Nazi Paikidze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nazí Paikidze
Paikidze Nazi (30351697646).jpg
Nazi Paikidze en 2016.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Nazí PaikidzeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Titres aux échecs
Maître international féminin (d) (depuis ), grand maître international féminin (d) (depuis ), maître international d'échecs (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Classement Elo
2 374 ()
2 374 ()
2 374 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Nazi Paikidze (en russe, Нази Нодаровна Паикидзе-Барнс), née le , est une joueuse d'échecs géorgienne puis américaine, grand maître international féminin et maître international (titre mixte) des échecs.

Débuts aux échecs[modifier | modifier le code]

Les parents de Nazi Paikidze sont instituteurs à Irkoutsk. Ils lui donnent le prénom de Nazi, qui est celui porté par l'une de ses grands-mères. Ce prénom, qui n'est pas courant même en Géorgie, n'a aucun lien avec l'idéologie politique homonyme. Lorsqu'elle a quatre ans, ils déménagent à Tbilissi, où elle apprend à jouer aux échecs l'année suivante. C'est son père qui l'a initiée au jeu, mais elle suit un cursus spécialisé dans l'apprentissage du jeu d'échecs à l'école élémentaire. Les instituteurs reconnaissent son talent et suggèrent à la famille de lui trouver un professeur particulier pour l'exploiter.

Championne de Russie féminine des jeunes[modifier | modifier le code]

Nazi Paikidze remporte son premier tournoi national en 1996 : il s'agit du championnat russe des filles de moins de douze ans[1]. Cette victoire lui ouvre les portes des compétitions internationales. Des années plus tard, elle finira troisième lors des championnats de Russie des moins de 18 ans[1].

Championne du monde de la jeunesse[modifier | modifier le code]

La jeune Nazi Paikidze joue son premier open international à l'étranger lors de l'open d'Athènes, en Grèce, en 2000. Elle termine parmi à la première place, ex aequo avec d'autres joueurs[1]. Elle reviendra en Grèce pour remporter plusieurs tournois en 2004 (opens de Corinthe, Kavala et Salonique). L'année suivante, elle est remarquée en s'adjugeant plusieurs podiums aux Pays-Bas, en Finlande et au Danemark.

Nazi Paikidze remporte par ailleurs douze médailles, dont six en or, lors des différentes compétitions internationales de jeunes, toutes catégories d'âge confondues. Lors des championnat d'Europe d'échecs de la jeunesse, elle reporte quatre titres. Le premier à Budva (Monténégro) en 2003, dans la catégorie des moins de dix ans, le deuxième deux ans plus tard à Herceg Novi, toujours au Monténégro, dans la catégorie des moins de douze ans, et elle remporte ensuite coup sur coup le championnat d'Europe de Šibenik (Croatie), parmi les filles de moins de quatorze ans, et celui qui se tient à nouveau àHerceg Novi en 2008, dans la catégorie d'âge supérieure.

Ses succès nationaux et continentaux lui ouvrent la porte des championnat du monde d'échecs de la jeunesse. Lors de l'édition de 2003 qui se tient à Kallithea, elle termine troisième des moins de dix ans. A Belfort, en 2005, c'est la médaille d'argent qu'elle obtient parmi les moins de douze ans. Elle termine encore une fois troisième lors de l'édition 2006 du championnat du monde, qui se tient à Batoumi en 2006. C'est le premier de ses deux podiums dans la catégorie des moins de quatorze ans. Son second podium, obtenu en en 2007 en Turquie (Kemer) lui permet d'occuper la première place (médaille d'or).

Nazi Paikidze prend alors comme entraineur le GMI Vladimir Belov. Elle est sur la première marche du podium des moins de seize ans l'année suivante, en 2008, à Vũng Tàu (Viêt-Nam), dans la catégorie d'âge supérieure. En 2009, c'est la médaille de bronze qu'elle récolte à Antalya, en Turquie.

Compétitions avec l'équipe de Géorgie[modifier | modifier le code]

Nazi Paikidze dispute le championnat d'Europe d'échecs des nations de 2011 avec l'équipe nationale de Géorgie. La sélection termine à la troisième place, derrière la Russie et la Pologne.

Championne des États-Unis 2016[modifier | modifier le code]

Nazi Paikidze s'installe aux États-Unis, et s'y marie. Elle décide alors de demander son rattachement à la fédération de son nouveau pays[2]. Elle participe au championnat des États-Unis d'échecs féminin à partir de 2015 : elle termine à la deuxième place, derrière Irina Krush. L'année suivante, elle remporte le titre avec un score de 8,5/11[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (ru) « Сайт Владимира Белова. Уроки шахмат, тренер по шахматам | Биография », sur study-chess.ru (consulté le 24 octobre 2016)
  2. (en) Administrator, « FIDE Player transfers », sur ratings.fide.com (consulté le 24 octobre 2016)
  3. (ru) The Washington Times http://www.washingtontimes.com, « DAVID R. SANDS: With Krush crush, Paikidze wins chess crown the hard way », The Washington Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]