Ndiago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ndiago
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Trarza
Département Keurmacen
Démographie
Population 8 440 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 16° 10′ 01″ nord, 16° 30′ 00″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mauritanie
Voir sur la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Ndiago
Géolocalisation sur la carte : Mauritanie
Voir sur la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Ndiago

Ndiago ou N'Diago est une commune située dans le département de Keurmacen de la région du Trarza, sur la côte atlantique au sud-ouest de la Mauritanie, à la frontière sénégalo-mauritanienne, près de l’embouchure du fleuve Sénégal. La commune est située en face de la ville sénégalaise Saint-Louis, dont elle est distante de seulement 15 km.

En 2000 sa population était plus de 8 440 habitants[1].

Elle fait partie du Parc national du Diawling.

Situation environnementale[modifier | modifier le code]

La commune de N'Diago est menacée par la montée des océans. En novembre 2018 plusieurs maisons côtières ont été emportées par des vagues, laissant 45 familles sans abri (Obs :Ibrahima Mamou Dieye)[2].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

En a commencé la construction d'un port militaire et commercial a Ndiago, à l'embouchure du fleuve Sénégal[3].

L'infrastructure comptera un port militaire à quai accostable des deux bords, une base navale, un port de pêche d'une capacité de sept quais de débarquement, un chantier naval d'une capacité de 70 navires par an, un quai de commerce pouvant recevoir plusieurs bateaux de 180 mètres de long et un point de débarquement pour la pêche artisanale[3].

Le projet est jugé stratégique par le gouvernement Mauritanien, qui l'a confié à la société chinoise Polytechnology, aussi connues pour ses activités dans l'industrie de l'armement[3]. Il est financé par l'État mauritanien et coûtera 125,7 milliards d'ouguiyas mauritaniens (325 millions de dollars)[3].

Polytechnology, la société chargée de la construction du port de Ddiago, fait l'objet de poursuites judiciaires dans de nombreux pays africains. En Namibie, au Nigeria ou encore au Zimbabwe, l'entreprise est accusée de corruption d'agent de l'État.  Polytechnology est par ailleurs accusé par les États-Unis d'avoir enfreint la loi visant à entraver le développement d'armes de destruction massive par l'Iran, la Corée du nord ou la Syrie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

République Islamique de Mauritanie, « Statistiques Demographiques: Résultats du RGPH 2000 des Wilayas », www.mauritania.mr,‎ (lire en ligne)