)

Nebojša Stefanović
(sr) Небојша Стефановић
Illustration.
Fonctions
Ministre serbe de la Défense

(1 an, 11 mois et 28 jours)
Président du gouvernement Ana Brnabić
Gouvernement Brnabić II
Prédécesseur Aleksandar Vulin
Successeur Miloš Vučević
Vice-président du gouvernement serbe

(6 ans, 2 mois et 15 jours)
Président du gouvernement Aleksandar Vučić
Ana Brnabić
Gouvernement Vučić II
Brnabić I et II
Prédécesseur Kori Udovički
Ministre de l'Intérieur

(6 ans, 6 mois et 1 jour)
Président du gouvernement Aleksandar Vučić
Ana Brnabić
Gouvernement Vučić I et II
Brnabić I
Prédécesseur Ivica Dačić
Successeur Aleksandar Vulin
Président de l'Assemblée nationale de la République de Serbie

(1 an, 8 mois et 24 jours)
Législature 9e
Prédécesseur Zaharije Trnavčević (intérim)
Slavica Đukić Dejanović
Successeur Maja Gojković
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Belgrade (Yougoslavie)
Nationalité Serbe
Parti politique SNS
Diplômé de Université Megatrend
Profession Économiste
Résidence Belgrade

Nebojša Stefanović
Présidents de l'Assemblée nationale de Serbie

Nebojša Stefanović (en serbe cyrillique : Небојша Стефановић ; né le à Belgrade) est un homme politique serbe, membre du Parti progressiste serbe (SNS). Il est ministre de la Défense depuis le .

De 2012 à 2014, il est président de l'Assemblée nationale de la République de Serbie et, le , il est élu ministre de l'Intérieur dans le gouvernement d'Aleksandar Vučić[1],[2].

Études et carrière professionnelle

[modifier | modifier le code]

Nebojša Stefanović naît à Belgrade le  ; son père est diplômé en économie et sa mère travaille à l'Agence pour les médicaments. Il termine ses études secondaires au Neuvième lycée de Belgrade puis il suit les cours de la Faculté d'études commerciales de l'Université Megatrend, où il obtient un master et un doctorat, respectivement en 2011 et 2013. Son mémoire de master porte sur Les Principes modernes de gestion dans le cadre de l'autonomie locale et sa thèse de doctorat sur Un nouveau rôle de la gestion stratégique dans le cadre de la gestion de l'autonomie locale[3]. En 2004, il travaille en tant que directeur du marketing pour la société Interspeed et, en 2008, il devient directeur financier de la société Jabuka[1],[3].

Carrière politique

[modifier | modifier le code]

Sur le plan politique, Nebojša Stefanović entre au Parti radical serbe (SRS) de Vojislav Šešelj et, de 2004 à 2008, il est membre de l'assemblée de la Ville de Belgrade. Aux élections législatives du , il figure en 53e position sur la liste du SRS[4], qui remporte 28,59 % des suffrages et obtient 81 sièges sur 250 à l'Assemblée nationale de la République de Serbie[5] ; ce résultat vaut à Stefanović d'obtenir un mandat de député[6].

Aux élections législatives anticipées du , Stefanović figure une nouvelle fois sur la liste du SRS[7]. Le parti obtient 29,45 % des suffrages et envoie 78 représentants à l'Assemblée[8]. Nebojša Stefanović n'est pas député.

En , il quitte le Parti radical serbe et rejoint le Parti progressiste serbe (SNS), issu d'une scission avec le SRS et officiellement créé en octobre par Tomislav Nikolić[2].

Aux élections législatives du , Nebojša Stefanović participe à la coalition « Donnons de l'élan à la Serbie », emmenée par Nikolić[9]. Il figure en 7e place sur la liste, qui obtient 24,04 % des suffrages et 73 députés[10] ; Stefanović obtient à nouveau un mandat parlementaire et, le , il est élu président de l'Assemblée nationale[1],[2],[11]. Au sein de l'assemblée, en plus de cette fonction, il est président de la Commission des droits de l'enfant et chef de la délégation serbe à l'Union interparlementaire.

Après une crise gouvernementale et un remaniement ministériel, le , Tomislav Nikolić, à l'instigation d'Aleksandar Vučić, premier vice-président du gouvernement d'Ivica Dačić et président du SNS, dissout l'Assemblée et convoque des élections législatives anticipées pour le [12],[13]. Nebojša Stefanović figure en 2e position sur la liste menée par Vučić et nommée « Un avenir dans lequel nous croyons » (en serbe : Budućnost u koju verujemo) ; cette liste, qui rassemble aussi le Parti social-démocrate de Serbie, Nouvelle Serbie, le Mouvement serbe du renouveau et le Mouvement des socialistes[14], remporte à elle seule 48,34 % des suffrages, obtenant ainsi 158 députés sur 250 à l'Assemblée nationale[15]. Le , Vučić est élu par l'Assemblée président du gouvernement de la Serbie[16] et Nebojša Stefanović devient ministre de l'Intérieur dans ce nouveau gouvernement[2],[1],[3],[17].

Vie privée

[modifier | modifier le code]

Nebojša Stefanović est marié et père d'une petite fille, Nina. Il parle anglais et russe[3].

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d (en) « Nebojsa Stefanovic », sur parlament.rs, Site du Gouvernement de la Serbie (consulté le ).
  2. a b c et d (sr) « Nebojša Stefanović », sur istinomer.rs, Istinomer (consulté le ).
  3. a b c et d (en) « Nebojša Stefanović »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur mup.gov.rs, Ministère serbe de l'Intérieur (consulté le ).
  4. (sr) « Srpska radikalna stranka - dr Vojislav Šešelj », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  5. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnoj skupštini Republike Srbije održanih 21. januara 2007. godine », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  6. (en) « 14. February 2007 convocation », sur parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le ).
  7. (sr) « Srpska radikalna stranka - dr Vojislav Šešelj », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  8. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnu skupštinu Republike Srbije održani 11. maja 2008. godine », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  9. (sr) « Pokrenimo Srbiju - Tomislav Nikolić », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  10. (sr) « Izveštaj o ukupnim rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnu skupštinu Republike Srbije, održani 6. maja 2012. godine », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  11. (en) « Parliament elects SNS official as new speaker », sur b92.net, B92, (consulté le ).
  12. (en) « Serbian president dissolves parliament, calls early election for March 16 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur foxnews.com, Fox News, (consulté le ).
  13. (en) Ivana Sekularac, « Serbia's president calls parliamentary election for March 16 », sur reuters.com, Reuters, (consulté le ).
  14. (sr) « Aleksandar Vučić - Budućnost u koju verujemo », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  15. (sr) « Izveštaj o ukupnim rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnu skupštinu Republike Srbije, održani 16. marta 2014. godine. », sur rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le ).
  16. (en) « New government elected », sur srbija.gov.rs, Site du Gouvernement de la Serbie, (consulté le ).
  17. (sr) « Vučić predstavio svoj kabinet : Nema više feuda », sur blic.rs, Blic, (consulté le ).

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Lien externe

[modifier | modifier le code]