Ndiaganiao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ndiaganiao
Administration
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Région Thiès
Département M'bour
Géographie
Coordonnées 14° 33′ nord, 16° 44′ ouest
Altitude 25 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Sénégal
Voir sur la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Ndiaganiao
Géolocalisation sur la carte : Sénégal
Voir sur la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Ndiaganiao

Ndiaganiao (ou N'Diaganiao ou Diaganiao) est une commune du centre-ouest du Sénégal, situé dans la région historique du Baol.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Ndiaganiao est très controversée. L'origine du nom Ndiaganiao fait l'objet de plusieurs versions. Pour l'une d'elles, Ndiaganiao viendrait du nom d'un grand marigot appelé Ndiañaw (qui s'écrit Njañaaw en langue sérère), qu'on appelait en sérère Nee Njañaaw, c'est-à-dire le « marigot de Ndiagnaw ». Ce marigot se trouvait à l'emplacement actuel du village de Ndiandiaye. La déformation de la prononciation de ce mot Ndiagnaw (Njañaaw) par les colons, aurait donné Ndiaganiao (qui s'écrit Njagañaaw en langue sérère).

Pour l'autre version, Ndiaganiao serait la déformation de l'expression sérère Ndiaw a ñaw (écrit en langue sérère njaw a ñaaw) qui signifie « cuisiner des haricots ». L'un des premiers habitants de Ndiaganiao, arrivé sur les lieux, aurait, avant de s'installer, dit à un membre de sa famille d'aller faire un tour pour voir s'il y avait déjà des habitants dans les parages. Cet éclaireur, au retour, lui aurait dit : widaam meene fop, ndaa mbind leng dong ge'um; kaam sop a den da njawaa a ñaaw. Le chef de famille aurait répondu : kon meekee ne'keel Njaw-a-ñaaw. Ce que l'on peut traduire par : « j'ai fait tout le tour, mais je n'ai trouvé qu'une seule maison ; elle cuisinait des haricots. Donc, dit le chef de famille, nous appellerons ce lieu Ndiaw a gnaw » (écrit en sérère njaw a ñaaw). L'expression « cuisinaient des haricots », en sérère njaw a ñaaw, aurait donné Njañaaw, transformé en Ndiaganiao par les colons.

Les premiers habitants de Ndiaganiao seraient des récalcitrants des royaumes du Sine et du Baol. Ils auraient trouvé sur leur emplacement actuel une zone tampon qui n'était contrôlée par aucun royaume. Ils espérait ainsi y vivre dans la tranquillité totale, sans domination aucune. Jaloux de leur liberté, ils n'avaient alors, avant l'arrivée des colons, ni roi ni chef suprême, ni armée. Ils devraient s'organiser, dans un système démocratique de répartition des rôles, pour organiser la vie sur leur territoire. Ce qui les rendait très vulnérables. Le manque d'armée faisait en effet qu'ils étaient fréquemment attaqués par les armées du royaume Wolof du Cayor. Ces attaques surprises sous forme de razzias ont fortement perturbé, avant la colonisation, la quiétude et la tranquillité que les premiers habitants de Ndiaganiao espéraient trouver en ce lieu.

Administration[modifier | modifier le code]

C'est le chef-lieu de la communauté rurale de Ndiaganiao, dans le département de M'bour (région de Thiès).

Ndiaganiao faisait partie des provinces sud-ouest du royaume du Baol, indépendantes, et détenue par les Sérères.

Géographie[modifier | modifier le code]

À vol d'oiseau, les localités les plus proches sont Gnigning, Cothiane, Ndiandiaye, Mbalakhate,Nguéthie, Godaguene, Ngakhaye, Dapthior et Titine.

Physique géologique[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

La population est majoritairement d'origine Sérère, puis Wolof et Peul.

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Jumelages et partenariats[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Saint-Herblain (France) Drapeau de l'Allemagne Saint-Ingbert (Allemagne) Jumelage Saint Malo france - Mbalakhate ndiaganiao senegal

Personnalités nées à Ndiaganiao[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Connaissez-vous mon village ? Il s'appelle Diaganiao », Horizons africains, n° 181, VI - 1966, p. 9-12 (origine de la mission catholique)
  • (fr) « Funérailles Seereer à Ndiaganiao, Ces morts qui nous coûtent la vie », grande enquête de fin d'étude pour l'obtention du Diplôme supérieur de journalisme (DSJ), Dakar, Centre d'études des sciences et techniques de l'information (Cesti/UCAD), 2006, 87 p.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Ndiaganiao, film documentaire de Renaud de la Tour, 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]